Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Je jetterai des fleurs sur vos tombes ft. Neal

 :: Let's play ! :: Vieux cimetière Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 24 Juil - 16:42

J'irai cracher sur vos tombes.. non je plaisante

Sun in the sky, I am stopping you from burning. All we need is stars and moon.Clock on the wall, I will keep your hands from turning, or this night will end too soon.
Azurias & Neal

Le ciel était d'un gris un peu inquiétant depuis que la nymphe s'était levée. Sorel se plaignait qu'il allait sans doute pleuvoir et qu'il devrait voler près d'elle pour ne pas être trempé, mais la demoiselle restait sourde à son pessimisme. Une pluie ne la dérangerait pas: il avait fait si chaud ces derniers jours, la nature avait bien besoin d'un peu d'eau pour ne pas totalement se dessécher. Bien sûr quand on avait rien au dessus de la tête ce n'était pas toujours très sympathique, mais ça faisait des années qu'elle savait s'éviter d'être tremper avec son contrôle de l'eau. Le canari se plaignait pour la forme, comme toujours. Lâchant un léger soupir, Azurias coupa court à ses jérémiades en mettant son second pouvoir en repos. Elle n'avait pas besoin de l'écouter, en définitive il disait toujours la même chose, elle préférait largement lorsqu'il chantait. Son objectif de la journée était un village non loin d'un vaste cimetière. Selon ses estimations et l'emplacement repéré sur la carte, elle devrait pouvoir l'atteindre avant le crépuscule.

La dernière fois qu'elle y était passée, l'apothicaire l'avait chargée d'une commande de plantes rares. Elles étaient nécessaires à la préparation de nombreux remèdes mais ne poussaient pas dans sa région, mais il ne pouvait décemment pas s'absenter pour aller les chercher. Maintenant lesdites plantes étaient soigneusement empaquetées dans le sac d'Azurias, et elle n'avait pas négligé d'en récolter de nombreuses graines pour pouvoir en faire pousser en cas de réel besoin. Elle se faisait la réflexion que marcher pieds nus commençait à être douloureux lorsque quelque-chose lui sembla étrange. Avait-elle marché si lentement ? Le ciel était de plus en plus sombre, et ce n'était pas à cause des nuages. Non, il lui semblait plutôt que le crépuscule approchait, des nuages aux couleurs chatoyantes commençaient à être visibles. Confuse, la demoiselle s'arrêta. Elle devait avoir manqué le village et s'être approchée du cimetière, en fait. Ca expliquerait pourquoi cette route ne lui disait rien, et pourquoi le ciel s'assombrissait: de ce qu'elle avait entendu sur ce cimetière, le crépuscule n'y prenait jamais fin.

- Bien joué, se moqua Sorel,tu t'es plantée.


Azurias tourna la tête vers son canari qui, fatigué de voler, s'était plutôt perché sur son épaule. Ce n'était pas grave, ça signifiait qu'ils n'étaient pas loin du village. Il leur suffisait de dévier un peu mais.. mais elle était curieuse. Les corps des siens disparaissaient à leur mort, retournant à la terre dont ils étaient venus, aussi aucun souvenir des défunts ne persistait sinon dans la mémoire de ceux qu'ils avaient connus. Mais ce n'était pas le cas des humains, et il était dit qu'ils avaient des pratiques particulières avec leurs morts. Ils ne les laissaient pas à l'air libre comme le faisaient les animaux, ce qui était compréhensible pour l'odeur, mais aller jusqu'à ériger une pierre en leur honneur et leur apporter des fleurs.. voilà qui piquait sa curiosité. Ca ne pouvait pas lui faire de mal d'aller y faire un tour, après tout l'endroit était dit abandonné, elle ne craignait pas d'y faire de mauvaises rencontres.. enfin pas trop. S'asseyant sur le bord du chemin qu'elle avait suivi jusqu'à maintenant, la nymphe sortit des chaussettes et des chaussures de son sac. Marcher pieds nus par dessus des cadavres, très peu pour elle.

- Je vais faire un tour au cimetière avant d'aller au village, elle continua avant que l'oiseau ne pipe mot, attends moi là-bas si ça t'ennuie.


Pendant qu'elle nouait consciencieusement ses lacets un sifflement méprisant lui parvint. La laisser se jeter dans la gueule du loup ? Certainement pas. Un sourire en coin apparut sur son visage: elle le reconnaissait bien là. Il avait la trouille d'y aller, mais encore plus de la laisser y aller seule. Il fallait reconnaitre que l'herboriste n'en menait pas large non plus, cela dit. On racontait que l'endroit était hanté, et si elle n'avait jamais croisé de fantôme elle espérait que ça n'arriverait pas pendant sa première et peut-être dernière visite au vieux cimetière. Oh il ne fallait pas sauter aux conclusions: ils n'avaient peut-être pas de mauvaises intentions, ou ils ne pouvaient peut-être pas la toucher, étant immatériels. De toutes manières si jamais il y avait le moindre problème elle pourrait se débrouiller.. en courant vite, ouais. Oui, Azurias rechignait toujours à se battre. Elle avait bien à portée de main des mûrons séchés qui lui permettraient de faire pousser des ronces mais comptait les utiliser comme diversion, pas comme arme.

Ayant lacé ses chaussures, elle continua de marcher vers le crépuscule. Il lui semblait voir des constructions en pierres non loin, pas assez hautes pour être des maisons. De toutes façons ça n'en avait pas la forme. Plus elle avançait plus leurs formes se définissaient. Rectangulaires, avec des noms marqués dessus. Il y avait aussi des statues d'animaux puissants tels que des griffons ou des sortes de monstres ailés dont elle ne connaissait pas le nom, au dessus de certaines pierres. Peut-être était-ce le crépuscule, mais cet endroit lui donnait des frissons. Il sembla à la nymphe que la température était significativement plus basse lorsqu'elle passa près d'une pierre claire qui semblait plus récente que celles autour. Mais cette impression se dissipa: malgré leur étrangeté, ces monuments aux morts ne pouvaient clairement pas influer sur la température de l'air, ça n'avait pas de sens. Ses pas la menèrent plutôt loin dans le cimetière, jetant un regard assez désolé à ce champ de morts. C'était donc cela, le prix de la guerre ? Et encore, ce n'en était qu'une partie d'après ce qu'elle savait, et c'était loi d'être fini. Maintenant elle avait un goût amer dans la bouche: ils feraient bien de ramener Faronir à la raison vite et bien, que cela cesse.

Elle essuya rapidement quelques larmes qui menaçaient de couler de ses yeux et se dit que contrairement à ce qu'elle avait entendu, l'endroit n'était pas très fleuri. Mais il fallait dire qu'il n'y avait pas beaucoup de zones de terre, et puis avec le crépuscule les plantes auraient sans doute du mal à se maintenir en vie. Qu'à cela ne tienne, juste pour peu de temps elle pouvait bien fleurir les lieux. Se plaçant à un endroit qui lui semblait être le centre du cimetière, Azurias commença à se concentrer pour atteindre son contrôle de la nature autrement que pour parler à son familier. Elle sentait la vie en sommeil de plusieurs plantes autour d'elle. Des graines qui n'avaient jamais beaucoup poussé à cause du manque de lumière sans doute. Elle sentait aussi les graines qu'elle avait sur elle, mais ce n'était pas son objectif pour l'heure.

Inspirant à fond, elle communiqua lentement l'énergie de son pouvoir aux plantes fatiguées du cimetière, les faisant s'élever de la terre et s'imposer peu à peu dans les yeux. A vrai dire elle ne savait pas ce que ça donnerait, peut-être 'y avait-il pas beaucoup de plantes à fleurs, mais ça valait le coup d'essayer. Lorsqu'elle rouvrit les yeux il y avait plusieurs roses, des arbustes épineux sans fleurs mais aussi de nombreuses fleurs blanches qui s'accordaient plutôt bien avec le paysage. C'était mieux comme ça. Un sourire étira ses lèvres, mais il ne tarda pas à disparaitre lorsqu'elle entendit un bruissement. Il y avait quelqu'un. Avec un peu de chance c'était un animal pas trop agressif, mais elle doutait qu'ils se rendent ici. Il n'y avait visiblement pas beaucoup de plantes pour se nourrir, et par extension pas beaucoup de proies.  

- Il y a quelqu'un, affirma la nymphe en empêchant sa voix de trembler, inutile de vous cacher je ne vous ferai rien.


Ca, c'était clair, ce n'était pas elle qui allait représenter un danger ici. Peut-être ferait-elle mieux de s'inquiéter de l'inverse au lieu d'énoncer des évidences.

avatar
Messages : 120
XP : 660
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 19
Familier : Sorel; un canari deadpan snarker qui lui évite bien des emmerdes ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juil - 11:15
  • Neal SEADWORTHY
  • Azurias Elria
Je jetterai des fleurs sur vos tombes
Il y avait eu un gros changement dans la vie du rouquin dernièrement. Il en restait tout ébaubi. Il lui fallait un certain temps pour digérer la nouvelle, et surtout il avait un sérieux besoin de réfléchir pour mettre les choses à plat. Neal n’allait pas changer pour autant, il restait le chieur qu’il était, mais ce qu’il était justement était perturbé par les retrouvailles avec sa sœur au sein de Limia. C’était autant un choc qu’un bonheur inespéré, surtout après ce qu’il s’était passé. Mais comme on dit, il faut vivre l’instant présent et ne pas se laisser ralentir par les chaînes du passé. Le jeune homme agissait comme cela depuis qu’il avait failli mourir.

Quelle vie de fou, n’est-ce pas ?

En pensant à tout ça pour faire le point sur sa vie et où il en était, le mercenaire avait quitté Limia pour aller faire un tour. Ce n’était pas rare qu’il quittait la ville, parfois même on l’employait pour aller effectuer des missions au sein de Tamaris et d’Alfheim, bien que ce soit plus rare. En effet, les plus proches villes dans lesquelles il avait déjà mit les pieds étaient Nightray et Xembrias. Cependant et d’un accord commun avec Trickster, plus jamais il ne mettrait les pieds à Nightray. Ce fut à ce moment-là que Neal comprit pourquoi elle était nommée la citée de la honte.

Pour rien au monde, il aurait voulu habiter là-bas. Déjà que le spectacle des bidonvilles à Limia était une bien triste vision de la capitale, Nightray était plus que désolante. Neal se frotta le crâne en marchant tranquillement. Il n’était pas pressé, bien au contraire, et il comptait prendre tout son temps pour y aller, il n’avait même pas de mission sur le feu, pourquoi se priver d’une balade hors de la ville ? Le rouquin avait évité de dire sa destination à Ayumi, pour éviter qu’elle le suive parce qu’il avait besoin de faire le point donc… Oh sûrement qu’elle serait loin d’être contente qu’il soit parti comme un voleur, mais peu importe.

C’est toujours Neal, qui aimait faire des sorties à tout bout de champ pour aller à droite et à gauche. D’ailleurs, c’est bien une chose qui ne changera jamais chez lui, à être toujours aussi… Curieux ? Non, en quête de quelque chose, de la puissance pour pouvoir abattre les deux cibles qu’il s’était fixé. Si Noctis et cet autre type pouvaient bien mourir, alors Neal pourrait partir bien tranquillement en sachant ça, parce que ça lui soulagerait la conscience.

Trickster apparût près de lui, et Neal sourit en le voyant, plutôt amusé qu’il abandonne son corps pour pouvoir apparaître où bon lui semblait. Trickster est un esprit renard, qui ne souhaite une chose, être un vrai renard. Cela semble un rêve bien étrange pour un animal comme ça, mais cet esprit n’était pas encore un vrai animal, il travaillait pour. En fait, indirectement, Neal cherchait pour lui un magicien qui accepterait de le rendre à l’état de simple animal. S’étant pris un enchantement il y a longtemps, Trickster en fût réduit à rester un esprit parlant, accompagnant un quelconque voyageur. Jusqu’à ce que Neal le trouve et décide de s’enticher de lui. Depuis, ils sont inséparables et le rouquin devait avouer qu’ils en avaient fait, de sacrées conneries ensemble.


« Dis, Neal, où est-ce qu’on va ? »

Le rouquin tourna la tête vers lui avant de lui sourire de son air de gamin qui ne grandit jamais, ce qu’il était quelque part, en y réfléchissant bien.

« On se rend au cimetière, le silence là-bas a tendance à m’apaiser. »

L’esprit renard sembla hocher la tête en suivant son maître, tandis que Neal continuait à avancer d’une marche rapide. Il avait le temps, certes, mais pas le temps de traîner néanmoins. De plus, il y allait parfois dans ce vieux cimetière. Quelque part, c’était assez glauque de penser qu’on trouvait le calme dans un cimetière mais au moins, ce n’était pas les morts qui viendraient le déranger. Quoique. Parfois, le jour d’Halloween, les morts revenaient se promener parmi les vivants… Et puis il y avait bien des fantômes, des revenants, des zombies, bref toutes ces créatures liées à la mort qui se baladaient dans le monde des vivants, alors en quoi ça choquait ?

Ses propres réflexions le faisaient sourire, tandis qu’il arrivait enfin en vue du cimetière. Vieux, immense, il portait les vestiges de l’ancien temps, où tous ces gens sont morts pendant la guerre. Comme un immense cimetière commun à tous les peuples, bien que maintenant, chaque contrée avait le sien, pour ne pas empiéter sur celui des autres. En plus de ça, il fallait ajouter que les trois contrées avaient… Quelques différents entre les uns et les autres, ce qui rendait la tâche de cohabitation encore plus compliquée. Pour Neal, il n’avait rien contre les Tamaris et les Alfheim, bien au contraire. Cependant, s’il avait un contrat pour éliminer un Tamaris ou un Alfheim, eh bien c’est pour le travail à vrai dire, et il ne pouvait faire autrement.

Bientôt, Neal passa les grilles du cimetière avec un vague sourire, Trickster toujours à ses côtés mais silencieux. L’endroit était froid, peu accueillant. Seuls des Zhakals pouvaient venir ici sans crainte, puisque la nuit était leur amie. Sauf que cette fois-ci, Neal sentait une odeur différente. Curieux de voir qui c’était, il s’avança entre les tombes, jusqu’à ce qu’il entende une voix. Une voix féminine. Penchant la tête, il écouta en s’avançant… Alors comme ça, elle savait qu’il était là ? Cela dit, il n’avait rien fait pour cacher sa présence, persuadé qu’il était seul également. Elle ne lui ferait aucun mal ? Soit, lui non plus, à part si elle cherchait la guerre plus tard.

Se rendant visible dans la faible clarté de l’environnement, il pu voir qui était là. Une jeune femme, d’apparence jeune oui, c’était le cas de dire, avec les cheveux bleus et un air… Trop innocent ? Neal était à peu près certain qu’elle n’était pas une Zhakal. Elle semblait… Trop pure pour appartenir à cette contrée. Et si c’était le cas, elle avait fait un long chemin, le cimetière se trouvant plutôt du côté sombre de la for…bref, ce n’était pas la porte à côté.


« Ce n’est pas un endroit pour les demoiselles ici, m’lady. Qu’est-ce que tu fais là ? »

Il sourit aimablement en regardant son interlocutrice. Elle semblait bien douce, qu’est-ce qu’il risquait en cas d’attaque ? Quoique il valait mieux se méfier des gens trop innocents, ça cachaient bien souvent quelque chose. Le rouquin était sur ses gardes, mais il paraissait trop détendu pour sentir venir une attaque. Pour le moment, autant se renseigner n’est-ce pas ? ~
Peut-être qu'il y aura un lien de musique ici. ~
Messages : 282
XP : 262
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 20
Localisation : Sous ton lit il paraît ~
Familier : Trickster, un renard aussi sassy que son mastah
Voir le profil de l'utilisateur http://mysidia.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Aoû - 1:41

J'irai cracher sur vos tombes.. non je plaisante

Sun in the sky, I am stopping you from burning. All we need is stars and moon.Clock on the wall, I will keep your hands from turning, or this night will end too soon.
Azurias & Neal

Une silhouette avait émergé de derrière quelques pierres gravées qui devaient sans doute s'appeler 'pierres tombales', si la mémoire de la nymphe ne lui faisait pas défaut. Dans le peu de lumière que lui offrait le crépuscule, elle avait du mal à distinguer ses traits ou même la couleur de ses cheveux à vrai dire.. ou même s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Non, parce que concrètement cette silhouette avait dû être taille dans un cure-dent, et des cheveux cours d'indiquaient pas forcément un individu de sexe masculin. Pour l'heure elle était confuse mais au moins rassurée que la personne aie émergé des ombres. Ca lui évitait de la chercher plus longtemps et de stresser en se demandant si une forme n'allait pas soudainement apparaitre et lui faire peur. De son côté Sorel ne semblait pas particulièrement calmé, voletait nerveusement autour d'Azurias en lui assurant que ce n'était pas clair et qu'il sentait un prédateur les loin. Allez savoir s'il parlait de la personne en face d'elle ou d'un autre animal, mais selon elle tant qu'il volait il n'avait franchement rien à craindre. Peut-être que cet oiseau était plus trouillard qu'elle, en définitive. Avec cette pensée lui vint un sourire en coin qui ne tarda pas à disparaitre lorsqu'en voix se fit entendre.

Tiens, donc en définitive c'était un homme. "M'lady", elle n'était pas certaine de comment le prendre, enfin jusqu'ici rien de trop inquiétant aux yeux d'Azurias. En s'approchant elle le voyait maintenant plutôt bien, il avait un sourire poli qu'elle lui rendit sans se faire prier. S'il y avait bien une chose que Lapis lui avait enseigné, en plus de pas mal de noms de plantes, c'était lap politesse. D'ailleurs elle se força à ne pas trop le dévisager bien que sa couleur de cheveux lui semble pour le moins surprenante. Elle avait rarement croisé des roux dont la teinte tirait autant vers le rouge.. Enfin elle pouvait parler, avec ses cheveux bleus, en général c'était elle qu'on dévisageait. Mais les nymphes ne faisaient pas grand-chose comme tout le monde, et visiblement, n'aitre d'une plante rendait possibles des colorations capillaires assez inhabituelles chez les humains. Elle avait rencontré des nymphes aux cheveux pastel, une fois, en revenant au jardin d'Eden. Dans les tons mauves et rose pale, assez jolis à son goût, même si son canari avait objecté que ça faisait mijaurées et que son bleu était largement mieux. Il avait dit que ce n'était pas vraiment un endroit pour une demoiselle, ce qui l'avait fait hausser un sourcil.

- Pas un endroit pour une fille.. les humains n'enterrent-ils que les hommes ?


Hasarda Azurias avec une curiosité sincère, penchant légèrement la tête sur le côté. Elle n'avait même pas fait attention en révélant dans sa question qu'elle n'était pas humaine, mais à vrai dire jusqu'ici cet inconnu ne lui avait pas paru terriblement menaçant. Ne se sentant pas en danger, la nymphe ne prenait pas plus de précautions que cela, laissant plutôt sa perplexité face aux rites funéraires humains l'emporter. Elle n'y connaissait rien, ces pierres en elles-même la laissaient perplexe, c'était dire à quel point elle était mal renseignée.  

- Oh, tu veux peut-être dire que ce n'est pas un endroit pour les vivants, se reprit Azurias en se demandant à quel point sa question avait été naïve, mais ça j'avais cru remarquer.


Elle s'était à nouveau approchée de lui sans réelle prudence, observant rapidement son visage, ses yeux, les contours de son corps en se demandant s'il n'était pas n peu transparent ou partiellement fumée quelque-part. Non on ne dirait pourtant pas un fantôme, si ce n'était pas un endroit pour les vivants qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ici ? Le camp auquel il pouvait appartenir ne traversa même pas l'esprit de la nymphe à vrai dire, elle avait tendance à oublier qu'en territoire libre comme ici elle avait la même probabilité de tomber sur un Zhakal qu'un Alfheim ou un Tamaris. Puisqu'il ne faisait ni nuit ni jour elle ne réalisait pas vraiment avoir quitté sa contrée natale, ça lui donnait juste l'impression d'être chez elle avec le temps ralenti au moment du crépuscule, bien qu'elle doute que des lieux pareils existent à Alfheim. Des ruines à la limite, d'anciennes constructions envahies par la végétation quelque-part après une forêt ou dans de vastes plaines, mais pas d'endroits potentiellement hantés où on laissait reposer les morts.

- Et j'étais venue par curiosité, je n'ai jamais vu de pareil lieu. , dit elle, venant de se souvenir de la question, Même si on n'y voit pas grand-chose avec le crépuscule


Ajouta la demoiselle avec un léger rire. Ses yeux s'étaient habitués au manque de lumière qui caractérisait cet endroit, depuis le temps, mais ça n'en restait pas moins perturbant. Avec le soleil figé ici difficile de repérer le passage du temps, heureusement qu'il n'y avait plus âme qui vive pour en avoir besoin. Enfin c'est ce qu'elle supposait en tout cas. Jamais Azurias n'avait vu de fantômes, ce n'étaient pas des créatures qui couraient plaines et forêts à Alfheim, bien qu'elle aie entendu parler d'esprits des forêts. Mais visiblement ce n'était pas le même type de créatures, et elle n'avait pas saisi s'il s'agissait de leur nature, leur origine ou simplement leurs intentions.

- Mais tu es là aussi , recommença la nymphe, tu cherches un mort ?


Oh, un semblant d'ironie, comme c'est inhabituel. A vrai dire elle avait dit ce qui lui était passé par la tête sans réfléchir plus que ça, si bien que la question aurait pu paraitre totalement sincère sans son sourire. Et si la demoiselle avait ajouté un battement de cils de jeune innocente qui ne comprend pas grand-chose. Mais pour le coup seule l'incrédulité dominait.

avatar
Messages : 120
XP : 660
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 19
Familier : Sorel; un canari deadpan snarker qui lui évite bien des emmerdes ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Aoû - 12:45
  • Neal SEADWORTHY
  • Azurias Elria
Je jetterai des fleurs sur vos tombes
Neal regardait la demoiselle en gardant son sourire, son esprit renard à ses côtés qui regardait le piaf de ladite demoiselle d’un air intéressé, même s’il ne faisait rien. Les lois de la nature, enfin de la chaîne alimentaire surtout, mais le rouquin savait que Trickster ne ferait rien. Il détailla son interlocutrice calmement. Les cheveux d’un ton bleu plutôt sympathique et longs, tout son contraire à vrai dire, ce qui l’amusait un peu. Elle avait l’air candide, il lui serait probablement facile de la manipuler si jamais, cependant ils n’en n’étaient pas encore là. Autant faire connaissance dans un premier temps.

Le jeune vampire l’écouta parler, souriant un peu plus en entendant le terme « humain » de sa bouche, ce qui voulait dire qu’elle non plus n’était pas humaine. Elle semblait s’en être aperçue puisqu’elle rectifia le tir, mais Neal l’avait entendu malheureusement pour elle et il comptait bien en savoir plus sur elle, et probablement sur sa contrée. Elle ne venait certainement pas de Zhakal, Neal le sentait à des kilomètres.


« Si on s’attarde sur les tombes, on peut voir le nom de femmes… Mais c’est vrai que c’est rare de voir des vivants ici, on évite ce cimetière maintenant. »

Il s’étira d’un air nonchalant. Par moment il venait ici pour profiter du calme environnant, la présence de tous ces morts ne le dérangeant pas le moindre du monde, bien au contraire. C’était simplement cette atmosphère qui lui plaisait plutôt bien. On pouvait le traiter de glauque ou autre chose, c’était totalement vrai et de plus, il assumait parfaitement. Son sourire flottait toujours sur son visage en l’observant, alors qu’il marchait vers une tombe au hasard. La végétation avait repris ses droits depuis bien longtemps et les plaques étaient parfois abimées, ou recouvertes d’herbes hautes et de mauvaises plantes.

Il tourna les yeux vers elle quand il senti sa présence près de lui. Elle s’était approchée sans se poser de question, elle devait donc bien être naïve. C’était une erreur, et ça lui confirma bien qu’elle ne venait pas de Zhakal. Cela dit, il se méfiait toujours parce que des filles avec un air comme le sien, en mode libellule et papillon, il en avait croisé et c’était de sacrées garces, sans peser ses mots. Alors il restait sur ses gardes, et ne se faisait pas de plan à l’avance. Il aviserait au moment venu, même si ça l’amusait. En fait, c’était presque rare qu’il rencontre quelqu’un d’autre qu’un Zhakal, et… Ça faisait du bien ? Oui, ça devait être ça la sensation qu’il ressentait actuellement. Il était bien parce qu’il n’avait pas à se battre. Oh, il avait bien eu l’idée de la manipuler mais pour le moment il n’en avait pas spécialement envie.

Quand elle repris la parole, Neal bailla. Ce parfait timing, ou comment montrer qu’on en a rien à cirer de ce que son interlocuteur dit. Pourtant, ça l’intéressait ce que la demoiselle disait, pour mieux la cerner, même si son impression restait la même. Une jeune fille naïve qui venait ici par simple curiosité, pour voir comment était le vieux cimetière, celui qui accueillait bon nombre de morts. Néanmoins, une chose le fit tiquer, et lui confirma bien qu’elle n’était pas d’ici. Lorsqu’elle parla de crépuscule, seule un Alfheim pouvait dire les choses ainsi, parce qu’il avait entendu dire que les Tamaris avaient le jour et la nuit, ces chanceux. Il n’y était pas encore allé, mais ça lui dirait bien d’y faire un tour un jour, par simple curiosité lui aussi. Neal sourit en tournant la tête vers elle.


« Eh bien, tu ne dois pas être habituée à l’obscurité pour dire des choses pareilles. Quand on n’est pas d’ici, c’est vrai qu’on peut être dérouté par le crépuscule. Ce cimetière est très ancien et comme tu peux voir, il est voué à l’abandon depuis des lustres. »

Neal se fichait bien de qui pouvait bien se trouver ainsi, bien que tous ces morts soient les conséquences de la guerre qui avait fait rage, depuis que Faronir avait pété les plombs. Une bien triste histoire que portait cet endroit, et ces morts avaient aussi peu de considération. Peut-être que le rouquin se fichait de tout ça comme de l’an 40, mais au moins il respectait leur mémoire. Pour lui, tous étaient des victimes de la folie de leur dieu, alors qu’au départ, il était bon. Comment pouvait-on changer ainsi ? Puis il se rappela d’une personne, et un rire amer lui échappa. Bien sûr qu’on pouvait changer. Mais Faronir prouvait que même un dieu pouvait se montrer sensible, un peu comme tous les êtres présents sur cette terre, et c’était bon à savoir. Lui aussi était vulnérable. Cela dit, on n’en est pas encore là.

Il fixa la tombe un instant, en soupirant. Ça pourrait être n’importe qui ici, il s’en rendait compte. Une connaissance comme un parfait inconnu, il ne voyait pas les noms sur les plaques de toute façon. D’une, il faisait trop sombre et de deux, elles étaient bien trop pourries avec le temps pour pouvoir détecter l’écriture. C’était dommage, certes, mais qu’est-ce qu’ils pouvaient à ça de toute façon ? Rien, tout simplement rien. Les morts restaient où ils étaient, et les vivants aussi. Enfin. Il y avait bien un type qui défiait cette loi, et le pire c’était qu’il le connaissait. Tout le monde n’avait pas la chance de revenir, c’était ça la vérité. Le rouquin sortit de ses pensées en entendant de nouveau la demoiselle à côté de lui, qui lui demandait s’il cherchait un mort. Un léger rire vint troubler le silence du cimetière, cette fois plus amusé.


« Pourquoi je chercherais un mort ? J’ai déjà assez de boulot à chercher les vivants. »

Il répondait du tac au tac, parce que c’était le cas. Il n’avait pas le temps de s’amuser à passer toutes ces tombes au peigne fin pour trouver quelque chose d’intéressant. Après tout il avait déjà mit X temps pour retrouver Ayumi alors qu’elle était vivante, alors bon. Il colla une tape amicale dans le dos de la jeune fille en souriant. Le vampire avait envie de faire connaissance maintenant, pour savoir d’où elle venait, comment c’était Alfheim… Bref, tout pour savoir des trucs intéressants pour l’avenir, quand il irait faire un tour.

« Enfin ! Je suis un malotru, j’en oublie de me présenter. Je m’appelle Neal, et toi ? »

Commencer en douceur et la mettre en confiance, c’était la clé du succès. Maintenant restait à voir comment elle allait réagir à tout ça, si elle allait se montrer toujours aussi candide, ou si elle était une fourbe déguisée.
Peut-être qu'il y aura un lien de musique ici. ~
Messages : 282
XP : 262
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 20
Localisation : Sous ton lit il paraît ~
Familier : Trickster, un renard aussi sassy que son mastah
Voir le profil de l'utilisateur http://mysidia.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Aoû - 12:40

J'irai cracher sur vos tombes.. non je plaisante

R.I.P. to my youth, and you can call this the funeral. I'm just telling the truth, and you can play this at my funeral. Put me in the dirt, let me be with the stars.
Azurias & Neal

Il gardait un sourire qu'elle ne savait pas trop si elle pouvait qualifier d'aimable. Depuis le temps qu'il restait, ça devenait un peu inquiétant. Peut-être était-ce juste une habitude chez lui, après tout la nymphe elle-même avait rarement une expression très différente de cela. Enfin sauf quand elle se retrouvait dans ce genre d'endroit qui lui donnait la chair de poule malgré sa volonté de ne pas se laisser impressionner. Ses yeux bleus finirent par trouver ce qui inquiétait Sorel: un renard qui lui, en revanche, n'avait pas l'air terriblement vivant. Tiens donc, il était joli, était-ce le familier du roux ? les renards étaient des animaux sur lesquels on pouvait compter, une fois leur confiance gagnée, et très intelligents par dessus le marché. Du moins ainsi étaient ceux qu'elle avait rencontrés en Alfheim, peut-être que les fantômes étaient différents. Il lui dit qu'on pouvait voir des noms de femmes sur les pierres tombales. Ah, on pouvait les voir, vraiment ? Elle distinguait qu'il y avait effectivement des écritures gravées, mais de là à pouvoir lire ce que ça disait, il y avait un certain pas. Peut-être voyait-il mieux qu'elle avec cette faible luminosité, allez savoir.

Curieusement, la demoiselle laissa son regard s'attarder sur une pierre qui prenait un tant soit peu de la lumière du couchant. Recouverte de mousses, des végétaux qu'elle avait un peu faits remonter récemment et d'autres apparemment plus anciens. La gravure était assez effacée par le temps, elle pouvait y voir des chiffres à la limite. Le roux disait qu'on évitait ce lieu généralement. Bizarre c'était pourtant si calme. Et puis si on avait enterré des gens ici et qu'on s'était donné tant de mal pour se souvenir de là où ils avaient été enterrés, leurs noms, leurs dates de naissance et de décès, c'était bien pour que quelqu'un le voie non ? Ce serait bête de s'être donné tout se mail juste pour laisser l'endroit à décrépir et être envahi par les plantes sans jamais revenir contempler un tel travail. Elle avait dans l'idée que des gens devaient venir à l'occasion 'rendre visite' à ceux qui les avaient quittés mais qui leur manquaient. Avec ce point de vue là le cimetière n'avait rien de repoussant. Bon, on risquait de trébucher sur une tombe si on ne faisait pas attention à là où on posait les pieds, mais emmener une lanterne était à la portée de n'importe-qui. Il disait que le crépuscule déroutait ceux qui n'étaient pas d'ici, ce à quoi elle eut un un léger rire. Il divaguait ou elle avait mal compris ?

- De quoi tu parles ? Le crépuscule existe dans toutes les contrées et personne n'est "d'ici": c'est une terre libre.  


Est-ce que par 'd'ici' il voulait dire "un fantôme", elle n'en savait rien. Peut-être n'avait-il pas suivi que l'endroit était une terre libre, en revanche. Il disait les lieux abandonnés depuis des lustres et avait laissé supposer qu'à une époque on ne les évitait pas. Avant qu'il n'y aie plus de place pour les morts, peut-être ? Avec la guerre il y avait eu tellement de décès, elle ne serait pas surprise que l'endroit soit un petit peu 'surpeuplé', depuis le temps. Assez paradoxal pour une endroit littéralement inhabité, me direz vous, mais ça n'avait bien sûr pas traversé l'esprit d'Azurias. Son interlocuteur rit à son tour en entendant sa question. Ah, trop de travail avec les vivants. La demoiselle ne put s'empêcher de sourire à cette répartie pour le moins bien trouvée: c'était une façon de voir les choses, même si elle restait convaincues que certaines personnes venaient ici pour les morts aussi. Tant de solennité n'aurait pas de sens sinon.. bien que la rumeur coure chez les êtres de la forêt que les humains étaient assez futiles pour faire de grandes choses en vain. Mais elle trouvait un tel jugement cruel, ne sachant sur quoi il était fondé. Ni s'il était fondé pour commencer. Elle ne chercha pas à s'écarter lorsqu'il lui tapa dans le dos, plutôt tranquille puisqu'il ne dégageait pas d'animosité. Sorel sursauta de son épaule pour s'y reposer juste après, mais ce canari avait toujours été terriblement nerveux.

- Quel trouillard, et après tu oses te moquer de moi, dit-elle, s'adressant à l'oiseau qui piailla un juron, avant d'entendre la question du roux, Enchantée Neal, je m'appelle Azurias.


Elle lui serra la main par politesse, un sourire aux lèvres. A vrai dire la nymphe se demandait pourquoi on évitait le cimetière, hormis les rumeurs comme quoi il était hanté, mais si Neal semblait en savoir bien plus qu'elle sur l'endroit elle craignait de se montrer trop curieuse. Ce serait bête de l'ennuyer alors qu'il ne s'attendait sans doute pas à croiser quelqu'un en venant ici. L'une des nombreuses raisons pour laquelle sa curiosité la perdra. Lui dire d'éviter un endroit revenait à la rendre curieuse, un de ces jours elle se rendrait à Zhakal juste pour voir et n'en reviendrait jamais. Ou du moins pas en un seul morceau. Que ça soit physiquement ou mentalement, et pas sûr que ça lui apprenne quelque-chose. Elle ferait mieux de ne pas quitter Alfheim comme ses parents le lui avaient conseillé avant de disparaitre, mais d'un autre côté elle ne tenait pas en place. Et puis à 26 ans elle pouvait bien prendre quelques risques.

- Désolée si je pose trop de questions, je ne voudrais pas non plus oublier mes manières mais l'endroit m'intrigue , commença la nymphe, est-ce que plus personne n'y vient parce qu'il est 'hanté' ?


Les histoires de fantômes lui faisaient un peu froid dans le dos mais d'un autre côté elle ne savait pas trop ce que pourrait lui faire un être immatériel. Quand elle vivait avec la meute de loups, le chef lui avait raconté que si on ne rendait pas les honneurs à un de leurs compagnons qui les quittait, il errerait sans fin mais sans plus, si bien qu'elle ne savait pas en quoi ces entités étaient potentiellement dangereuses.

avatar
Messages : 120
XP : 660
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 19
Familier : Sorel; un canari deadpan snarker qui lui évite bien des emmerdes ~
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
A head full of dreams
I’m ready to run through the heat of the sun. Can’t do it alone, can't do it alone. I’m ready to hope, swing me out of the low. Wide awake in the glow, can't do it alone. I’m ready to fly, uncover the light, impossible heights ∞


   
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 11:52
  • Neal SEADWORTHY
  • Azurias Elria
Je jetterai des fleurs sur vos tombes
Neal analysait la bleue. Elle semblait si innocente, si naïve… Cela lui donnait envie de la faire tourner en bourrique, réellement. Peut-être qu’il y avait déjà pensé il y a quelques minutes, mais cette idée se concrétisait de plus en plus. Corrompre les êtres de lumière ? Oui, ça semblait être une bonne idée, une chose qu’il pourrait faire même si ce n’était pas son but dans un premier temps. Il n’était pas de ceux qui voulaient apporter le mal, comme des créatures cent fois plus cruelles que lui. Le rouquin, s’il faisait ça, c’était uniquement pour s’amuser et passer le temps dans un endroit inconnu avec une inconnue.

Cependant elle dit quelque chose. Quelque chose qui l’intrigua. Comme quoi le crépuscule existait partout et qu’ici c’était une terre libre. Il était conscient que tout le monde pouvait venir ici, certes, mais qu’avait-il dit pour qu’elle lui balance ça ? Sûrement qu’il avait gaffé, même si bon il ne s’amusait pas à aller voir comment ça fonctionnait dans les autres contrées. Au mieux, il s’en fichait, au pire il s’en fichait. Ce à quoi il fini par répondre par un haussement d’épaule, comme pour dire qu’il n’y avait pas de suite à son raisonnement, et qu’il s’était sans doute planté. Pas besoin de se justifier.

Neal observa l’oiseau de la jeune demoiselle. Hm ? Son familier sans doute. Ce piaf que Trickster regardait depuis un moment d’un air envieux, comme s’il s’apprêtait à le bouffer. Il était vachement rassurant cet esprit renard, mais lui ça le faisait rire. Sans doute qu’il se moquerait si son familier attaquait celui de la bleue. L’aider ? Oui, sûrement, après avoir fini de rire, quand il n’y aura plus rien à aider certainement. Un enfoiré ? Neal ? Ah il fait de son mieux cela dit. Un sourire vint s’accrocher à ses lèvres lorsqu’il eut le nom de la demoiselle. Azurias. Rien que ce nom ne sonnait pas comme quelqu’un qui vivait à Zhakal. Comment ça des préjugés ? Mais pas du tout.

Quand il la regardait, il voyait bien qu’elle respirait la naïveté. Serrer la main de quelqu’un comme ça qui se présentait sans se méfier, c’était une lourde faute en temps normal. Combien de personne aurait pu lui arracher le bras à cet instant précis ? Beaucoup trop à vrai dire, et c’était ce qui amusait terriblement le rouquin. Jusqu’où sa confiance ira ? Pour le moment, il avait l’impression que ça allait aller loin, puisqu’elle semblait être en confiance avec lui. Azurias, comment peux-tu être aussi détendue avec un inconnu ? Si Neal avait été à sa place, il aurait déjà bombardé l’inconnu de questions, il l’aurait sans doute agacé sans aucune pression, mais il ne lui aurait pas accordé sa confiance aussi facilement et rapidement. Néanmoins, il n’en dit rien.

Le vampire l’écouta s’excuser de poser des questions. Disons que ce n’était pas un mal, lui aurait fait bien pire mais évidemment, Neal se le garda pour lui, écoutant poliment la jeune demoiselle. Enfin la jeune demoiselle, s’il fallait elle était vieille et elle avait juste un corps de jeune. Qui sait ? Pas lui en tout cas, et il n’allait pas non plus lui demander. Ou si. Peut-être plus tard alors. Voilà une des questions existentielles de Neal, mais bon quelle importance ? Ils étaient là pour faire connaissance après tout. Ou pas. Mais autant en profiter à vrai dire. Son attention revint vers Azurias lorsque celle-ci lui demanda si le cimetière était hanté. Ouh, voilà une très bonne occasion de lui faire peur. Mais est-ce qu’il en avait vraiment envie ? Après un coup d’œil à la bleue, sa réponse était oui, clairement.



« Eh bien… Je n’en suis pas moi-même sûr, mais il paraît qu’il y a des enlèvements ici. Les victimes ne sont malheureusement plus là pour en parler… »

Le jeune homme fourra ses mains dans ses poches tranquillement, sans refléter sur son visage qu’il se fichait d’elle. Au contraire, il avait adopté une attitude neutre, presque inquiète à vrai dire. Il se mit un peu à marcher entre les tombes en les fixant, regardant la végétation qui avait repris ses droits depuis des lustres, comme absorbé dans ce qu’il racontait.


« Je suis venu pour ça Azurias. Pour coincer ceux qui commettent les enlèvements… Même s’il y a le risque que je n’en revienne jamais. »

Un soupir quitta ses lèvres en tournant les yeux vers elle, souriant quelque peu en l’observant. Il voulait voir ses réactions, voulait voir comment elle allait interpréter tout ça. C’était un peu sadique mais cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait tourner quelqu’un en bourrique.


« Enfin, j’imagine qu’on ne risque rien si on est tous les deux. Même si on aura un problème si ce sont des revenants ou ce genre de trucs déjà morts. Cela dit, ne t’éloigne pas trop, je n’aimerais pas qu’il t’arrive quelque chose de fâcheux. Tu as l’air gentille et tout, et tu ne mérites pas de finir de manière sinistre. »

Jusqu’où irait son mensonge ? Après tout ce n’était pas vraiment un mensonge mais une manière de lui faire peur. Elle lui en voudrait sans doute quand il lui dira la vérité. Par contre, ce qui serait vraiment un comble, c’est s’il y avait réellement quelque chose. Neal ne s’en remettrait pas, dans le sens où pour le coup, ce serait vraiment un coup du karma.
Peut-être qu'il y aura un lien de musique ici. ~
Messages : 282
XP : 262
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 20
Localisation : Sous ton lit il paraît ~
Familier : Trickster, un renard aussi sassy que son mastah
Voir le profil de l'utilisateur http://mysidia.forumactif.com/

_________________
What's up in Firebrick ?

Je suis gentil ♥:
 

Merci Ayu pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Oct - 11:26

J'irai cracher sur vos tombes.. non je plaisante

R.I.P. to my youth, and you can call this the funeral. I'm just telling the truth, and you can play this at my funeral. Put me in the dirt, let me be with the stars.
Azurias & Neal

Difficile à dire avec le crépuscule qui ne facilitait pas beaucoup la vision d'Azurias, mais il lui semblait que ce renard ne quittait pas Sorel des yeux. Curieux, elle ne s'était jamais imaginé qu'un fantôme puisse avoir faim. Son canari n'avait de cesse de s'agiter nerveusement sur son épaule, et elle leva presque les yeux au ciel à cette idée: il n'était pas rare de croiser des gens qui avaient un prédateur pour familier, elle pensait qu'au fil de leurs voyages il se serait habitué. Dire que c'était elle la 'fragile' ici, à se demander s'il réfléchissait à ce qu'il piaillait parfois. Bon après sen 'était pas elle qui risquait littéralement de se faire dévorer vivante, mais c'était une autre histoire. Elle doutait que l'on puisse tenter quelque-chose pour faire de l'oiseau un repas si elle était à proximité. Même s'il n'était pas dans ses habitudes de devoir se montrer un minimum violente, la nymphe saurait sans doute défendre son familier. Un tant soit peu. Mais pas trop méchamment non plus, il ne faudrait pas blesser quelqu'un.. Ouais, elle ne s'en rend pas compte mais niveau 'self-défense' Azurias a encore pas mal de progrès à faire. Niveau naïveté aussi mais ça honnêtement il y a de quoi perdre espoir avec elle. Trop pure. Trop de mal à s'imaginer que quelqu'un à qui elle n'a rien fait puisse avoir de mauvaises intentions. Ca ne lui traversait même pas l'esprit.

La bleue eut un rire soulagé lorsque son interlocuteur lui assura ne pas être un fantôme. Tant mieux, elle supposait, déjà que l'idée d'être face à un renard mort la mettait un tantinet mal à l'aise pour une raison qu'elle ignorait, c'était un peu rassurant. Juste un peu. Au fond elle était curieuse. Naïvement curieuse, elle voulait savoir ce que ça pouvait bien faire de revenir dans ce monde quand on l'avait quitté. Est-ce que c'était une seconde chance ou un cauchemar ? Si les loups lui avaient toujours dit de guider les âmes des défunts pour qu'ils ne reviennent pas sur Mysidia elle supposait que la vie éternelle ici n'était pas un cadeau, mais peut-être son jugement était-il erroné. Cependant son soulagement fut de courte durée. Un frisson désagréable courut le long de son dos quand Neal mentionna des enlèvements inexpliqués au cimetière. Ah vraiment ? C'était pour laque plus personne ne venait en fait, parce qu'ils n'étaient pas certains d'en venir ? Voilà qui la rendait nerveuse, elle avait de la chance d'être tombée sur lui avant que l'un de ces présumés kidnappeurs ne lui tombe dessus. Surtout que si on ne retrouvait pas les victimes, il y avait assez peu d'options pour elles. Elles ne devaient.. plus être de ce monde. Curieux tout de même qu'on kidnappe des gens sans raisons aucune.. mais la nymphe préféra ne pas chercher à s'imaginer ce qui pouvait leur arriver pour qu'on ne les revoie plus.

- Oh, vrai-vraiment ?bégaya-t elle, J'espère que vous êtes bien préparé dans ce cas, si on n'a jamais retrouvé personne il y a de quoi s'inquiéter..


Elle l'observa brièvement avant de reporter son attention sur les alentours, soudain bien plus nerveuse à l'idée quel e crépuscule n'en finisse pas. Il serait largement plus simple pour elle de repérer quelqu'un les approchant s'il faisait pleinement jour. Si elle y voyait clair et que ces rayons orangés ne l'éblouissaient pas plus qu'ils ne lui permettaient de distinguer les environs. Elle tourna le dos à l'astre mourant pour se faciliter la tâche, étudiant rapidement les lieux du regard. Neal semblait particulièrement calme et l'idée que ce soit ça son 'trop de travail avec les vivants' lui traversa rapidement l'esprit. Peut-être avait-il l'habitude d'enquêter sur de pareils crimes, ça expliquerait pourquoi la situation ne semblait pas l'inquiéter outre mesure. Pour elle c'était une première, et si Azurias ne tremblait pas sur ses jambes, elle savait que son coeur manquerait un battement au moindre mouvement suspect dans un coin de son champ de vision. Soudainement l'endroit ne lui semblait plus aussi apaisant que lorsqu'elle était arrivée. Ce silence en était presque oppressant. Elle faillit sursauter quand la voix du roux se fit entendre à nouveau. Il devenait de plus en plus sinistre et l'idée qu'un revenant s'en prenne à elle sans raisons lui retournait l'estomac. Pourquoi ferait-on ça ? Parce qu'ils étaient en colère d'être morts ? Ce n'était pas une raison pour s'en prendre à des gens qu'ils ne connaissaient même pas. Une boule s'était formée dans sa gorge et elle dut déglutir pour s'exprimer d'une voix pas trop tremblante.

- Je.. je ne comprends vraiment pas.., commença la demoiselle, inspirant à fond pour ne pas paniquer sans raisons, Pourquoi ne sont-ils pas restés morts ? Les humains ne rendent-ils pas d'honneurs à leurs défunts pour éviter ça ?


Finit-elle par lâcher en tournant un regard inquiet sur son interlocuteur. Ces histoires de revenants la mettaient de plus en plus mal à l'aise. Est-ce qu'être morts les rendait simplement agressifs sans raisons aucunes ? Est-ce que c'est pour cela que l'Alpha de la meute lui avait dit de toujours rendre les honneurs aux morts ? Elle pensait que ce cimetière était une forme d'honneur justement, il serait absurde que quelqu'u dont la mémoire est aussi bien respectée revienne et soit mécontent. C'est du moins comme cela que ça fonctionnait dans sa tête. Tout le concept de 'mort' lui avait longtemps été inconnu à vrai dire, les nymphes ne vieillissant plus physiquement à partir d'un certain âge et ne laissant pas de corps derrière eux lorsque leur temps était écoulé. Chez eux il n'y avait pas de cérémonies, pas de pierres avec un nom gravé dessus, pas de chants funéraires. Ca se faisait tout seul, pas besoin de guider une nymphe quand sa fin venait: elle connaissait le chemin. Des créatures si proches de la nature revenaient à la terre qui les avaient fait naitre sans difficulté aucune. Alors fantômes et revenants, vous imaginez bien qu'elle peinait à se faire à l'idée. Ses yeux se posèrent sur le renard ectoplasmique de son interlocuteur.

-Et quand bien même ils reviendraient, ton familier n'a pas l'air terriblement agressif , remarqua l'Alfheim, alors s'en prendre aux vivants.. c'est vraiment étrange.


Elle disait étrange pour ne pas dire 'effrayant'. Parce qu'elle était une adulte tout de même, elle ne comptait toujours pas se laisser impressionner par l'endroit. Pas trop. Depuis le temps qu'elle voyageait seule, elle devait pouvoir se débrouiller pour être en sécurité. Elle n'était pas en sucre non plus, s'il fallait faire pousser des ronces pour arrêter quelqu'un elle le ferait.. enfin à supposer qu'il ne les traverse pas tout bêtement.

avatar
Messages : 120
XP : 660
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 19
Familier : Sorel; un canari deadpan snarker qui lui évite bien des emmerdes ~
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
A head full of dreams
I’m ready to run through the heat of the sun. Can’t do it alone, can't do it alone. I’m ready to hope, swing me out of the low. Wide awake in the glow, can't do it alone. I’m ready to fly, uncover the light, impossible heights ∞


   
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Déc - 18:09
  • Neal SEADWORTHY
  • Azurias Elria
Je jetterai des fleurs sur vos tombes
L’histoire de Neal avait fait son petit effet, et Trickster riait intérieurement. Le rouquin savait pertinemment ce que son familier pensait, qu’il était un fourbe pour faire croire n’importe quoi à une demoiselle, surtout quelqu’un comme Azurias. Il la voyait changer de comportement. Au début elle était assurée, elle se sentait dans son élément, mais avec tout ce qu’il lui avait dit, il sentait chez elle un sentiment de nervosité, qui grandissait de seconde en seconde. C’était vraiment un plaisir un peu sadique que de faire croire n’importe quoi à cette jeune fille, surtout que s’il lui disait vraiment ce qu’il en était, elle s’en irait sûrement en le traitant d’imbécile. Ou pas, elle ne semblait pas être le genre à dire des jurons ou insulter les gens. Pas comme lui en l’occurrence.

Il se contenta de hocher la tête lorsqu’elle lui dit qu’elle espérait qu’il soit préparé. En guise de réponse, Neal lui tapota l’épaule affectueusement comme pour la rassurer. Après tout, il n’y avait rien ici, seulement des tombes abandonnées, vestiges de civilisations disparues depuis des lustres. Plus personne ne venait ici, mais le destin, le hasard, la fatalité, bref tout ce qu’on veut, tout cela avait décidé de faire croiser Neal et Azurias. Honnêtement, le rouquin s’amusait terriblement actuellement. Ce n’était pas spécialement sympathique de faire tourner une demoiselle en bourrique comme ça, mais le souci c’est qu’il n’avait aucun remord à faire ça. Vicieux ? Un plaisir pervers ? Rien de tout ça, c’est ça le pire. Lui, c’est uniquement pour s’amuser, son esprit de gamin ressortait et il éprouvait le besoin d’embêter quelqu’un. Ici et maintenant, c’était Azurias, mais ça aurait pu être n’importe qui d’autre, il n’avait aucune préférence quant à ses victimes, c’est un peu comme la roulette russe. Tu tires mais tu ne sais pas sur qui ça va tomber ni quand ça va tomber.


« Tu sais, il y a beaucoup de choses incompréhensibles dans ce monde, et les morts ne restent malheureusement pas mort pour la plupart. »

Le rouquin disait ça comme si c’était totalement normal. Vivant à Zhakal, pour lui c’était presque normal de voir des revenants. D’ailleurs il en avait déjà croisé, ce genre de personnes qui revenaient pour une raison ou pour une autre, aussi inexplicable que l’existence des vampires ou des dragons, aussi inexplicable que l’origine même de leur pouvoir à tout un chacun. Cela faisait parti des mystères de la vie, des mystères de cette terre qu’est Mysidia. Pourtant, ce genre de question, on ne se les posait même plus. Du moins dans l’entourage de Neal, personne ne se demandait « pourquoi les morts reviennent ? », pour eux c’était normal. Ils revenaient, point. Pour quelqu’un venant d’ailleurs, comme Azurias, ce devait être un concept étranger, inconnu. En fait, cela remettait en question les connaissances que Neal avait. C’est vrai ça, pourquoi ils revenaient ? Par quelle sorcellerie ils revenaient ? Grâce à Faronir ? Le rouquin était en pleine réflexion, qu’il manqua de ne pas entendre la question de la bleue. Les humains ? Ils n’étaient plus là depuis bien longtemps maintenant, et Neal soupira.

« Les humains… On en parle mais ils n’existent plus depuis longtemps. Ces tombes, il y a sûrement ce peuple éteint, des Tamaris, des Alfheim, des Zhakal, et bien d’autres encore. On ne le sait pas, c’est tout, et c’est accepté par tout le monde. »

Le vampire pensait à des choses qu’il n’aurait jamais imaginé réfléchir. Cette question de vie ou de mort, c’est conventionnel, une fois qu’on est mort, on est mort. Pourtant oui, il y en avait qui revenait. Quelque part, ça l’ennuyait d’y penser, car c’était une chose qu’il n’avait jamais vraiment réalisé, puisque la question ne se posait pas, mais ce que disait Azurias n’était pas dénué de sens, bien au contraire, et ça laissait Neal relativement curieux quant à cette question. Il sourit légèrement quand la demoiselle évoqua Trickster, en disant qu’il n’avait pas l’air spécialement agressif, mais cela lui fit simplement hausser les épaules.

« J’imagine que ça dépend des revenants. Il y en a qui reviennent vengeurs, et ils doivent accomplir une chose qu’ils s’étaient promises de leur vivant, et d’autres qui ne savent pas ce qu’ils font de nouveau sur Terre. »

Son familier s’était posé tout simplement sur son épaule et Neal lui caressa la tête en souriant doucement. Trickster c’était différent. Il n’était pas mauvais de nature, c’est un renard, alors il est juste mesquin, taquin, fourbe et rusé. Un renard, tout ce qu’il y avait de plus normal, qu’il soit mort ou vivant. Ca plus d’autres choses ne s’expliquaient pas, et peut-être qu’il fallait en rester là et ne pas non plus se poser trop de questions, même si elles sont pertinentes et méritent qu’on s’y penche un peu plus. A Zhakal, des revenants se baladaient. Tout comme des fantômes. Il y avait de tout, et cela ne surprenait plus personne. Neal était persuadé que s’il allait à Tamaris ou Alfheim, il se demanderait quel est le sens de la vie, en plus de se poser mille et une questions sur ce qui l’entourait.

« On est à la limite de deux territoires, si tu ne viens pas de Zhakal, alors tu peux te poser beaucoup de questions. Pour nous, c’est normal, les revenants existent, c’est un peu comme les fantômes, j’ignore ce qu’il en est des autres territoires mais nous on en a, même s’ils ne sont pas très fut-fut. »

Neal parlait d’un fantôme en particulier, celui qu’il aimait emmerder à plein temps. Mais il était amusant donc ça ne faisait rien. Mais encore une fois, c’était totalement normal pour lui. En fait, il ne réalisait pas que les autres pouvaient penser autre chose. L’évidence pour lui n’était pas l’évidence pour Azurias par exemple, et c’était troublant. Enfin, le roux savait très bien qu’il y avait d’autres choses qui existaient, mais ça ne lui sautait pas aux yeux directement. Il se rendit surtout compte qu’il était content de parler avec la bleue, même s’il voulait encore la taquiner.
Peut-être qu'il y aura un lien de musique ici. ~
Messages : 282
XP : 262
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 20
Localisation : Sous ton lit il paraît ~
Familier : Trickster, un renard aussi sassy que son mastah
Voir le profil de l'utilisateur http://mysidia.forumactif.com/

_________________
What's up in Firebrick ?

Je suis gentil ♥:
 

Merci Ayu pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Vieux cimetière-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit