Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Special delivery ft. Ichi

 :: Let's play ! :: Tamaris :: Iria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 19 Juil - 3:41


OH NO, SEE YOU WALK AROUND LIKE IT'S A FUNERAL, I'M NOT SO SERIOUS SO WHY'RE YOU BEING COLD ? YOU'RE A REAL-LIFE FANTASY, BUT YOU MOVE SO CAREFULLY, LET'S START LIVING DANGEROUSLY
C'est avec un léger malaise au creux de l'estomac que Siam cherchait l'adresse de sa livraison. Iria n'était pas une ville particulièrement effrayante, surtout qu'il avait dû s'y déplacer nombre de fois avec son emploi actuel. Mais ce n'était pas la capitale de Tamaris en elle-même qui le perturbait.

Plutôt la nature du colis.
Des trois colis.

Certes, il savait bien que chacun avait ses passe-temps et que juger ne faisait pas partie de son job, mais force était de constater qu'il se demandait quand même sur quel genre de personne il allait tomber une fois sur place. Etant un nix, il voulait bien admettre que bon nombre de concepts lui échappaient, surtout en Tamaris, mais jusqu'à présent il avait pensé s'être assez habitué à la culture locale pour que ça ne lui paraisse pas aussi.. absurde, disons.

Peut-être était-il vieux jeu, mais Siam trouvait ce costume de lapin fort peu convainquant.

Il se força néanmoins à ignorer ces considérations, vérifiant une fois de plus l'adresse de livraison sur sa feuille de route avant de bifurquer dans une ruelle perpendiculaire à l'allée principale qu'il était en train de descendre. Passé par dessus ses épaules, Mu se tenait globalement tranquille. Il avait tendance à effrayer les passants de par son aspect plutôt imposant, aussi le nix préférait-il l'avoir près de lui en ville. Une configuration qui convenait fort bien au familier: l'Alfheim était une source de chaleur, appréciable pour un animal à sang froid.

Un soupir échappa au roux lorsqu'il arriva enfin à destination: il pourrait bientôt quitter cette ville, une fois cette livraison effectuée. C'était très cliché à dire, mais la créature lumineuse n'avait jamais réussi à pleinement apprécier Tamaris car l'air y était.. étouffant. Leurs inventions mêlant magie et mécanique étaient très pratiques pour certaines, impressionnantes pour d'autres, mais le manque de vastes plaines ou de territoires boisés dans la contrée se faisait lourdement ressentir.

Ou peut-être était-il une petite nature
Pas assez de fleurs pour ses goûts de nix
Un truc gnangnan du genre

Il fallut au livreur quelques instants pour comprendre que frapper à la porte de l'habitation serait inutile car il n'y avait personne de l'autre côté de celle-ci, et il leva les yeux au ciel d'un air agacé. Le principe de l'appartement compliquait les choses, honnêtement. Surtout quand il était supposé remettre les commandes en main propre. Ses yeux dépareillés passèrent de la fiche de route indiquant le nom du client à la sonnette correspondant à l'appartement de ce dernier.

Haruka Ichiroharu
ou 'le mec aux passe-temps douteux' selon le surnom qu'il lui avait attribué

Après tout, il n'avait plus qu'à se débarrasser de ces trois articles gênants. Ordonnant à Mu de descendre de ses épaules, l'Alfheim appuya sur la sonnette. Pourvu qu'il ne soit pas de sortie, ça l'obligerait à revenir (et surtout à garder sa commande).


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Sin of Wrath
avatar
Messages : 74
XP : 521
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Familier : Un serpent du nom de Mu
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
If you don't dislike me yet, don't worry: your time will come
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juil - 17:29

ft. Ichiroharuuuu !

ft. Siammy ~

「Special delivery」
La discrétion était de mise dans cette situation. Il tenait fermement sa fidèle faux, au coin de cette ruelle, la cible marchait tranquillement accompagné d'une civile. Merde, c'est vraiment sa veine. Il était sensé rentré seul chez lui. Qu'est-ce qu'il est en train de faire ? Son boulot, il ressortit sa fiche, cette fois c'était en tant que chasseur de primes qu'il agissait même si là, c'était le même boulot que son autre job. Alors comme ça, des gens le soupçonner d'être un tueur lui aussi. Pas étonnant vu son look, mais cette femme est suicidaire d'accepter les avances d'un tel type ? C'était plus clair maintenant, il n'avait pas jugé bon de lire correctement la fiche de ce monsieur, mais il avait l'air de s'en sortir à chaque accusation on dirait bien. Tamaris est peut-être un lieu de technologie et d’innovation et de justice, il y a toujours de la vermine ici comme n'importe où. Il froissait la fiche avant de la rangée dans la poche interne de son manteau de boulot. Soit il revient s'en occuper le lendemain au risque que cette meuf se fasse tuer, soit il intervient avant. Ichiro' n'est pas un monstre, si ce type est vraiment responsable de ce qu'on l'accuse, ce serait participer au meurtre de faire la sourde oreille.

Quelle merde... Il réfléchit calmement contre son mur, gardant la cible en vue, il avait l'air de jouer de ses charmes avec la demoiselle vu qu'il l'entendait rire d'ici. Mais ce type, il riait jaune, ça faisait presque mal aux tympans. Que faire ? Agir à découvert comme ça, c'est trop idiot, la femme le verrait et elle paniquerait, il faut qu'ils soient séparés. Pourquoi les choses doivent êtres si compliquées ?... Il grommela légèrement. Il faut qu'il se décide, il doit rentré dans pas longtemps à l'appartement, Joben' doit encore dormir mais bon... La meilleure solution est encore d'attirer ce type dans des ombres pour l'emporter plus loin et l'achever, normalement la civile n'aura pas le temps de vraiment comprendre ce qu'il s'est passé, et elle pensera que son chevalier servant lui a faussé compagnie. Des fois il se complique vraiment la vie, pauvre idiot qu'il fait. Il est trop gentil, il sait que d'autres chasseurs/tueurs n'auraient pas tenus compte des « dégâts collatéraux » en quelque sorte.

Soit soit. Ichiroharu disparut dans l'ombre du sol, heureusement qu'il faisait nuit, c'est là où sont pouvoir est le plus efficace. Même s'il peut l'être le jour, mais disons que ce sera toujours mieux quand tous devient sombre. Il eut de la chance pour le coup, la femme se retourna, tournant le dos à l'homme en cherchant quelque chose, il ne perdit pas une seconde et jaillit hors de l'ombre de la cible pour l'attraper, le couvrant la bouche et l'emportant avec lui. Sans attendre une quelconque réaction chez la dame. Puis, il ressortit plus loin, dans une ruelle encore plus déserte et il le lâcha, il aurait pu le tuer depuis le début, mais pas comme ça, ça serait trop facile. Et puis ça l'avait saouler les meurtres furtifs.

Q-Qui êtes-vous ?!! Où m'avez-vous emmenez ! » S'écria l'homme. « Répondez ! »

Bien sûr, pour toute réponse, Ichiro' empoignait fermement sa faux en le regardant. Ce type était bien lambda, bien qu'il portait des vêtements en apparence assez cher. Il pue la luxure ce monsieur-tout-le-monde. Tien ? Le voilà qui sort un poignard de sa poche intérieure.

Je sais me défendre, laissez-moi tranquille ! » Assura-t-il.

Il n'avait rien vu d'aussi stupide et désespéré depuis des lustres, il clignait des yeux perplexe en regardant le ridicule poignard qui avait l'air d'être imprégner d'un minimum de magie. Pff, le voilà qui commençait déjà a se lasser de sa présence, il aurait dû faire ça en mode furtif, il serait déjà chez lui. Il n'aurait besoin que de sa faux pour ce type, même pas de sa magie, ridicule. Et il commençait à lui taper sur le système a lui quémander de partir.

Pas très finaud... » Maugréa Ichiroharu.
Répète ?! » S'indigna la cible.

Bon, au moins il a une bonne ouïe. Mais ça ne va pas le sauver de toutes façons, il avait envie d'en finir rapidement. Sans prévenir, il l'attaquait soudainement de front, mais au dernière moment il vira d'un coup sec sur la droite, le fauchant au niveau du torse. Il entendit le bruit du poignard tomber par terre, et d'un gémissement étouffé. Il soupirait en lui lançant un regard, le regardant s'écrouler au sol. Tous ça pour ça, il passe toujours par des complications inutiles, mais bon... N'empêche, quand il baissa les yeux, il avait du sang sur lui, même beaucoup. Cette odeur métallique ne le déranger pas plus que ça, mais il devait rapidement rentré.

Et c'est ce qu'il fit, en rentrant dans l'appartement il vérifia le lit : Jobenharu y dormait toujours, tant mieux ! Il n'avait plus qu'à faire disparaître sa faux et ses vêtements et se coucher directement, c'était un bon plan. C'était déjà le matin, très tôt. Il ne se doutait pas de ce qu'il allait se passé... Lorsque la sonnette retenti. Il sursautait surpris, paniquant intérieurement, si la personne qui vient de sonner à réveiller son frère ça va barder !!! Il sorti rapidement pour arrivé devant la porte d'entrée de l'appartement, tenant toujours sa faux, il ouvrit la porte. Il te regarda de haut en bas, avant de remarquer qu'il était toujours en tenue de boulot, avec le sang qui va avec. Décidément il est bien à l'Ouest ce matin. Il te ferma la porte au nez, le temps de faire disparaître ses vêtements et sa faux pour revêtir ceux habituels et ouvrir de nouveau. Qu'est-ce qu'un livreur foutait ici ? Il n'avait rien commander ! Peut-être Joben' ? Mais même ça, il en doute fortement. Et pourtant tu étais là. Tu ne t'es quand même pas tromper d'adresse. Il ne savait pas trop quoi dire. Il avait fortement envie de pioncer.

Ouais ?... » Dit-il en premier lieu d'un ton plutôt lasse. « Tu as dû... Te tromper d'adresse... »

C'est ça le professionnalisme des livreurs ! Déranger les honnêtes gens rentrant du boulot. En plus avec ce n'est pas comme s'il y avait marquer les noms sur les sonnettes. En tous cas il était persuadé que tu avais fait une grossière erreur, il ne pouvait pas être le destinataire. Il de regarda de nouveau, surtout tes cheveux insolites. Oh, non il ne se moquer pas, il ne te juger même pas. Il trouvais même ça plutôt original et sympa. Même s'il ne risque pas de te le dire.

On n'a... rien commander... » Insista-t-il.

Mise à part s'il est soudainement devenu Alzheimer et qu'il ne s'en souvient plus. Mais ça c'est impossible de toutes façons. Il ne prêtait même pas attention aux trois colis.

════════════════════

Ichiroharu ricane en #9933ff
avatar
Messages : 113
XP : 226
Date de naissance : 27/06/1996
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 21
Localisation : Tamaris, à Iria...
Familier : Un chat roux à lunettes...
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juil - 1:17


OH NO, SEE YOU WALK AROUND LIKE IT'S A FUNERAL, I'M NOT SO SERIOUS SO WHY'RE YOU BEING COLD ? YOU'RE A REAL-LIFE FANTASY, BUT YOU MOVE SO CAREFULLY, LET'S START LIVING DANGEROUSLY
Si le roux s'attendait moyennement à voir quelque-chose d'étrange lorsque la porte s'ouvrirait, il mentirait en prétendant ne pas être surpris. Il ne put empêcher un mouvement de recul lorsque ses yeux tombèrent sur un homme tout de noir vêtu, tâché de carmin, avec à la main une large faux qu'il supposait affûtée. Dans quoi venait-il de mettre les pieds, exactement ? Il se força à ne pas avoir l'air intimidé en voyant le métal briller, mais sa main s'était resserrée sur la bretelle de son sac en bandoulière. Difficile de détacher son regard du sang qui, honnêtement, semblait trop frais pour lui plaire. Le nix se mordit l'intérieur de la lèvre pour ne pas soupirer de soulagement lorsque son supposé client referma la porte aussi vite qu'il l'avait ouverte.

Le sang lui ramenait des évènements désagréables à l'esprit
Il aurait aimé oublier, mais c'était lui qui avait voulu se souvenir

C'est avec un mélange d'effroi et de soulagement qu'il vit la porte se rouvrir peu après, sur le même homme que tout à l'heure mais dans une tenue moins.. particulière. Le livreur ravala sa salive pour se donner une contenance, décidant que faire un commentaire n'était pas son job (et qu'il n'était pas assez payé pour les situations absurdes dans lesquelles certaines commandes le mettaient). Au lieu de ça, l'Alfheim énonça qu'il avait trois colis à livrer ici, récupérant au passage sa feuille de route sur laquelle il aurait besoin d'une signature. Bien sûr, malgré ses pensées qui se faisaient bruyantes, il se garda de préciser qu'il était au passage pressé de se débarrasser de cette livraison embarrassante.

Mais ça ne pouvait pas être aussi facile
Ca n'était jamais aussi facile

Le brun lui assura avec un air complètement à côté de la plaque qu'il avait dû se tromper d'adresse, et il fallut tout son self-control à Siam pour ne pas lever les yeux au ciel. Parce qu'il avait vérifié aussi bien l'adresse que le nom au moins trois fois, il n'y avait pas moyen qu'il se soit planté. Mais son équivalent de chef l'avait assez repris sur son 'caractère de merde' et le fait qu'il doive au moins tenter d'être aimable avec les clients pour qu'il ne lâche pas immédiatement une remarque cinglante.

Son interlocuteur insista en prétendant n'avoir rien commandé, et le roux se permit de pencher légèrement la tête et regarder le coin de mur d'un air sceptique: s'il n'avait rien commandé, il ne serait pas ici. Et croyez-le ou non, ça l'arrangerait. Tamaris était un endroit pénible pour voyager, selon ses standards. Le sol ne lui permettait pas de rester pieds nus aussi confortablement qu'il le voudrait (bien que le nix aie négligé de porter des chaussures aujourd'hui aussi, par pure obstination), et cette période qu'ils appelaient 'nuit' était bien trop longue.

Il n'avait jamais beaucoup dormi, et autant de temps dans le noir le ralentissait.
Presque autant que ça lui faisait froid dans le dos, lui rappelant une certaine escapade dans la contrée obscure

- Ichiroharu Haruka lut-il sur sa fiche de route avant d'énoncer l'adresse Je ne me suis pas trompé d'adresse. Et si c'est bien vous, ces trois colis vous sont destinés, loin de moi l'idée d'inventer. affirma-t-il, le vouvoyant par réflexe


Sur ces mots, l'Alfheim ouvrit son sac en bandoulière pour en tirer les trois articles. Plié comme il l'était, difficile de reconnaitre le curieux costume de lapin (au grand soulagement du [insérer périphrase ne terminant pas en x, merci Ayu]), mais difficile de faire erreur sur le titre du manuel et le kit de maquillage. Siam se força à ne pas grimacer en lui tendant les objets tout en les indiquant sur sa fiche de route.

- Surtout pour de.. tels.. articles. ajouta-t-il avant de hausser les épaules Enfin, le prenez pas mal, c'est pas comme si je connaissais les moeurs de Tamaris. Vous voulez bien signer l'accusé de réception ? demanda-t-il en levant ses yeux dépareillés sur son interlocuteur


C'était sans doute naïf, mais le livreur espérait sérieusement que Mr Passe-Temps-Douteux finirait par se souvenir de sa commande et cesser d'être compliqué. Parce qu'il avait peut-être toute la journée, mais il aimerait bien ne pas trop tarder à enchaîner sur la commande suivante. A ses pieds, Mu attendait que la situation évolue, observant le roux et son interlocuteur passivement.

Interlocuteur qui d'ailleurs n'avait pas l'air d'un Tamaris
Pas si la vitesse à laquelle il se 'changeait' voulait dire quelque-chose

Mais Siam ne se permettrait pas de demander de but en blanc. Ca ne le regardait pas, ce n'était pas le sujet, et puis au fond il s'en moquait. Il en fallait.. un peu plus, pour l'effrayer. Même si cette histoire de faux et de tâches de sang lui restait un peu en travers de la gorge. Disons que ce n'était pas le genre de choses avec lesquelles il aimait commencer la journée.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Sin of Wrath
avatar
Messages : 74
XP : 521
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Familier : Un serpent du nom de Mu
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
If you don't dislike me yet, don't worry: your time will come
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juil - 14:43

ft. Ichiroharuuuu !

ft. Siammy ~

「Special delivery」
Le Lucifer n'espérait qu'une chose : que tu partes aussi vite que tu est arrivé ici. Mais les livreurs sont connus pour être têtus. S'il refuse le colis, ils sont capables de revenir le lendemain plus tôt pour réveiller leurs chers et tendres clients ! Si ce n'est pas cruel ça... En tous cas toi tu étais plus atypique avec tes cheveux doubles-faces et cette tache sur ton visage. Tu avais l'air pénible aussi, oui c'est un jugement non fondé ou peut-être que ça l'est mais bon, ça lui donnait l'impression d'un gamin qui se plaint et grognasse sans arrêt. D'ailleurs tu n'étais pas trop jeune pour travailler ? C'est jeune 14 ans ! Quoi que plutôt 16 ? Un truc dans ce genre là.
Il avait bien vu qu'il t'as effrayer – sans le vouloir – et que tu as vus le sang sur sa tenue de boulot mais bon, tu ne t'étais pas enfuis comme un lâche immédiatement après donc tu devais quand même avoir un minimum de cran. Ichiro' n'était pas vraiment de très bonne humeur à cause de son boulot mais il s’efforcer à rester aussi calme qu'a son habitude, le regard presque livide. Puis il remarquait un petit détail de rien du tout, pieds nus ! Qui a l'idée de rester pieds nus dans une telle ville, c'est un coup à s'ouvrir le pied en glissant sur un bout de verre – ou autre ce n'est pas les saletés qui manquent. Tu devais être juste stupide, et être dans une secte anti-chaussures ou une de ces conneries grotesques. Il soupirait...

Ichiroharu Haruka. » Lit-il le nez rivé sur sa fiche. « Je ne me suis pas trompé d'adresse. Et si c'est bien vous, ces trois colis vous sont destinés, loin de moi l'idée d'inventer. »

Il déglutit, c'était bien pour lui ces colis alors ?! Mais il n'a vraiment rien commander, il n’essaie pas de se défiler alors pourquoi ?! Comment TROIS colis peuvent lui êtres adresser à lui ! Peut-être est-il réellement amnésique et qu'il a perdu connaissance après les avoirs commander ! C'est horrible... Mais non, c'est tout bonnement impossible ! Et tu semblais être sincère... D'ailleurs, tu te décidas enfin à sortir les colis de ton sac, emballés dans un papier marron bien ordinaire, mais sur ta fichue fiche de route il doit y avoir clairement le nom des objets se trouvant dans les colis. Qu'est-ce que ça peut bien être quand même ? Des choses sérieuses et utiles quand même. Il risque de réagir au quart de tour avec son humeur passable... Tu finis par lui tendre sagement les colis, tu ne fais que ton boulot après tous, tu dois avoir d'autres choses à faire.

Surtout pour de... tels... articles. » Enchaîna-t-il. « Enfin, le prenez pas mal, c'est pas comme si je connaissais les mœurs de Tamaris. Vous voulez bien signer l'accusé de réception ? »

Il tiqua un peu à ta demande, regardant les colis que tu lui tendais, mais il ne levait pas le petit doigt pour les prendre. De tels articles, comment ça ?... Qu'est-ce que contenait ces fichus colis ?! Et c'est quoi ce spitch ! Qu'est-ce qu'il en a à carré des mœurs de Tamaris, qu'est-ce qu'il doit pas prendre mal ! De quoi faire bouillir son sang chaud, tu vas avoir droit au Ichiro' coup d'tête balayette...
Tu croyais réellement qu'il allait signer ton maudit accusé de réception, c'est pas possible d'être aussi borné quand même ! Il doit te l'écrire en gras et en rouge : QU'IL N'A RIEN COMMANDER ! C'est pas sorcier pourtant quand même !...

Que faire pour que ça rentre dans ta caboche blanche et rouge ?... Il devait te faire un dessin ? Te faire fondre dans une ombre ? Non, pas besoin d'en venir au meurtre, ce n'est pas ce qui arrange les choses. Et puis il n'était pas à ce point de mauvaise humeur quand même. Il ne tue pas des innocents, même si ce que tu fais relève du criminel ! Est-ce que tu l'as vus commander ces objets, non ! Alors comment peux-tu affirmé de telles choses !... Et il espère que ce ne soit pas son frère jumeau qui lui a commander des choses. Mais ça l'étonnerait... Il préfère donc totalement écarté cette hypothèse.

Bon, il te claques la porte au nez ? Ce serait un peu incongru quand même. Il pouvait être irrespectueux mais bon... Même si ça le démanger il ne voulait pas agir ainsi – pour le moment. Il se contentait de te regarder de ses yeux effrayants et il finit par se racler la gorge pour reprendre contenance. Ce n'est pas un légume quand même.

J'insiste... Je n'ai rien commandé bon sang !... » Grommela-t-il de mauvaise foi même s'il ne mentait pas. « Je m'en souviendrais quand même... C'est quoi ces trucs d'abord ?... Hmf, ça sert à rien d'insister... »

Et si quelqu'un lui faisait une farce ? Et que toi tu étais aussi de mèche ! Il n'est pas du genre à raffoler de ce genre de blagues. Il n'est pas trop orienté sur l'humour de toutes façons, mise à part l'humour noir face à un ennemi qui doit être exécuter du genre « J'en connais un qui à mit sa tête à couper un peu hâtivement. » après avoir décapiter cet ennemi. Bref, ce genre là quoi.
En tous cas il te fixer du regard, assez froid et sombre, il avait besoin d'un peu de sommeil aussi sinon il risque de ne pas être supportable. Et si jamais par ta faute Joben' se réveille, là ça va être catastrophique pour toi !

Doit vraiment y avoir... une erreur... » Appuya une nouvelle fois Ichiroharu.

Il va nier en bloc, en effet. Enfin nier, pas vraiment vu qu'il n'a vraiment rien commander. Et toi en tous bon livreur tu vas insister en lui disant que tu ne le juges pas mais qu'il doit assumer ce qu'il commande car il a d'autres trucs à livrer ce matin et qu'il n'a pas le temps de se prendre la tête une demie-heure avec un client têtu comme une mule qui ne veut pas ses colis qu'il s'est donner du mal à apporté, n'est-ce pas ?!
Il soufflait longuement agacé déjà par cette histoire.

════════════════════

Ichiroharu ricane en #9933ff
avatar
Messages : 113
XP : 226
Date de naissance : 27/06/1996
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 21
Localisation : Tamaris, à Iria...
Familier : Un chat roux à lunettes...
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 18:21


OH NO, SEE YOU WALK AROUND LIKE IT'S A FUNERAL, I'M NOT SO SERIOUS SO WHY'RE YOU BEING COLD ? YOU'RE A REAL-LIFE FANTASY, BUT YOU MOVE SO CAREFULLY, LET'S START LIVING DANGEROUSLY
Visiblement, même en se retenant, le nix réussissait à être abrasif. Se gardant bien de prendre les articles, son interlocuteur te toisait, visiblement partagé entre la méfiance et l'agacement. Au bas mot. Le roux dissimula à peine son soupir en sentant le regard de son client se faire pesant. Honnêtement, il n'avait aucune envie de se battre pour une stupide livraison. Son job n'était pas supposé être difficile, ou causer des problèmes, c'était bien pour ça qu'il l'avait gardé aussi longtemps. Les gens n'étaient habituellement pas aussi difficiles pour recevoir quelque-chose. Donner, à la limite.. mais apparemment il était tombé sur un cas.

Pas que ça soit inattendu, au fond
Entre cette histoire de faucheuse et le maquillage
Il devrait cesser de s'imaginer qu'il parlait à quelqu'un d'équilibré

L'homme insista en prétendant n'avoir rien commandé, et Siam passa une main dans ses cheveux bicolores pour se donner une contenance. Ou pour ne pas exploser tout de suite et maintenant. Ce mec ne lui facilitait pas la tâche, et honnêtement il y avait tout un tas d'endroits où l'Alfheim préférerait être en ce moment. S'il n'était pas content de le voir à sa porte, qu'il ne se leurre pas: c'était un sentiment partagé.

Mais son agacement se dissipa à l'instant où le brun lui demanda ce qu'étaient les colis. Parce qu'au fond il n'avait aucune idée de comment appeler le costume. Et peut-être qu'il n'avait pas terriblement envie d'énoncer à voix haute ce que c'était, aussi. Par chance, il réussit néanmoins à ne pas s'empourprer, gardant un air neutre quoique légèrement impatient d'en finir avec cette livraison. Cette discussion semblait tourner en rond et il aimerait éviter d'entrer dans une spirale sans fin de 'puisque je vous dit que c'est votre nom' / 'puisque je te dis que j'ai rien commandé', mais son interlocuteur ne l'aidait pas beaucoup.

Cette obstination à nier l'évidence alors que le nix n'avait pas commis d'erreur était presque puérile.
Dire que c'était lui qu'on prenait pour un gosse au moins une fois par jour.

Se forçant à détendre ses épaules, Siam eut un bref regard pour son serpent qui s'était enroulé sur lui-même à ses pieds, vraisemblablement décidé à faire une sieste en attendant qu'ils en aient fini. Merci pour ton soutien, Mu, tu es le familier parfait. L'Alfheim eut tôt fait de reporter son attention sur Ichi-quelque-chose qui insistait sur le fait qu'il doive y avoir une erreur alors qu'il venait de lui mettre sous les yeux la preuve que non, clairement pas. Il savait faire son travail, merci bien, peut-être ce type était-il en manque de café.

A en juger par son air hagard, ça ne semblait pas totalement improbable
Ou bien était-il sénile avant l'heure, avec des pertes de mémoire

- Si vous insistez pour que je vous rappelle votre commande: les articles sont.. un costume 'bunny girl' (?), un kit de maquillage et un manuel de 'travestissement pour les nuls'. lut-il une fois de plus Peut-être qu'un vous envoyé un cadeau..? conjectura le roux en haussant les épaules


Il n'avait pas envie de savoir de quoi il en retournait vraiment, et il n'avait pas envie de traîner, mais si ça pouvait rendre ce type plus conciliant. N'importe-quoi pour qu'il cesse de faire des histoires alors que l'évidence était là. Pour appuyer ses dires, le livreur désigna les trois articles à son nom sur la fiche de route. Il y en avait d'autres à la suite, mais il devait passer au relais de son agence dans Iris pour les récupérer avant de se remettre en route.

- Et une fois de plus, c'est à vôtre nom. Au pire, si vous avez commandé sur une.. impulsion, je suppose, vous n'avez qu'à les réceptionner et les détruire ? suggéra le nix en essayant de ne pas sonner trop impatient Ca nous évite de rester à tergiverser sur une bagatelle plus longtemps. Concrètement, je n'ai besoin que d'une signature, le devenir des objets importe peu par la suite.


Ou la façon la plus polie qu'il aie trouvé de lui signifier que son déni était d'une agaçante futilité. S'i n'allait pas assumer, il ferait bien de cesser de commander des trucs après avoir abusé de la boisson ou quelque-chose du genre. Ou peut-être qu'il devrait simplement assumer ses passe-temps douteux et ne pas blâmer les livreurs pour ses propres penchants. Après tout, ça leur faciliterait la vie à tous les deux. A moins qu'il ne prenne plaisir à venir sur les nerfs de l'Alfheim qui se contentait d'essayer de gagner sa vie comme tout un chacun.

Ce serait cruel
Et stupide
Voilà qu'il descendait encore plus dans son estime


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Sin of Wrath
avatar
Messages : 74
XP : 521
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Familier : Un serpent du nom de Mu
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
If you don't dislike me yet, don't worry: your time will come
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 19:48

ft. Ichiroharuuuu !

ft. Siammy ~

「Special delivery」
Pendant ce silence qui faisait rage, Ichiro' grommeler des jurons dans sa tête. Qu'est-ce que ça peut bien être ?! Le voilà un brin curieux, même si c'est bien futile... Très cher livreur, tu n'as peut-être jamais fait d'erreurs de ta carrière, mais il faut bien une première fois à tout, n'est-ce pas ? Mais malgré ça, même en se creusant la tête, il ne voyait absolument pas ce que pouvait bien contenir ces fichus colis maudits ! Ils étaient plutôt petits en plus, des livres ? Des vêtements ? Des armes peut-être ? Ou alors des objets plus étranges... Peut-être que le père noël – s'il existe – a entendu sa prière et lui offre ce fameux couteau de boucher avec les dents en pointes ? C'est beau de rêver, et puis de toutes façons c'était il y a un siècle. Maintenant il ne veut pas se séparer de sa faux, elle est parfaite après tout.

Ichiro' avait bien remarquer que tu étais impatient, pauvre de toi, tu devais être à bout. Tellement agacé par cette situation et le fait que même un poisson rouge tournerait moins en rond que votre conversation avec le tueur à gages. Mais bon, ce sont les risques du métier, non ? Il ne faudrait pas croire que tous les clients sont des anges qui vont bien sagement signer et récupérer leurs colis sans opposé de difficulté au livreur ! Le métier peut être dangereux et semer d’embûches, je suppose ?...

Pourquoi est-ce que tu ne pourrais juste pas tout simplement remballer tous ça et t'en allé loin, très loin de cet appartement, ça arrangerait vraiment le Lucifer. Tu pourras lui dire ce que tu veux, il ne touchera pas à ces colis. Même si ça risque de t'énerver, il s'en fiche à un point inimaginable ! Il remarquait que tu t'agitais un peu.

Si vous insistez pour que je vous rappelle votre commande : les articles sont... Un costume 'bunny girl', un kit de maquillage et un manuel de 'travestissement pour les nuls'. » Énonça-t-il, lisant la commande sur sa fiche. « Peut-être qu'un vous envoyé un cadeau...? »

Votre commande ! Mais t'es sourds, c'est la seule explication plausible à ce stade-là ! Il te l'a dit au moins deux fois qu'il n'a pas passer de commande, jamais deux sans trois on dirait. Les jeunes alors, il faut vous rentrer les choses à coups de bâton dans la tête ou bien ?...
Qu'est-ce que... Quoi... Hein ???!!! Le visage d'Ichiroharu se décomposa quand annonçais les articles présents dans les colis qui lui étaient destinés....

Ichiroharu.exe a cessé de fonctionné...

Et une fois de plus, c'est à vôtre nom. Au pire, si vous avez commandé sur une... Impulsion, je suppose, vous n'avez qu'à les réceptionner et les détruire ? » Proposa le livreur. « Ça nous évite de rester à tergiverser sur une bagatelle plus longtemps. Concrètement, je n'ai besoin que d'une signature, le devenir des objets importe peu par la suite. »

Clairement, là, tu l'avais perdus... Il clignait des yeux et déglutit. Tout d'abord choqué par la nature des colis... Un c-costume de bunny girl ?... Un putain de kit de maquillage de merde ?!! UN LIVRE POUR SE TRAVESTIR !!! Il ne savait pas comment réagir, ni comment le prendre – mise à part TRES mal. C'est une farce ? Un cadeau ? Quoi que ce soit, l'émetteur va finir six pieds sous terre, avec ou sans contrat ! Là, il en avait encore plus clairement rien à faire de ton impatience et ton agacement. C'était une insulte, il se sentait que trop humilié. Il serait presque déliquescent en pensant à la réaction de certaines de ses connaissances dans le monde des tueurs à gages s'ils venaient à l'apprendre. ''Le ridicule ne tue pas'', quel sophisme juste ridicule... Mais au moins il comprenait ta réaction précédente, une livraison bien insolite pour sûr... Il tiquait un peu plus à chaque secondes. Il avait bien envie de tout faire péter pour le coup... Tu étais vraiment très mal tombé, tu serais venus le soir où un matin de congé il aurait peut-être était plus coopératif mais là... Savoir enfin le contenus des colis, savoir que toi tu crois qu'il n'assume pas, savoir que c'est une vulgaire blague de quelqu'un qu'il connaît plus que probablement... Là c'était la goutte de trop en quelque sorte...

Il se raclait bruyamment la gorge, serrant les poings. Il avait bien des envies de meurtres, c'est plus que probable qu'il aille se chercher un client dans la journée, juste pour réduire une cible en morceaux. Tu avais réveiller la bête en quelque sorte, qui sait. Il pourrait même s'en prendre à toi si tu pousses le bouchon un peu trop loin – Maurice.

Il se retint malgré tout de ne pas exploser, même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait pour faire savoir qu'il n'était pas très content. Et tu avais l'air de vouloir lui tenir tête... Il portait alors sa main à son visage, pour se masser les tempes en soufflant longuement. Tentant de se contenir. Soit diplomatique Ichiro', même si ce n'est pas ton genre. Il finit par se craquer la tête et les doigts, ce n'était pas une menace, juste un truc futile pour lui occuper l'esprit.

Je vois... » Fit-il en premier lieu, donnant peut-être la fausse illusion qu'il était devenus coopératif. Mais il vint rapidement brisé cet espoir. « Mais je n'ai pas commander ces ridicules articles, je ne les récupérerais donc pas... Et je signerais encore moi... Je ne sais pas qui s'est amusé à m'envoyer ça, mais... Je vais le chercher, le retrouver et... Lui faire passer l'envie de recommencer... »

Oh que oui, celui qui a osé, n'allait pas s'en sortir indemne là. Il lui avait pourrit sa journée, en espérant que son jumeau lui fasse penser à autre chose, sinon ça va être l'Ichiro' teigneux pour un moment. Il remarquait également ton serpent, il n'y réagit pas, il aime bien les serpents mais pas autant que la gente féline. Puis il reportait son regard sur toi, même s'il avait l'air calme, dans ses yeux on pouvait voir des choses bien sombre, tout comme l'aura qui s'était installée autour de lui, de quoi faire fuir les plus peureux.

Navré de vous faire perdre de votre temps... Mais je récupérerais pas ces merdes... » Avoua-t-il, même s'il mentait, il n'était pas navré du tout.

Il était vraiment limite-limite, et c'est rare qu'il le soit aussi rapidement. Mais comprenez, ça, plus sa nuit, c'était trop pour qu'il garde bon caractère.

════════════════════

Ichiroharu ricane en #9933ff
avatar
Messages : 113
XP : 226
Date de naissance : 27/06/1996
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 21
Localisation : Tamaris, à Iria...
Familier : Un chat roux à lunettes...
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 6:28


OH NO, SEE YOU WALK AROUND LIKE IT'S A FUNERAL, I'M NOT SO SERIOUS SO WHY'RE YOU BEING COLD ? YOU'RE A REAL-LIFE FANTASY, BUT YOU MOVE SO CAREFULLY, LET'S START LIVING DANGEROUSLY
Il devait vraiment être dans un état second lorsqu'il avait passé la commande, parce que l'air qu'il afficha à la lecture des articles était absolument priceless. Le livreur ne put empêcher un sourire en coin d'étirer ses lèvres fines l'espace de quelques secondes, trop heureux d'avoir de quoi se distraire de son agacement. L'idée que c'était sans doute un cadeau d'un(e) pote louche ou quelque-chose du genre traversa l'esprit du roux, mais il se garda de le mentionner. Ce type était déjà largement assez irrité et (surtout) irritant, inutile d'en rajouter une couche. Il se débrouillait déjà très bien tout seul, avec cette attitude trop puérile pour quelqu'un qui semblait être un adulte.

Siam l'observa se racler la gorge, s'agiter légèrement, contenant visiblement une réaction plus dangereuse que ça, et une part de son esprit lui souffla qu'il devrait être un peu plus indulgent. Parce que c'était son image même quand il s'empêchait de partir dans tous les sens. Les fissures dans la peau en moins. Le nix avait beau être plus contrôlé désormais, il n'en restait pas moins les émotions avec une violence peu commune. La rage le brûlait de l'intérieur comme un feu de forêt, et il était d'ailleurs impressionné de n'avoir pas encore haussé le ton avec son pénible interlocuteur.

"Pénible", le mot était faible
Quel modèle de retenue il faisait, en ce moment
Ca ne durerait sans doute pas

L'espace de quelques secondes, il se crût délivré de sa galère. L'homme avait lâché un long soupir en s'étirant (il craquait de partout, ses os se faisaient-ils vieux?), apparemment plus calme, avant de prendre la parole. Et si ses premiers mots apportèrent un peu d'espoir, les suivants causèrent le double de découragement. Finirait-il par être raisonnable ? Avait-il au moins écouté ce que lui proposait Siam ? Ce dernier en doutait, à en juger par la réponse qu'il venait d'obtenir.

Mais au fur et à mesure qu'il continuait de parler, l'Alfheim sentit un frisson glacé courir dans son dos, lui intimant de reculer des fois que ce type soit instable qu'il était borné. Après tout, son job était d'amener lettres et colis à bon port, rien sur le contrat ne parlait de se faire blesser pour ça.. Rien non plus ne lui demandait de négocier avec les déséquilibrés récalcitrants dans le genre de ce Mr Haruka, mais il préférait ne pas avoir à expliquer le problème à son chef de service.

Le roux sursauta en sentant son regard sur lui
Ses yeux étaient sombres
Et il ne parlait pas de la couleur

S'excusant sans une once de sincérité, il lui assura qu'il ne prendrait pas les objets que son interlocuteur avait trimbalés jusqu'ici, le faisant lever les yeux au ciel. Vraiment ? Tout ça pour ça ?  Même lui aurait certainement été moins pénible ! Parce que le nix voulait bien admettre ne pas être la personne la plus aimable de Mysidia, mais il était tout de même capable d'avoir un raisonnement logique. Qu'y avait-il de si difficile à faire ne croix sur un papier et brûler trois articles qui ne lui plaisaient plus (avant même de les avoir essayés, oui) ?

- Ecoutez, il est franchement trop tôt pour que j'aie envie de me prendre la tête avec vous soupira Siam sans oser le lâcher du regard Et je sais pas si votre déguisement de faucheuse est là juste pour le bluff mais dans le doute j'ai pas envie de tester.  ajouta-t-il en fronçant les sourcils


Il ne mentionna pas les tâches de sang
Il ne mentionna pas les envies de sang qu'il lisait dans le regard du brun
Parce qu'autant ne pas lui donner plus idées, pas vrai ?

- Au pire n'acceptez pas ces articles, pour ce que ça peut me faire fit-il avant de tirer le livre de son emballage et le poser à plat sur sa main Je les détruis pour vous. Vous avez l'obligeance de ne pas compliquer ma journée plus avant et faire une ridicule croix sur la feuille d'émargement. Et je vous fiche la paix. Vous pouvez allez vous remettre de votre fête de la nuit dernière en toute quiétude pendant que je repars bosser. proposa-t-il avant de prendre une longue inspiration


Il était étonnamment calme, pour quelqu'un qui s'apprêtait à utiliser un don qu'il évitait comme la peste hormis en cas d'extrême nécessité. Ou de moments de panique, certes. Concentrant sa magie dans sa paume, il 'scanna' le livre sans s'en rendre compte en à peine une seconde avant de commencer à dégager la puissance nécessaire.

Pour le faire trembler
Puis tomber en morceaux

Les déchirures s'étendirent à une vitesse alarmante, produisant un bruit plus perturbant que ce à quoi se serait attendu Siam avant que des lambeaux ne glissent entre ses doigts. Il inspira puis expira pour calmer son coeur qui s'emballait. Son don avait une fâcheuse tendance à en demander plus, mais il n'était pas prêt à lui en donner. Pas encore. Secouant la main pour se débarrasser du papier, il tira un stylo de sa poche de sa main tenant la feuille d'émargement avant de reporter ses yeux dépareillés sur Ichi-chose.

- Alors, ça vous va ? demanda-t-il Ou ça serait trop simple ? ajouta le roux avec un rictus



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Sin of Wrath
avatar
Messages : 74
XP : 521
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Familier : Un serpent du nom de Mu
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
If you don't dislike me yet, don't worry: your time will come
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 20:52

ft. Ichiroharuuuu !

ft. Siammy ~

「Special delivery」
Tic... Tac... Hm, ça fait combien de temps que vous êtes là tous les deux, aussi têtus l'un que l'autre. Ne fait l'innocent, d'autres livreurs auraient sûrement lâcher l'affaire depuis le second refus catégorique de l'ange déchu. Tu n'aimais pas perdre, ou un truc du genre, non ? Ichiroharu plissait les yeux. Est-ce que ça fait une demie heure déjà, ou est-ce qu'il n'a pas la moindre notion de temps ? En tous cas tu ne te laissais pas décourager, tu prenais ton métier très à cœur et le Lucifer était sans doutes en train de te le faire détesté. C'est le métier qui rentre comme dirait son seul ami, le fameux barman.
Tien, maintenant qu'il y pense, ça pourrait être de lui les cadeaux. Est-ce qu'il aurait osé ? Il pria pour que ce ne soit pas le cas. Il va lui faire bouffer son chiffon à celui-là ! Il était en rogne, mais garder ça pour lui, il laissait aussi son regard l'exprimer. Pendant le silence qui suit son nouveau désaccord il te détaillait un peu plus, on dirait que le sort s'acharnait pour qu'il tombe sur des personnes pour le moins... Spéciales... Toi aussi on ne devait pas te perdre dans une foule, des cheveux bicolores à ce point !

Si Jobenharu était réveiller ey qu'il s'immiscer dans la conversation des deux adultes – du moins Ichiro' l'est, l'autre pas sûr – il essaierait sûrement de lui toucher les cheveux en riant et agitant ses bras dans tous les sens. Ah... Son jumeau est vraiment un cadeau du ciel, s'il peut penser ainsi. Contre toutes attentes, penser à lui apaisa un peu sa colère. Il reprenait contenance doucement mais sûrement. Il était moins sur les nerfs, même si ça pouvait repartir tout aussi vite que ça c'était volatiliser. Ne jamais sous-estimer la colère d'un Haruka... Enfin, il dit ça mais il ne sait pas si c'est parents sont comme ça. Ce sont des anges après tous, ils sont forcément purs etc... Mais ils sont les pigeons du pire dieu que ce monde ait pu avoir. La poisse vraiment, ils n'ont rien demandés tout de même. Mais ce dieu fou fait ce que bon lui semble, il est pervertit et fou à lier. Allons bon, ce n'est pas le moment de penser à ce type.

Est-ce que le livreur perdait patience ? TU perds patience ? Il serait temps ! Mais bon, Ichiro' n'était pas du genre à chercher la merde. Donc il ne souhaiter pas vraiment que ce soit le cas. Juste qu'on lui fiche la paix une bonne fois pour toute... Est-ce que c'est trop demander monsieur double cornet de glaces vanille fraise ?

Écoutez, il est franchement trop tôt pour que j'aie envie de me prendre la tête avec vous... » Soupira-t-il sans quitter du regard le Zhakal. « Et je sais pas si votre déguisement de faucheuse est là juste pour le bluff mais dans le doute j'ai pas envie de tester. »


Tu jouais la carte de la prudence, et tu n'avais pas tort d'agir ainsi. Tu n'es pas face à un sage agneau malheureusement. Ni au grand-mère du quartier toujours souriant avec sa femme. Ichiroharu devait avoir dix fois ton âge. Mais ça ne voulait pas dire forcément que c'était un sage, calme et parlant avec des phrases incompréhensibles. Ce ne serait pas son genre, il préférera les bons vieux jurons.

Au pire n'acceptez pas ces articles, pour ce que ça peut me faire. » Gromella-t-il en sortant le livre hors de son emballage morne et de le poser sur la paume de sa main. « Je les détruis pour vous. Vous avez l'obligeance de ne pas compliquer ma journée plus avant et faire une ridicule croix sur la feuille d'émargement. Et je vous fiche la paix. Vous pouvez allez vous remettre de votre fête de la nuit dernière en toute quiétude pendant que je repars bosser. »


Qu'est-ce que diable fichais-tu en tenant le livre ainsi ? Ichiro' ne comprenait pas vraiment, tu le lui tendais ? Non, on dirait pas. Mais qu'est-ce que tu vas faire, le téléporté dans une autre dimension comme lui avec ses armes et tenues ? Le brûler devant ses yeux ? Il veut bien que tu les détruises, il ne se sent pas concerné par le sort de ces pauvres objets innocents. Tu pouvais même les garder si ça te faisais tant plaisir ! Car lui il n'en a rien à faire !
Il sentit alors quelque chose d'étrange opéré. Il fut surpris en voyant le livre se fissurer brutalement et soudainement, les fissures se multipliant de plus en plus jusqu'à effriter le livre. N'épargnant aucuns recoins... Jusqu'à ce que les lambeaux de ce qui fut un livre tombent au sol. Alors ça c'était de la destruction exprès ! Ichiro' n'était pas choqué, ni paniqué, il avait juste était surpris, même si ça ne se lisait pas trop sur son visage indifférents.

Alors, ça vous va ? » Renchérit-il avec un rictus bien particulier. « Ou ça serait trop simple ? »


Il ne réagit pas non plus à ton sourire en coin. Est-ce que ça lui allait ? Mh, oui plutôt. Il n'aimait pas se compliquer la vie. Il n'avait pas envie de s'en débarrasser ni même de les toucher, alors si ça peut te faire plaisir de t'en débarrasser à sa place pour être libre plus rapidement lui ça lui allait plus que parfaitement ! Il regarda les morceaux du livre au sol et souffla bruyamment. Sans te demander la permission, il prit la feuille où il devait signer et le stylo, laissant sa signature à l'endroit requis et te rendit le matos.

C'est bon, ça me va, merci... Tes content ? » Dit-il finalement. « Si jamais d'autres personnes envoient ce genre de choses ici... Bref... Vous ne savez pas qui à envoyer ça ?... Aucun moyen ?... »


Il va péter un câble si le coupable a fait en sorte que ce soit bien lui. Il n'y a aucune piste ? Vu que tu lui répétais que c'était à lui, mais il devait bien y avoir une adresse d’envoi. Même si la personne a piquer son identité pour brouiller les pistes.

J'irais bien... Saluer cette personne... » Susurra Ichiro'.


Mais tu étais assez proche pour l'entendre... N'empêche vous avez enfin un terrain d'entente. Il était temps ! Et rien n'avait déraper.

════════════════════

Ichiroharu ricane en #9933ff
avatar
Messages : 113
XP : 226
Date de naissance : 27/06/1996
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 21
Localisation : Tamaris, à Iria...
Familier : Un chat roux à lunettes...
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Juil - 19:36


OH NO, SEE YOU WALK AROUND LIKE IT'S A FUNERAL, I'M NOT SO SERIOUS SO WHY'RE YOU BEING COLD ? YOU'RE A REAL-LIFE FANTASY, BUT YOU MOVE SO CAREFULLY, LET'S START LIVING DANGEROUSLY
Il eut la décence de ne pas sursauter, crier ou reculer comme si le nix risquait de le réduire en miettes en voyant l'état dans lequel il avait mis le livre. En assez peu de temps, qui plus est. Mu eut un sifflement désapprobateur en voyant les lambeaux tomber, mais Siam l'ignora superbement. Le serpent n'aimait pas le voir utiliser son second pouvoir, trop conscient de ce qui y était attaché. De nombreuses cicatrices, notamment sur son visage qui s'effaçait lentement au fil des années, bien qu'il doute de voir sa peau revenir à la normale un jour. Mais c'était sans importance, tentait-il de se convaincre malgré les légers tremblements parcourant sa main: si ça lui permettait d'en finir avec cette entrevue embarrassante et chronophage, ça en valait la peine.

Enfin, il ne devrait pas s'avancer
Ce type était capable de refuser
Ce soupir ne présageait rien de bon, d'ailleurs

Cependant, lorsqu'il lui prit son carnet des mains, le livreur faillit sursauter. Vraiment ? Il l'observa curieusement, ne résistant pas quand il prit le stylo pour apposer les signatures dont il avait besoin sur l'accusé de réception. C'était allé moins vite que prévu, mais ça se terminait mieux qu'il l'aurait cru. Le roux eut un sourire de soulagement quand il lui rendit son matériel en demandant s'il était content. Bien sûr, il ne lui en fallait pas plus. Peut-être qu'il pourrait aller chercher de quoi manger et passer à la commande suivante.. enfin, à supposer qu'Iria aie quoi que ce soit de comestible à lui offrir. Les Tamaris mangeaient de ces atrocités à l'occasion, il ne pouvait qu'être surpris d'en voir encore autant en vie.

Mais une question attira son attention, et après avoir rangé la carnet et le stylo, Siam cligna des yeux d'un air confus en entendant le brun développer sa pensée. Qui avait envoyé ça ? Il était sérieux ? Toujours fermement convaincu qu'il n'avait pas de problèmes de mémoire apparemment. Quel entêté. Le nix aurait éclaté de rire et répété que le seul nom apparaissant pour cette commande était le sien si un instinct sans doute bien placé ne lui avait pas soufflé d'au moins re-vérifier la feuille de route pour faire bonne figure. Un menace à demi-voix venait d'échapper à son interlocuteur, et malgré toute sa bonne volonté il se sentit trembler à nouveau. Il n'avait aucune envie que toute cette mauvaise humeur soit dirigée sur lui, l'image de la faux encore luisante dans son esprit.

Ce Mr. Haruka était vraiment flippant, quand ça le prenait.
Autrement dit: souvent.

Feignant la nonchalance, l'Alfheim tira le costume de 'bunny girl' de son emballage pour lui faire subir le même sort qu'au livre. Chaque chose en son temps, il avait littéralement les mains prises. Il ignora l'envie vorace qui lui retournait l'estomac en sentant l'objet se désintégrer. Encore, demandait le don, et le nix eut presque un grondement désapprobateur. Sans soute devrait-il s'exercer plus souvent, pour éviter ce genre de contrôle vacillant. Mais il fallait admettre qu'être à Tamaris au lieu d'Alfheim ne l'aidait pas beaucoup non plus.

- Le seul nom que j'aie est le vôtre, assura le livreur en parcourant la feuille du regard, Après.. l'adresse de réexpédition est à Xembria, peut être que ça vous dit quelque-chose.  ajouta-t-il en lui montrant la fiche


Ce faisant, il se débarrassa des lambeaux de costume et détruisit le kit de maquillage à la même vitesse, si ce n'est encore plus vite que les objets précédents. La magie semblait presque joviale en courant dans ses veines pour converger vers sa paume, sans doute ravie d'être enfin sollicitée. Le nix jeta un regard inquiet à la peau de sa main, craignant qu'elle ne commence à se fissure des fois qu'il soit allé trop vite trop soudainement, mais il en était rien. Plutôt bon à savoir. Mu siffla à nouveau en frottant sa tête contre la jambe de Siam, et ce dernier leva les yeux au ciel avant de caresser le familier du bout des doigts, ne lui causant heureusement aucune blessure.

Puis une idée dangereuse lui traversa l'esprit
Stupide et inutile, vraiment, il devait chercher des excuses pour se mettre en danger

Enfin, il ne devrait pas dire ça comme s'il avait un jour été prudent

- ..Si l'adresse vous dit quelque-chose et que vous comptez lui rendre une visite amicale, ça vous ennuierait que je vienne ? demanda-t-il avec un sourire amusé C'est toujours un plaisir de discuter avec les clients demandant des livraisons si.. originales, on va dire. expliqua le roux


Un plaisir, vraiment.
Il mourait d'envie de lui dire ce qu'il pensait de cette commande
C'était les personnes dans ce genre qui compliquaient ses journées


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Sin of Wrath
avatar
Messages : 74
XP : 521
Date de naissance : 18/05/1998
Date d'inscription : 30/12/2016
Age : 19
Familier : Un serpent du nom de Mu
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
If you don't dislike me yet, don't worry: your time will come
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Tamaris :: Iria-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit