Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

There is so much hatred in those eyes, even the worst monsters tremble in fear || Melisande

 :: Once upon a time... :: Présentations archivées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 30 Mai - 7:03

Melisande Teilhart


Nom : Teilhart
Prénom(s) : Melisande
Âge :  21 ans
lieu de naissance : Elle n'en sait rien; elle sait simplement qu'elle provient d'une ville.
Sexualité : Bisexuelle.
Statut/métier : Voleuse, mercenaire.
Famille : Ils sont tous morts, la majorité tués par ses mains.
Race : Hybride (Louve blanche d'Alfheim et lycan noir de Zhakal).
Groupe : Malfestio.
Pouvoir primaire : Complete Gravity Melisande a la capacité de contrôler la gravité comme elle le désire. S'étant entraînée longtemps afin de le maîtriser, elle sait autant la réduire que l'augmenter, concentrer ce changement de gravité sur un objet ou encore étendre son influence sur de grandes distances. Elle peut utiliser ce pouvoir sur elle-même comme elle peut l'utiliser sur les autres, l'utilisant pour parcourir de longues distances plus rapidement et sans se fatiguer, ou pour piéger ses adversaires/victimes en rendant la gravité trop forte pour qu'ils puissent la combattre et fuir. Son influence sur la gravité ne s'étend pas au-delà d'une zone circulaire d'un kilomètre de diamètre lorsqu'elle l'utilise à grande échelle, au risque de graves blessures qui peuvent lui être fatales.
Pouvoir secondaire : Changeling Melisande a également la possibilité de se métamorphoser en une louve complètement blanche, avec pour seule imperfection une tache noire sur le poitrail, d'une forme rappelant vaguement un losange ou encore une sorte d'étoile cheloue. Elle peut adopter une forme complètement humaine, ainsi qu'une forme à mi-chemin entre les deux; humaine avec les oreilles, les crocs, l'odorat, les griffes et la queue de sa forme lupine.
Malus : Death By Blood Utiliser trop longtemps et avec une trop grande puissance son pouvoir sur la gravité peut causer de sévères dommages au corps de Melisande. A première vue, ce sera à peine visible; ce sont des blessures internes qui ne se guériront pas, du moins, pas assez rapidement pour qu'elle puisse s'en remettre. Les premiers signes de dommages se manifestent par des saignements anormaux au nez, des écoulements de sang par les oreilles et la bouche, ainsi que de larmes de sang. Si ces signes sont ignorés, c'est la rupture des organes internes, puis la mort.
Never Go Back Si, par malheur, Melisande devait également abuser de son pouvoir de transformation (i.e. changer de forme trop souvent sur une courte période de temps), il y a de forts risques que la prochaine soit permanente et qu'elle perde sa capacité de transformation, la bloquant jusqu'à sa mort sous une forme ou une autre, dépendamment de celle sous laquelle elle se trouve lorsque cela se produira.
Catalyseur : Un masque de loup blanc, décoré de petites marques/veinures littéralement peintes du sang de son père.



CARACTÈRE

Hate is a strong word


Melisande n'est pas la personne à ennuyer avec des propos inutiles. C'est une jeune femme farouche, qui n'aime pas qu'on l'approche et qui le fait clairement savoir dès qu'on essaie de venir vers elle. Il n'est donc pas rare de la voir montrer les crocs et grogner envers un étranger qui aurait tenté de l'aborder, réflexe qu'elle a adopté par le passé après son enlèvement et le meurtre de sa mère. Ces deux choses l'ont rendue méfiante à un tel point qu'elle ne peut pas même commencer à comprendre comment elle avait pu être aussi innocente et pure au temps où elle était gamine.

Cette jeune louve est non seulement farouche, elle est également remplie d'une rage inconcevable contre le monde et tous ses habitants. Elle déteste tout être vivant qui ressemble de près ou de loin à son paternel, au point où dès que quelqu'un ou quelque chose le lui rappelle, elle peut s'attaquer à cette personne directement et sans chercher à comprendre pourquoi, ou encore briser l'objet en question en grondant. Elle hait tellement cet homme qu'elle est prête à tuer tous ceux qui osent le lui rappeler, de par leurs agissements ou encore leurs paroles. Qu'ils soient conscients ou non de ce que ces actions/paroles lui ramènent en mémoire ou non, elle s'en fiche. Tuer fait partie d'elle, maintenant. Elle ne cherche pas à différencier s'ils le savent ou non, elle tue et c'est tout.

Toutes les épreuves qu'elle a dû endurer au cours de sa courte vie l'ont endurcie et lui on laissé toutes sortes de cicatrices, autant physiques que mentales. C'en est au point où elle ne fait confiance à personne d'autre qu'elle-même, en plus de se méfier et détester tout le monde. On dit que «détester» est un bien grand mot. Non. Rien, pas même un mot, ne pourrait décrire à quel point le coeur de cette jeune femme a été noirci par les années d'abus constant qu'elle a vécues.

Mais bon. Tout n'est pas noir ou blanc, hein? Meli a certaines zones grises qu'elle préfère ne pas montrer. Nous savons déjà, par exemple, que son passé est un sujet tabou qu'elle préfère éviter. Rencontrer de nouvelles personnes est très difficile pour elle, puisqu'elle attaque dès qu'elle se sent menacée ou qu'on lui rappelle un truc au sujet de son horrible paternel. Malgré cela, quelque part et bien enfoui au creux de son être, dans un trou au plus profond de son coeur assombri, elle cherche quand même un peu de réconfort. Elle cherche, au fond, à redevenir l'enfant qu'elle n'a jamais pu être. Elle veut juste être normale, même si elle sait pertinement que c'est mal parti, d'une parce qu'elle est une hybride issue de deux ethnies et races différentes, de deux parce qu'elle est issue de deux allégeances différentes, et de trois, parce qu'en général, à part le fait qu'elle n'est pas pure en tous les sens du terme (sauf un hein, elle est encore vierge /pan/), elle n'est pas normale au niveau de sa personnalité.



PHYSIQUE

Nothing is all just black or white


Melisande est, à la base, une hybride possédant deux formes. La première est humaine; petite, menue, rien de bien spécial. Visiblement bâtie pour la vitesse et l'agilité plutôt que pour la force, elle se débrouille tout de même pas mal sur ce point. L'apparence de la jeune femme est chétive et famélique; tout au long de son enfance, on omettait souvent de la nourrir ou encore, on ne lui donnait que des miettes à manger lorsque l'on pouvait en épargner pour sa pauvre personne. Ainsi, elle paraît malnourrie et très maigre, alors qu'au contraire, c'est une petite vorace qui dévore ses proies presques entières lorsqu'elle part à la chasse. Il faut croire que son système digère rapidement et que son métabolisme fonctionne à haut régime.

Autre que le fait qu'elle ne possède presque pas de courbes, bien qu'elles soient tout de même assez présentes pour qu'on puisse déterminer de loin qu'elle est femme, Melisande possède un visage tout en rondeur malgré son apparence svelte. De grandes perles rouges sangs en guise d'yeux, un petit nez fin, de minces lèvres laissant entrevoir de longues canines acérées. Une peau d'une pâleur anormale, ainsi que des cheveux blancs, courts et en bataille, desquels on peut souvent voir une paire de grandes oreilles lupines se dresser bien droites, viennent couronner le tout.

Melisande s'habille comme elle le peut, confectionnant souvent elle-même ses propres habits lorsqu'elle en a l'occasion puisque ça l'occupe et qu'elle a un peu une petite passion secrète pour la couture. Celui qu'elle porte le plus souvent est composé d'un grand hakama rouge, teint avec le sang de ses ennemis, littéralement, un haut blanc qui couvre l'intégralité de sa poitrine mais laisse son ventre à découvert, sous lequel elle porte des bandages enroulés autour de son ventre et sa poitrine. De grandes manches blanches sont attachées solidement à ses bras. A sa taille pend une grande épée qu'elle n'utilise qu'en cas de nécessité. Sur sa tête, un grand masque blanc orné de dessins rouges sang est posé. Elle ne porte pas de chaussures.

Sous sa forme de louve, Melisande est assez imposante. De la taille d'un grand poney, toute en finesse et légère comme une plume, elle possède une longue fourrure bien fournie autant en hiver qu'en été. Sa fourrure est blanche comme ses cheveux, à l'exception d'une seule grande tache noire sur son poitrail et le bout de ses pattes teinté de rouge par le sang de ses proies et victimes. Ses yeux sont de la même couleur que lorsqu'elle est sous forme humaine, si ce n'est qu'une lueur beaucoup plus animale brille dans son regard. Malgré son pelage très indiscret, elle sait le camoufler quand vient le temps de se cacher.


HISTOIRE

When all the king's men and all their horses can't find a way to, a way to save you...


Respiration saccadée, cheveux en bataille, yeux grands ouverts. Figée sur place, la gamine n’entendait plus rien, ne voyait rien d’autre que le visage de sa mère, crispé de douleur, du sang coulant de la commissure de ses lèvres, son regard rivé sur elle. Qu’essayait-elle de lui dire? L’implorait-elle de l’aider? De la sauver? Non… De courir? Oui, c’est ça. Elle l’implorait de courir. De tourner les talons et trouver une sortie le plus rapidement possible, afin d’échapper à l’homme qui venait de la transpercer sans remords afin de se débarasser d’elle. Melisande vit les dernières lueurs de lucidité s’éteindre dans le regard de sa génitrice, puis plus rien; son corps devint mou, s’affaissant sans élégance alors que l’unique chose qui le retenait était l’épée de l’inconnu derrière elle. En un mouvement, l’homme écarta le cadavre de la femme, le laissant tomber sur le plancher de bois dans un vacarme qui fut assourdissant aux oreilles de la gamine, qui fit quelques pas vers l’arrière en fixant l’étranger d’un air effrayé. C’est en voyant ce sourire sadique et satisfait qu’elle comprit que sa mère avait eu raison et qu’elle décida d’écouter son dernier conseil silencieux, tournant les talons et se sauvant dans la maison, cherchant une sortie par laquelle se faufiler afin de distancer cet homme aux allures louches.

Ses petites jambes la portèrent à l’étage supérieur, où elle se faufila silencieusement à travers les pièces jusqu’à une fissure de taille respectable dans le mur, cachée derrière un bout de drap déchiré. Grâce à sa petite taille, la gamine put s’y faufiler sans problème et, une fois dehors sur le toît voisin, elle entreprit de fuir par les toîts. Pour sûr, personne ne penserait la suivre ici.

Elle courut longtemps par les toîts, évitant de déplacer les tuiles et se faisant aussi discrète que possible afin de ne pas attirer l’attention des gens. La gamine avait la peur au ventre, avec raison d’ailleurs. C’est pourquoi lorsqu’elle sentit que ses jambes ne la porteraient plus, elle s’arrêta, toute haletante, cherchant un trou où se terrer pour la nuit. Demain, elle reprendrait la fuite, comme le lui avait commandé sa maman. Un rapide coup d’oeil aux alentours lui permit de découvrir un endroit sécuritaire où elle pourrait descendre du toît où elle s’était arrêtée et, une fois au sol, elle entreprit de trouver une cachette. Chose qui fut facilement faite. Ce qu’elle ne savait pas, cependant, c’était que l’homme louche l’avait suivie. Il attendit loin, loin de la cachette où la petite s’était terrée et, une fois qu’il fut certain qu’elle ne se doutait de rien, approcha furtivement, silencieusement, avant de l’attraper, la jeter dans un grand sac de toile, et disparaître dans la nuit.

Plus jamais le petit village qui la vit naître ne la revit.

***

«Tu es faible!»

Un coup.

«Une disgrâce!»

Un deuxième coup.

«Tu fais honte à notre clan, hybride!»

Encore et toujours des coups. Sans cesse, sans relâche, dès que quelque chose ne plaisait pas, c’était la punition. Des coups. Parfois c’étaient des coups de poing. D’autres fois, des coups de bâton. On la battait avec des chaînes, un fouet aussi. Tout pour la faire souffrir. Normal, après tout. Elle n’est qu’une petite hybride.

L’homme louche l’avait ramenée ici, il y a des années de cela, dans cette même forêt où ce même clan nomade l’avait recueillie. Melisande s’était réveillée abruptement quand l’homme avait laissé tombé le sac de toile dans lequel il l’avait foutue au sol et s’était redressée, seulement pour se retrouver entourée de gens tous plus étranges et menaçants les uns que les autres. La peur au ventre, de petites larmes avaient commencé à se manifester sur ses paupières d’enfant. Elle avait demandé à voir sa mère. Les étrangers s’étaient échangé des regards complices avant de rire. On ne lui offrit pas de réponse. On la jeta plutôt dans une lourde cage aux barreaux d’acier, sans eau ni nourriture. «On va te briser,» avaient-ils dit.

Et brisée elle fut. Si bien qu’après seulement quelques semaines, les tortures étaient devenues d’usage pour la jeune fille. Durant les années qui suivirent, on l’avait conditionnée à endurer la douleur sans broncher, prendre des coups sans broncher, obéir aux ordres sans broncher. On lui apprit à se battre, se servir d’une arme, tuer sans éprouver le moindre remord. Melisande, appelée Le Monstre par ses supérieurs, était devenue une véritable machine de guerre.

Le seul point négatif, alors qu’elle était âgée de douze ans seulement, était que ses pouvoirs n’avaient jamais fait surface.

C’était bien l’unique chose qui n’enchantait guère l’homme à l’allure louche, que Melisande avait appris était en réalité son père. Chef d’un clan de brigands nomades, qui parcouraient les contrées de Mysidia à la recherche de trésors, de villages à piller, de fortunes à voler, de femmes à violenter. Il ne comprenait pas comment sa fille, à moitié louve blanche d’Alfheim et lycanthrope, n’avait pas développé de capacités magiques. Peut-être qu’elles mettaient simplement du temps à se manifester. Et les années continuèrent d’avancer, le temps ne freinant aucunement sa course. Le Monstre ne présentait toujours aucun signe de magie, si ce n’était que ses attributs canins, mais demeurait un assassin hors pair. Si bien qu’aux seize ans de la jeune fille, elle était le membre du clan ayant accumulé le plus de victimes, de cibles atteintes et autres comptes du même genre. Une puissante guerrière, exactement comme son père.

Ce qui fait la joie de l’un ne fait pas nécessairement celle d’un autre, cependant. Malgré tous les mauvais traitements, les coups et autres abus qu’on avait pu lui faire subir, Melisande savait qu’elle devait se tirer de cet Enfer. Elle devait trouver un moyen d’échapper à ces bâtards une bonne fois pour toutes. Elle rêvait d’être enfin une femme libre, comme elle aurait dû l’être au départ; elle rêvait de goûter à une vie différente, une vie qui lui rappellerait celle qu’elle avait perdue toutes ces années auparavant. Elle désirait avec une telle ardeur une vie de douceur et de tendresse qu’un jour alors qu’elle ne faisait attention à rien, on la surprit à rêvasser, perdue dans ses pensées. Le châtiement fut des plus terribles.

Un mois sans arriver à bouger d’elle-même. C’est ce qu’elle subit. Et au fil des jours, ses espoirs s’étaient écroulés en poussière. Elle savait. Elle savait qu’une vie de douceur et de tendresse ne l’attendait pas, qu’elle ne méritait pas de retrouver une vie normale. Après tout, sa tête était déjà mise à prix; morte ou vivante, cela importe peu à la justice. D’autant plus qu’elle est une hybride, une Malfestio…

Une autre année s’écoula. Une année de misère comme toutes les autres, une année de souffrances, d’abus, de coups et de tueries. Une année durant laquelle Melisande devint de plus en plus virulente. Pourquoi? Simplement parce que ses pouvoirs s’étaient enfin manifestés. Durant les raids de son clan, elle prenait l’apparence d’une louve blanche, au pelage taché du sang de ses victimes passées. D’autres fois, elle était envoyée seule dans un village à piller. Pas une seule vie n’était épargnée sur son passage grâce à sa maîtrise de son pouvoir primaire. Puis la goutte qui fit déborder le vase tomba.

***

«Vous êtes faibles!»

Un corps tomba, mais ce n’était plus un corps.

«Vous êtes des disgrâces!»

Une autre masse de chair difforme heurta le sol.

«Vous faites honte à votre clan, bâtards!»

Melisande tendit les bras, paumes ouvertes vers le ciel. Les hommes autour d’elle n’eurent point le temps de fuir, tous s’élevant doucement dans les airs alors qu’elle fixait rageusement l’homme aux allures louches, le chef du clan. Son père. Droit dans les yeux. L’éclair de haine qui traversa le regard de la jeune femme à ce moment le foudroya. Un rictus sadique se peint sur les lèvres de la jeune hybride, qui joignit les mains ensemble devant elle d’un coup. Tous les corps flottant autour d’elle se joignirent d’un coup et, concentrant son énergie, elle usa de la gravité pour compresser ses victimes ensemble violemment.

Cris de douleur, craquements d’os sinistres. Des sons qui étaient extrêmement plaisants aux oreilles de la jeune louve. Enfin, elle exerçait sa revanche pour toutes les années de souffrance qu’elle avait endurées aux mains de cette bande de connards. Enfin, elle leur repayait la dette qu’elle avait accumulée envers eux. Enfin, c’était à son tour de les faire souffrir.

Lentement, les corps se transformèrent en purée sous l’immense pression qu’exerçait la gravité accrue sur eux. Melisande s’assura de bien compresser le tout encore quelques secondes avant de stopper son pouvoir, s’affaissant à genoux au sol, haletant bien fort alors qu’une goutte de sang coulait d’une de ses narines. Elle fixait la masse de chair sanguinolante d’un air satisfait, prenant quelques secondes avant de se relever, se secouant un instant avant de reprendre sa forme de louve et concentrer son pouvoir sur sa forme, réduisant l’influence de la gravité sur elle et se propulsant dans les airs, bien au-dessus des arbres.

Les gens qui découvrirent l’attroce scène ne comprirent pas ce qui avait bien pu s’y passer.

***

Il y a de cela deux ans maintenant que Melisande s’est libérée du joug du clan nomade qui l’avait kidnappée et forcée de devenir ce qu’elle était. Deux ans qu’elle évite de revenir sur ses pas, par peur de recroiser cette longue trainée carmin laissée dans la neige sur son passage. Evidemment, la jeune femme tentait autant que possible de rester isolée du monde, loin dans les montagnes de Zhakal où pratiquement personne ne venait. Deux ans qu’elle tentait de se faire oublier du reste du monde, allant même jusqu’à passer sous un pseudonyme pour éviter d’être reconnue, soit celui d’Éranne Harunia, la louve blanche, tout simplement.

Une enfant aux origines nébuleuses, qui n’a ni l’apparence ni un trait distinctif qui ferait d’elle une hybride directement aux yeux des gens. C’est ce qu’elle était, autrefois. Elle qui devait simplement grandir aux côtés de sa maman et devenir une jeune louve sans histoire…

A toi maintenant. Qui es-tu?


Pseudo : SojaOkita. ♥
Âge : 19 balais. =w=
Personnage de l'avatar : Inubashiri Momiji || Touhou
Comment avez-vous connu notre forum ? Reboot de Tiamat.
Question, suggestion, remarque ? J'en ai pas pour l'instant. ^^
&  toi, parle nous de toi  !  : Bon bah, pour ceux qui se souviennent pas, j'suis une fille qui adore le cosplay, dessiner, les jeux vidéos... xD
Code du règlement : code faux...
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 10:03
Rebienvenue. \o

Malheureusement, nous ne pouvons pas t'accorder ce groupe. Comme écrit dans sa description, les Malfestion sont restreints et nous demandons une activité bien présente.
Suite à reboot et un trop peu d'activité depuis ton inscription, nous te demandons de choisir un groupe sans restriction, mais rien ne bloque pour un futur DC.
De plus, le code du règlement n'est pas correcte.. !

Je te laisse nous faire signe quand tu auras refait un personnage selon un des groupes. \o
Admin
avatar
Messages : 170
XP : 658
Date d'inscription : 14/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur http://mysidia.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 13:20
D'abord, merci beaucoup. o/

Ensuite, j'voulais juste savoir exactement, pourquoi mon perso' pourait pas être Malfestio?

Bon, je le concède, depuis mon inscription, mon activité n'a pas été bien forte en RP. Mais comprends que j'étais en pleines sessions de cégep, avec une tonne de projets d'arts à rendre et très peu de temps pour RP, en plus d'avoir un personnage qui oui m'était intéressant au début, mais qui ne l'était plus après quelques mois pour diverses raisons. Et il faut ajouter à cela les nombreux problèmes personnels que je suis venue justifier dans les absences afin de donner de mes nouvelles, juste pour m'assurer qu'on ne pense pas que j'aie déserté le forum.

Melisande est un personnage qui m'est cher et que ca fait longtemps que je souhaite faire telle que je l'ai créée présentement (c'est d'ailleurs la seule idée potable que j'ai eue en me décidant à reboot Tiamat). Et comme je ne suis pas à l'école cet été, j'avais voulu reprendre de l'activité sur mes forums RP, et on me bloque la possibilité de faire un personnage que je vais aimer jouer...? Alors que j'avais justifié mes absences et ma baisse d'activité...? Aussi, si un nouveau s'inscrivait et choisissait de faire de son personnage un Malfestio, y'a rien qui garantit que lui sera ultra actif aussi, donc ca me fait un peu chier, en réalité, que cette opportunité soit laissée aux nouveaux, mais pas à un ancien membre qui souhaite redevenir actif avec un personnage qu'il va aimer.

Sinon, pour le code, je vais retourner chercher, c'est pas un problème.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 13:59
Je ne vais pas tout étaler ici, mais c'est une décision du staff et on ne reviendra pas dessus.
Et cette fois-ci, on ne sera pas aussi compréhensif qu'avec ton premier compte ou tu as chouiné pour quasiment pas le jouer.
On n'ira pas dans les détails, on te laisse modifier ton personnage. \o

PS : Cette présentation n'est pas un endroit pour débattre.
J'attends d'être à deux pour répondre au MÊME mp que ce poste =_=.
Tout message à ce propos sera supprimé.
Admin
avatar
Messages : 170
XP : 658
Date d'inscription : 14/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur http://mysidia.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 14:08
J'aimerais bien savoir exactement pourquoi et quelles sont les raisons exactes pour lesquelles on ne me laisserait pas cette chance, par MP ce serait apprécié.

En attendant, j'insiste poliment sur le fait que je ne toucherai pas à ma fiche tant qu'on ne m'aura pas expliqué en détail les raisons derrière ce choix. Je suis en droit de savoir, quand même.

Merci. o/

edit parce que je vais pas refaire un poste. xD : Je te MP dès que Neal est dispo et qu'on puisse l'écrire ensemble. \o
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Once upon a time... :: Présentations archivées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit