Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Devenir une femme pour les nuls ! [ Ft. Daxter M. Cāasæl ]

 :: Let's play ! :: Tamaris :: Iria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 11 Mai - 13:03

ft. Ichiroharuuuu !

ft. Dexter ?!

「Devenir une femme pour les nuls !」
Ichiroharu se réveilla calmement dans son lit, la veille avait été très mouvementé… Joben’ ? Non, il avait été plutôt calme pour une fois, là n’est pas le problème, et pour une fois celui-ci dormait paisiblement à côté de lui. Qu’avait donc fait le Lucifer la veille ? Son travail, et la cible avait était plutôt coriace elle lui avait donner du mal. Eh oui, il ne tombe pas toujours sur des imbéciles, c’est ce qui est compliqué. Sa cible peut très bien être connue comme stupide et faible, une fois face à face avec celle-ci elle révèle forcément son vrai potentiel une fois en danger et même en étant un stratège c’est des fois compliqué de prévoir ce que va faire l’ennemi, surtout quand il possède autant de logique que son propre frère jumeau.

Mais ce combat – qui s’était soldé par la mort de la cible – l’avait pour une fois troublé. Il fixa le plafond sans rien dire, cette femme… Il ferma de nouveau les yeux et soupira longuement avant de tourné le dos à son frère, il doit faire attention à ne pas réveiller cette bombe à retardement d’ailleurs, ce serait fortement embêtant pour lui, il est trop tôt. Il essaya donc de se remémorer ce combat, il avait eu l’impression que même s’il était plus fort que cette dame, celle-ci avait l’air d’éviter de lui faire du mal. C’est compliqué à expliquer en effet, surtout en voyant la petite entaille qu’il a à l’épaule, il se souvient encore de la lame rentrant dans sa chaire mais… Il restait troublé, il avait stupidement baissé sa garde au bout d’un court instant, court mais elle aurait eu le temps de lui porter un coup potentiellement mortel et ça il en est sûr.
Rah, il ne devrait pas se triturer l’esprit pour si peu, s’il se met à faire ça à chaque fois qu’il tue un criminel ou une cible il n’en aura jamais terminé avec tout ça. Il secoua la tête et essaya de se rendormir un petit peu. Mais ce fut un échec, même après une demi-heure il n’y arriva pas. Son frère lui mis d’ailleurs un bras en plein visage pendant son sommeil, il est toujours agité…

Doucement Ichiro’ pris son bras et le reposa calmement à côté avant de se lever sur la pointe des pieds, il balaya la pièce du regard tout et se gratta les yeux. Une chose attira son regard et il arqua un sourcil perplexe. Une bague juste à côté de lui sur ce qui s’apparentait à être sa table de chevet, ils en avaient une chacun. Est-ce que c’est Joben’ qui a mis ça là ? C’est étrange, ça ne lui ressemble pas vraiment, enfin on sait jamais à quoi s’attendre avec lui, mais, tout de même… Il plissa les yeux et resta sur ses gardes, il prit la bague et l’examina, il décida rapidement de se rendre dans la salle de bain et de fermer la porte pour être sûr de ne pas faire de bruit. Cette bague est vraiment spéciale – va-t-il devenir invisible en la portant ? – et elle l’intrigua bien rapidement. Elle semblait avoir de la valeur, beaucoup, ce n’était pas du toc quoi. Elle est en or, ça c’est sûr mais il ne sut quoi faire et il s’habilla, peut-être aller voir un spécialiste et peut-être en apprendre plus sur la valeur de cette pièce, ça pourra lui faire un petit plus. Il ne compte pas garder une bague chez lui.

Il sorti donc de la maison tout en fermant correctement et pris comme à son habitude des ruelles peu fréquentées avant de se rendre compte qu’il ne savait lui-même pas où aller. Il observa de nouveau la bague et soupira, oui, il avait envie de l’essayer mais elle semblait assez petite non ? Finalement après avoir glissé un coup d’œil à droite et à gauche l’a mis à son annulaire. Il ne comprit pas du tout ce qui se passa après, est-ce qu’il y avait eu un nuage de poussière ? Un éclair ? Une intense lumière ? Ou une connerie de la sorte ? Non, il se sentait à peu près normal. Il haussa les épaules, il pouvait bien la garder pour le moment. C’est étrange il se sentait de plus en plus bizarre, soudainement un homme le percuta.

- Désolé madame ! » Fit celui-ci avant de disparaître au coin de la rue.

Ichiro’ se figea et se retourna vers l’homme qui avait déjà disparu. Mais qu’est-ce que raconte ce mec ?! La ruelle est certes sombre mais ce n’est pas une raison pour le confondre avec une femme, mais sérieusement ! Il s’arrêta devant une vitre pour se regarder, bah quoi ? Bah non il n’y avait rien de spécial, toujours le même : un visage blasé, des cheveux lui arrivant en dessous des épaules et une poitrine convenable… QUOI ?! Il écarquilla les yeux, manquant de tomber à la renverse en voyant ça. Il s’approcha de la vitre et se toucha le miroir, il paniqua un peu pour être honnête. Une fille, il s’est transformé en fille ?! Il pesa sa… Hm, poitrine avec ses mains complètement perdu, c’était bien à lui oui. Ce n’était pas du fake ! Il se regarda pendant presque une demi-heure complètement choqué.

- Qu’est-ce que c’est que… » Dit-il.

Il ne termina pas sa phrase qu’il mis ses mains devant sa bouche, mais qu’est-ce que c’était que cette voix féminine ! Depuis quand est-ce qu’il fait des rêves autant loufoques ? Il se tira aussi les cheveux pour voir si c’était une perruque, spoiler alerte : se n’en était pas une. Et bien sûr, le jeune Haruka ne pensa pas une seule seconde que la bague puisse être l’autrice de ce sortilège. Peut-être l’homme qui l’a bousculé ? Il se fit un facepalm, il n’a jamais prévu une seule seconde ce genre de scénario. Il se pinça même, pour se réveiller au cas où il dormirait, non plus. Le voilà bien dépité.

Bizarrement, la bague attira son attention, c’est étrange… Il se contenta de reprendre sa marche tout en la fixant et chercha également le type qui l’avait bousculé même s’il ne pensait pas le retrouver. Ichiroharu est réaliste. Une seconde fois, il bouscula un autre homme comme il ne faisait pas attention, sa bague fit à nouveau des siennes sans qu’il ne le remarque, il est vraiment à côté de la plaque…

- Attention… » Râla Ichiro’ avec sa voix de jeune femme.

Il s’arrêta en regardant de nouveau la bague, peut-être qu’il commençait à comprendre. Il doit trouver un moyen d’inversé l’effet, son frère ne doit pas le voir comme ça !


Ichiroharu en fille :33:
 
Membre du mois !
avatar
Messages : 57
XP : 183
Date de naissance : 27/06/1996
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 21
Localisation : Tamaris, à Iria...
Familier : Un chat roux à lunettes...
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
La vie est timide, elle ose pas me sourire... Sauf toi...
Ichi' parle en #9966FF




Invité ? Connais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Mai - 8:36


Devenir une femme pour les nuls !

Enfin je suis à Iria. Fini le voyage fatiguant à souhait, je peux enfin me poser, et me reposer. Ouais parce que je l’ai bien mérité. J’ai l’impression d’avoir fait mille et une choses depuis ces derniers temps, comme si… Comme si le temps s’était figé, tant ça m’a paru long. Voilà un des plus gros inconvénient de mon pouvoir. Je ne peux pas faire la différence parfois, et c’est plutôt épuisant en fait. Avoir cette constante impression que le temps n’avance pas, alors que c’est simplement l’effet fourbe de la routine. Je soupire en passant mes doigts dans mes mèches blanches, tout en fixant l’entrée de la ville. Iria. Je suis plutôt content d’être là en fait, depuis le temps que je voulais retourner à Tamaris, ça me fait bien plaisir d’y retourner. Voir toutes ces avancées technologiques qui me fascinent, c’est vraiment passionnant, non ironiquement. Pour une fois que je pense vraiment ces choses, d’habitude je fais preuve d’hypocrisie et de mauvaise foi. Marchant dans les rues tranquillement, je contemple l’architecture de la ville. C’est tellement différent d’Alfheim ! Je me sens un peu comme un gamin curieux qui découvre un nouvel endroit, alors que j’ai déjà mit les pieds ici, il y a fort longtemps.

Je souris, en prenant une grande inspiration… Avant de regretter tout de suite et de tousser à limite m’en cracher les poumons. C’est vrai que l’air est moins saint qu’à Alfheim, à cause de toute cette technologie justement. Vous tuez l’atmosphère, bande de pollueur. Cela dit, je vous aime bien quand même, parce que tout ce qu’ils fabriquent, c’est vraiment l’avenir. De plus, ils sont les seuls à bénéficier d’avantages comme le jour et la nuit, où au moins eux ne sont pas déréglés comme Zhakal ou Alfheim. Parfois je les envie… Bon, même si j’ai envie de vivre à Tamaris, je sais que ça ne va pas être possible parce que je vais avoir le mal du pays, et au final je risquerais juste de partir encore une fois et retourner dans ma contrée natale.

Je suis là pour me détendre, ne penser à rien, simplement me poser pour rester tranquille pendant quelques jours, pour vraiment évacuer tout le stress, l’énervement, la fatigue et j’en passe de ces derniers jours. Imaginez le sang qui ne fait qu’un tour quand quelqu’un me bouscula. Une jeune fille visiblement pressée et qui en plus me râla dessus. Non mais, pour qui elle se prenait celle-là sérieusement ? Je lève les yeux au ciel. M’énerver à cause d’une gamine, très peu pour moi. Prenant une inspiration, je reprends mon chemin tranquillement. Quelque chose avait changé, mais je ne saurais pas dire quoi. Quand je passe près de certaines boutiques, ce sont les hommes qui me fixent avec insistance. Alors moi je n’ai rien contre les hommes hein, mais je me demande bien pourquoi ils me regardent comme ça. Je tique néanmoins quand j’entends la raison du pourquoi du comment.


« Bah alors ma jolie, on s’est perdue ? »

« Plait-il ? »

Je reste immobile, en tournant la tête vers le type qui se croyait visiblement malin, avant de baisser les yeux. Je garde le silence, un peu perturbé. C’est à moi, ça ? Sérieusement, c’est à moi cette putain de poitrine ? Mais pourquoi ? C’est quoi ce bordel ? Un des types s’approche de moi, et je l’attrape par le col avec ma délicatesse habituelle.

« Ouais j’suis perdu, sauf que je suis pas une femme connard ! »

Le type se fout ouvertement de ma gueule en me faisant lâcher avant d’attraper mes poignets. Non mais pour qui il se prend cet espèce d’enfoiré ?

« Mais bien sûr, tu n’es pas une femme… Et moi je m’appelle Faronir ! »

« Bah j’en sais rien tes parents peuvent avoir des goûts étranges hein. »

L’autre éclata de rire avant de me lâcher, voyant bien que je m’apprêtais à lui coller un violent coup de pied au niveau de ses valseuses. Voilà l’avantage à être une femme. Je me sens bas, petit… C’est horrible comme sensation, comment ça se fait que je sois devenu une femme ?! Pas que ça me dérange parce que j’ai l’air d’avoir de belles formes, enfin bon je tiens à mon côté masculin quoi, je suis un homme, pas une femme. J’ai recommencé à marcher pour m’éloigner de ces connards qui se foutent encore de moi, je les entends. Ma main se crispe sur une de mes armes, je suis prêt à flinguer le prochain qui s’approche trop de moi. Avant de chercher le pourquoi du comment, je cherche un miroir ou une vitre où mon reflet peut apparaître, un peu stressé quand même. Quand je peux enfin voir mon reflet, c’est un peu le choc. C’est à dire que de passer d’une stature un peu carrée et costaud, je passe à une jeune fille fluette, petite, avec tout ce qu’il faut là où il faut. Je suis seulement heureux que la poitrine ne soit pas trop grosse, déjà que ça me gêne pas mal.

Je pousse un soupir. Tu m’étonnes que les mecs m’abordent, vu comment je suis sapé… Heureusement, j’ai toujours mon manteau rouge, bien qu’il soit adapté à ma taille du coup. C’est dur putain. C’est plutôt intéressant comme expérience mais quand je suis consentant, parce que là, ça va chier si je retrouve l’enfoiré qui m’a fait ça, surtout que je n’ai aucune idée de qui ça pourrait… La fille qui m’a râlé après. Ca s’est produit juste après qu’elle me soit rentrée dedans. Et si c’était un homme elle aussi ? C’est bizarre dit comme ça. Ca fait chier. Je n’ai aucune putain d’idée de qui c’est, puisque j’ai pas fait gaffe à cette pouffe. Oui c’est une pouffe. Je sais qu’elle a des cheveux bruns, mais sans plus… Ca court les rues ça, des filles aux cheveux bruns ! Bon alors, cherchons une fille aux cheveux bruns qui n’a pas l’air tranquille. Je serre mon arme tranquillement, prêt à dégainer si jamais quelqu’un osait m’emmerder. J’ai pas le temps de draguer ! Tout ce qui m’importe maintenant, c’est retrouver cette brune. Moi qui voulais être tranquille… Ca n’allait pas être pour tout de suite malheureusement.


Daxter en demoiselle:
 
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Tamaris :: Iria-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit