Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Le temps du repos [PV Loreleï]

 :: Let's play ! :: Alfheim :: Lac Miraculeux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 29 Mar - 8:49

 
LE TEMPS DU REPOS


Far over the Misty Mountains cold, to dungeons deep and caverns old, we must away, ere break of day, to find our long-forgotten gold.

The pines were roaring on the heights, the winds were moaning in the night, the fire was red, it flaming spread, the trees like torches blazed with light.

△ The Misty Mountains Cold

C’est fatiguant par moment d’être un dragon. Certains voudront se mesurer à toi, d’autres voulaient voler ta fortune… Au final tu n’étais jamais vraiment tranquille. Alors pour compenser, tu te servais de ton pouvoir un peu trop souvent. Les désavantages du métier, dira-t-on. Tu ne pouvais pas vraiment être tranquille au final, même si toi, tu aurais préféré te faire dorer la pilule au soleil et qu’on ne vienne pas te déranger. Cependant, avec toutes les créatures qui peuplaient Mysidia, il était difficile de trouver un endroit tranquille et d’y rester. Avec ton âge de vieillard (tousse), tu aurais préféré qu’on te laisse tranquille, mais non ! C’est dramatique, tragique et j’en passe, mais c’est comme ça. Ah, tes pensées divaguaient, comme à leur habitude, tandis que tu flemmardais sur un rocher à regarder le ciel, surtout les nuages passer d’un air indifférent. Tu étais relativement au calme aujourd’hui, et tu en profitais.

Tu étais constamment à l’état de stress, car tu ne savais pas si quelqu’un t’avait dérobé ta fortune, si quelqu’un avait pénétré dans ton espace privé où tu rangeais tous tes biens que tu amassais depuis deux ou trois siècles en fait, tu étais constamment sur le doute et tu te retenais à chaque fois de partir en courant pour aller voir ce qu’il en allait. Si oui ou non tu avais encore toutes tes affaires, si personne ne te les avais dérobées… Trop de stress en plus pour rien au final. Tout cela était bien ennuyant. Tu n’avais plus l’âge pour faire des excentricités pareilles ! Ce n’était pas ça qui t’inquiétait le plus au final, mais même cette chose si importante à tes yeux ne seraient jamais découvertes… Puisque c’était trop bien caché. Enfin tu disais ça, tu n’en savais strictement rien.

Même si tu connaissais l’endroit comme ta poche maintenant, tu ne te retenais pas pour t’émerveiller de la beauté du La c Miraculeux. Tu te demandais surtout si le lac faisait vraiment des miracles. Depuis le temps que tu vivais à Alfheim, et que tu avais parcouru en long, en large et en travers la contrée, tu savais qu’il restait encore des mystères pas encore résolus, et tu avais bien envie de savoir si c’était vrai ou non. Ah, ta curiosité revenait ! Vieux dragon va. Ton regard se balada sur cet immense lac à l’eau clair, entouré d’arbre et de végétation autre. Tu souris doucement. Le soleil tapait en plein sur le lac, qui était à ciel ouvert bien sûr, et ses rayons filtraient à travers les arbres, rendant l’endroit particulièrement lumineux. C’était une belle journée aujourd’hui, une bonne journée pour sortir et pour buller dans un coin, loin de la civilisation, dans un endroit certes fréquentés mais toujours moins que les grandes villes de la contrée. Tu en profitais, histoire de prendre ton bain de soleil avant de retrouver tes responsabilités. Tu n’en avais pas spécialement envie mais c’était ton boulot. Merveilleux, n’est-il pas ?

Tu t’allongeas dans l’herbe en croisant les bras derrière ta tête, toujours bien tranquillement, sans te poser la moindre question. Tu étais là pour te reposer, faire le vide dans ton esprit, ce qui ne t’arrivait pas spécialement il faut dire, mais tu en profitais lorsque cela arrivait. Toutes les lunes bleus ! Tu aimais tellement cette expression. Un soupir bienheureux s’échappa de tes lèvres. Tu l’avouais, pour la première fois depuis longtemps, tu te sentais bien. Tu te sentais mieux, ce qui était une bonne chose. Il ne fallait pas que tu t’écroules de fatigue… Même si le risque que ça arrive était élevé, c’est à cause de ton pouvoir que tu t’épuisais vite. C’est lui qui te rendait vieux avant l’heure. Quelle tristesse, mais en même temps c’était un avantage. C’est quelque chose à double-tranchant, et relativement fourbe quand on y pensait. Tu souris en y pensant. Si quelque chose devait te tuer, c’est clairement ton pouvoir qui te pompait une énergie impressionnante. Voilà pourquoi tu t’assurais de te reposer de temps en temps.

Tu ouvris ton œil restant lorsque tu entendis du mouvement dans la forêt, non loin de toi, et tu te redressas sans réfléchir pour y aller. Si tu étais attaqué, alors il fallait chercher le problème à sa source, ce que tu faisais. Attaquer avant d’être attaqué était un maître-mot chez toi, grâce à ta vieill- ton expérience.


« Qui va là ? »

Ce n’était pas prudent pour toi d’utiliser ton pouvoir encore une fois, tu savais que tu atteignais tes limites ces derniers temps… Mais qu’est-ce que tu pouvais y faire ? On t’attaque, tu te défends. Cela ne va pas plus loin, et cela reste la loi du plus fort.

 
©Sweetie
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Mar - 22:50

ft. Ezra

Le temps du repos




Loreleï se baladait tranquillement dans les alentours du Lac Miraculeux, son ours en peluche, son meilleur ami comme elle disait, était toujours dans ses bras. Elle s'était levée ce matin, ayant passé une mauvaise nuit remplie de cauchemars horrifiques et terribles qui la réveillaient chaque heure. Elle avait essayé de se rendormir une fois de plus, mais voyant que cela ne fonctionnerait pas, elle se leva et commença à marcher n'importe où, ne cherchant pas une destination précise. Elle réfléchissait, perdue dans ses pensées comme à son habitude. Parfois, elle pensait à des choses stupides mais qui la faisait sourire. Elle ne savait pas pourquoi mais ça la faisait rire.

Alors qu'elle marchait, et ne faisait plus attention à ce qui se pensait autour d'elle, une odeur de brûlé se faisait sentir dans l'air. Ce n'était pas normal. Depuis quand l'on pouvait sentir une odeur pareille dans Alfheim ? Quelque chose clochait et Lo' devait découvrir ce qui se passait. Quelque chose clochait et Lo' devait découvrir ce qui se passait. Mais, soudain, Loreleï ressentit un énorme poids sur son corps. Comme si l’on l’écrasait sous des sacs de farine de 100kg. Elle n’eut aucun problème à reconnaitre que c’était les effets secondaires de l’utilisation de son pouvoir.

Alors qu’elle vacillait de gauche à droite, sa vue devenant de plus en plus floue, elle se rattrapa sur un des arbres. Heureusement qu’elle avait quelque chose sur quoi elle pouvait se soutenir sinon, son corps se retrouverait déjà par terre. Mais ce n’était pas la chose la plus inquiétante, cette odeur désagréable devenait de plus en plus forte. Loreleï, ne pouvant définitivement plus se lever normalement, fit apparaitre ses ailes. Malgré la difficulté elle réussit à se hisser dans les airs. Elle commença à voler, doucement mais sûrement. Elle s’aidait quand même de la végétation pour se soutenir. Malgré tout, son corps était très fragile et une simple blessure pourrait lui être mortelle.

Elle arrivait enfin vers la source de cette odeur. Elle se cacha rapidement derrière un arbre et jeta un coup d’œil à la scène. Elle aperçut un garçon aux cheveux noirs, ayant des flammes dans la paume de la main droite. Il regardait un arbre bruler devant lui. Loreleï se demandait bien qu’est-ce qu’il se passait. Puis, une des flammes partit de la paume de la main du jeune homme et elle se dirigea vers un arbre, le faisant bruler.Loreleï eut un déclic, cet homme s’amusait à désintégrer les arbres des alentours du Lac Miraculeux ! Personne à part un Zhakal ne ferait ça. C’était impardonnable ! Lo’ sortit de sa cachette et vola rapidement devant l’ennemi.

- « Qui t’as permis de faire ça ?! », hurla-elle de rage.

Rien ni personne n’avait l’autorisation de faire ça !

- « Bonjour mademoiselle.. J’en ai décidé ainsi c’est tout. Oh ! J’ai une idée ! Pourquoi ne changerais-je pas de cible ? Un vivant.. C’est beaucoup plus amusant !! », dit-il suivit d’un rire diabolique alors qu’il approchait ses flammes d’elle.

Lo’ s’apprêtait à utiliser son pouvoir mais la douleur d’auparavant revint et l’empêcha de se défendre. Les flammes de son adversaire partirent vers elle. Elles la touchèrent de plein fouet. Lui provoquant des brulures d’au moins du deuxième degré. Ainsi que le choc la fit partir en arrière, son dos ainsi que ses ailes frappant contre un tronc d’arbre.

Il se rapprochait dangereusement d’elle. Son corps était brulé, ses ailes touchées ainsi que son esprit complètement amoché par les douleurs des effets secondaires toujours présents. Elle commença à courir. C’était la seule solution qu’elle avait. Elle courrait à travers la forêt, son ennemi la suivait toujours avec de mauvaises attentions. Elle allait enfin atteindre le lac.

- « Qui va là ? »

Quelqu’un était là ! Elle allait lui répondre lorsqu’elle reçu une autre flamme dans le dos, l’éjectant par terre, vers le rocher où résidait l’inconnu.

- « Ai..dez-moi.. », dit-elle au bord de l’inconscience.

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
avatar
Messages : 19
XP : 141
Date de naissance : 31/07/2003
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Avr - 22:55

 
LE TEMPS DU REPOS


Far over the Misty Mountains cold, to dungeons deep and caverns old, we must away, ere break of day, to find our long-forgotten gold.

The pines were roaring on the heights, the winds were moaning in the night, the fire was red, it flaming spread, the trees like torches blazed with light.

△ The Misty Mountains Cold

Tu t’attendais à tout, sauf à ça. Quand tu arrivas sur les lieux où tu pensais qu’il y avait quelqu’un, il n’y avait pas non une, mais bien deux personnes. Une attaquant l’autre. Tu fronças les sourcils, l’autre avait l’air de prendre un malin plaisir à torturer la petite fille qui semblait mal en point. Ce type… Il n’était clairement pas d’Alfheim. Il arrivait d’aussi loin ? Chapeau, tu pourrais presque le respecter mais en fait… Non, t’en as strictement rien à foutre, il attaquait une gamine et pour toi, c’est clairement un acte de lâcheté qui t’énerve au plus haut point. Alors tu eus un sourire, tandis que tu attrapas un caillou pour le jeter au visage du type. Bingo ! Le type se retourna, et vos regards se croisèrent.

« Hé tête de gland, vient donc t’attaquer à quelqu’un de ta taille si t’en a encore dans l’pantalon. ~ »

Le type se dirigea vers toi en lançant ses flammes. Tiens ? Un pyromane donc, très bien. Tu souris, confiant. Tu n’aurais pas besoin d’user de ton pouvoir si tu arrivais à être rusé pour l’avoir à son propre jeu ? Tu ne voulais pas trop traîner, la gamine semblait assez souffrir. Elle semblait brûlée à différents endroits du corps… Même ses ailes. Tiens ? Une ange. Voilà qui était intéressant. Te concentrant de nouveau sur ton ennemi, il ne t’épargna pas en lançant des gerbes de feu, que tu esquivas au mieux avec des acrobaties. Cela l’énervait de plus en plus, mais toi, ça t’amusais de plus en plus. Tu t’éclatais presque bien, c’en était vraiment hilarant.

« Reste où tu es poil de carotte ! »

« Allons, t’es 300 ans trop jeune pour pouvoir me battre, tête de gland ! ♥ »

On sent tout l’amour ironique dans ta voix, car tu profites qu’il se concentre pour déchaîner le feu de l’enfer sur toi pour t’approcher furtivement et le frapper là où ça fait mal, sous la ceinture. Etrangement, ça l’a stoppé net dans son attaque, et il se plia en deux. Tu étais devenu expert dans l’art de frapper là où ça fait mal, parce que c’est plutôt redoutable. Tu le frappas de toutes tes forces à la tête pour l’assommer. Tu entendis un sinistre « crac », tandis que le corps s’affaissa à tes pieds. Oups. Tu n’avais absolument pas jaugé ta force. Il en est mort le pauvre bougre. Bah, ça fera toujours un Zhakal en moins. Cela dit, tu espérais que la gamine n’aie pas vu ça, parce que ça serait un peu fort pour une fillette de son âge. Si c’était bel et bien un ange, alors elle devait encore être toute jeune pour avoir un corps de cet âge-là, enfin du moins son physique. Tu t’approchas d’elle en te frottant le crâne.

« Désolé pour ce spectacle. »

Toujours dans l’ignorance de savoir si elle avait vu ou non, mais il vaut mieux prévenir que guérir. Même si là c’est un peu trop tard, mais tu n’avais pas prévu ça, tu pensais qu’il serait plus solide… De toute façon, c’est de sa faute s’il est mort, il aurait pu vivre, s’il ne s’était pas attaqué à la blondinette. Tu t’accroupis pour la soulever doucement dans tes bras. Tu savais faire preuve de douceur quand tu voulais, et c’était le cas actuellement. Tu fis un sourire rassurant à la fillette, en te dirigeant vers le lac. Tu savais qu’il avait des propriétés exceptionnelles, même si tu avais entendu dire que ce n’était que du flan. Bizarrement, toi tu y croyais, aux vertus de ce lac. Elles pourraient sûrement soigner cette fillette mal en point.

« Ca va aller… Cette eau va te soigner, ne t’inquiète pas. »

Tu lui parlas d’une voix douce, apaisante, pour qu’elle ne s’inquiète pas et te fasse confiance, du moins pour que tu puisses la mettre dans l’eau pour que cela puisse lui faire du bien. Tu entras dans le lac, toujours en portant la blondinette, et tu fermas les yeux pour adresser une petite prière, comme tous ceux qui viennent en ce lieu pour guérir les maux, et tu continuas de marcher jusqu’à ce que l’eau t’arrive à la taille, histoire de bien tremper la jeune ange. Tu la regarda en souriant. Au moins l’eau apaiserait ses brûlures, et si les sources sont exactes, cette eau claire et si pure devrait soigner cette enfant. Tu n’en doutais pas, mais tu devais avouer quelque part que tu te demandais réellement si tout cela était vrai ou non. Tu gardas ton sourire en la regardant.

« Alors, ça fait du bien ? »

Tu étais soucieux de sa sécurité, après tout, tu l’avais trouvée blessée face à un psychopathe de chez Zhakal qui brûle les arbres. Au pire il peut le faire, mais chez lui, pas chez vous. C’était révoltant, heureusement que tu l’avais tué – même sans faire exprès, sinon les conséquences auraient pu être vraiment dramatiques. Polluer un endroit pareil avec la fumée et les cendres ? Il fallait être un sombre abruti ! Enfin, pour le moment, tu te concentras sur la gamine, qui était bien plus importante que tout le reste.

 
©Sweetie
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 18:18

ft. Ezra

Le temps du repos




Elle avait entendu les paroles du jeune homme qui l’avait sauvé. Son esprit lui disait de s’enfuir de ses bras et de courir au loin. Mais sa voix et sa gentillesse l’hypnotisait et lui disait que tout allait bien se passer. Finalement, elle abandonna l’idée de s’enfuir et ferma les yeux doucement, morte de fatigue. Il l’amena finalement dans le lac, qui avait des vertus salvatrices. Il la plongea dans l’eau froide, qui lui fit un bien fou alors que ces ailes lui faisaient mal au contact de l’eau à la blessure. Puis, une fois complètement dans l’eau, quelques picotements se firent sentir sur tout son corps. Ses blessures se refermèrent rapidement, laissant son corps sans traces ni cicatrices voyantes.

Sentant un bien absolu, elle ouvrit les yeux, regardant les alentours puis son regard se posa sur l’inconnu. Elle le regarda d’un air étonné, ne le connaissant pas. Puis, se rendant compte qu’il l’avait sauvé, elle regarda vers le bas, timide. Puis vint le moment où il lui demanda si ça lui faisait du bien. Elle releva la tête pour lui parler, question de politesse.

« Oui.. Je vais mieux. »

La douleur qui parsemait son corps précédemment avait disparu et elle allait beaucoup mieux.

« Euhh..Euhm.. Merci beaucoup de m’avoir aidé.. »

Elle jouait avec ses mains, ne savant pas quoi faire d’autre. Disons, qu’il avait dû l’aider alors qu’il semblait tranquille dans son sommeil. Mais tout de même, laisser quelqu’un bruler ses merveilleuses terres sacrées ? Jamais de la vie ! Même si elle devait en mourir, elle préfèrerait se sacrifier pour ça. De plus, elle adore s’amuser à sauter d’arbres en arbres ou tout simplement s’assoir sur une branche et regarder le ciel et le paysage, c’était son habitude du soir lorsqu’elle ne réussissait pas à dormir.
Malgré tout, la personne qui se trouvait en face d’elle l’intriguait tout de même. Il était grand, la surpassant de plusieurs dizaines de centimètres, les cheveux d’un beau roux ainsi que son seul œil visible, l’autre était caché sous un cache-œil. Mais qui était-il vraiment, ça elle n’en savait rien.

« Excusez-moi mais.. Qui êtes-vous ? »

Soudain, elle repensa au pyromane meurtrier qui l’avait attaqué, elle avait perdu connaissance une fois arrivée au sol donc elle n’avait rien suivi. Les suivait-il toujours, voulait il se débarrasser d’eux ? La peur s’empara de son esprit alors qu’elle regardait autour d’elle, une expression inquiète sur le visage accompagnée d’une forte respiration irrégulière.

«Où est-il ?! »
- Adrenalean 2016 pour Epicode.
avatar
Messages : 19
XP : 141
Date de naissance : 31/07/2003
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Alfheim :: Lac Miraculeux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit