Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Qui vole un oeuf vole un.. Ange? [PV Dax 8D]

 :: Let's play ! :: Vieux cimetière Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 12 Jan - 20:54

Alwin
De Hurlevent

Daxter M.
Cāasæl

Qui vole un oeuf vole un... Ange?
Ton ventre criait famine depuis plusieurs minutes déjà. C'était les quarantièmes rugissements là-dedans et tu étais quasiment sûr que n'importe quelle proie potentielle t'entendait venir à des kilomètres. Chaque fois que tu t'étais arrêté pour attraper un lapin ou n'importe quel petit rongeur, ils semblaient sentir ta présence et se sauvaient sans demander leur reste. A croire qu'ils comprenaient que tu étais affamé et te laissaient sur la paille. C'est déçu et en entendant ton estomac gronder sans cesse que tu continuais ta route à travers les terres de Zhakal. Tu affichais un air boudeur digne d'un enfant. Tu n'aimais pas franchement rester sur ta faim, et comme tu mangeais comme quatre... Disons qu'il était assez dur pour toi d'être complètement rassasié.

A plusieurs reprises tu envisageas de chaparder et voler les convois marchands que tu croisais sur ta route. Seulement chaque fois que tu allais passer à l'action, tu te rendais compte que tu t'engageais sur un terrain dangereux. Affronter plusieurs personnes que tu ne connaissais pas pour un peu de nourriture ne valait pas le coup et puis tu craignais les gens qui voyageaient ainsi à cause de ceux en qui tu avais placé ta confiance trop vite plus jeune. Chaque fois que tu approchais trop près d'un convoi et que quelqu'un te regardait avec méfiance, tu retournais sur ton chemin initiale et cachait bien ton visage sous ta capuche en prenant soin d'éviter tout contact visuel. Une fois les convois à bonne distance, tu te retournais pour vérifier que personne n'envisageait de te suivre, pis tu hâtais le pas à travers les chemins boisés de la contrée nocturne.

Après quelques heures de marche, une mine d'enterrement dessinée sur ton visage tellement tu en avais assez de gargouiller comme si l'Apocalypse allait se déclencher, tu aperçus une zone découverte au bout du chemin que tu empruntais. Tu humas l'air un moment, flairant la forte fragrance de la mort et d'une menace latente planant dans l'air. Tes oreilles se dressèrent sous ta capuche tandis que ton regard s'illuminait d'une lueur de joie. Tu connaissais cet endroit pour y être déjà passé plusieurs fois par le passé. C'était un vieux cimetière abandonné depuis des lustres et en général c'était là-bas que tu amassais le plus de butin à ramener chez toi en général. Il y avait tellement de trucs à déterrer et ramasser que tu n'aurais jamais assez d'une vie pour tout explorer en détail.

C'est en courant et sautillant joyeusement que tu t'engageas entre les tombes qui se dressaient devant toi. Très vite tu te retrouvas à fouiller le moindre petit trou ou la moindre tombe fracturée à la recherche de trésors et surtout, SURTOUT de nourriture. Même les insectes faisaient l'affaire et tu n'hésitais pas à gober fourmis comme araignées ou scarabées. Un spectacle peu ragoûtant pour quiconque de normal, mais tu avais été élevé comme ça et plus le temps passait moins ça s'était amélioré. A force de creuser et te rendre dans des coins horriblement sombres et crasseux tu avait fini par bien te tâcher, devenant plus noir que blanc. Mais la saleté c'était comme bouffer des insectes ça ne te dérangeait pas. N'importe qui pouvant te voir actuellement te prendrait pour un gros demeuré, mais ça te passait par dessus la tête tout ça.

Finalement une odeur plus particulière et une silhouette inconnue attirèrent ton attention. Interloqué, tu demeuras sur place un moment, à te demander si c'était un autre vivant, un mort ou une autre entité. Pas que tu étais méfiant... Mais si, tu étais très méfiant en fait. Est-ce que ça allait bouger? Rester immobile? Disparaître dès que tu clignerais des yeux? Oui, tu en étais au point d'essayer de garder les yeux grands ouverts pour être sûr que ce... truc ou cette personne ne disparaîtra au moment où tu aurais la tête tournée. En fait, ce fut une autre odeur qui te poussa à agir. L'odeur irrésistible de la nourriture cuisinée. Ca t'en mettait l'eau à la bouche.

Bref, comme tu avais senti de la nourriture tu n'hésita pas à approcher cette fois. Parce que tu étais très con Alwin et ne réfléchissait pas avant d'agir. Surtout que là tu avais affaire à une personne seule, donc ce serait plus facile de venir chaparder que s'il avait s'agi d'un groupe entier. Du coup tu étais beaucoup plus téméraire qu'il y a quelques heures. Une fois à hauteur de la silhouette tu commenças à essayer de fouiller dans ses affaires en quête de la douce récompense nutritive que tu avais repéré de loin. Tu essayais de te faire le plus discret possible quand même, pour ne pas te faire repérer.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Jan - 10:58


Qui vole un œuf vole un... Ange ?

La vache. Tu avais faim. Ton ventre criait famine depuis une grosse heure, et vu l’intensité, tu aurais juré que tout Alfheim, Tamaris et Zhakal avaient entendu. Ouais, tout Mysidia en gros. Tu avais tellement faim que tu aurais pu bouffer un animal qui faisait ta taille, voire plus gros. Un bon gros steak bien saignant, voilà ce qui te faisais envie. Et puis aussi des sucreries, parce que tu adorais tout ce qui était sucré. Tu ne disais jamais non pour de la bouffe en fin de compte, et tout te faisais plaisir. Même les légumes verts, c’est pour dire. Voilà pourquoi tu n’étais pas très compliqué avec la nourriture, tu te contentais de tout.

Sauf que là, tu n’avais pas d’argent.

Encore une fois.

Donc il fallait que tu voles.

Encore une fois.

Non tu n’en avais pas marre, au contraire ça te motivais encore plus quand il s’agissait de manger, limite tu te bougeais encore plus lorsqu’il fallait que tu surviennes à tes besoins. C’était dans ce genre de moments-là que tu te disais que tu volais vraiment tout et n’importe quoi, surtout n’importe quand. Cela faisait peur à la longue. Heureusement que pour te laver ou aller aux toilettes fallait rien voler, même si tu étais capable de voler le savon et le papier toilettes pour des utilisations futures. Même quand c’était chez toi. Car oui, tu as quand même un chez toi, miraculeusement, à se demander comment tu avais fait. Tu étais énervé, dans le sens où il fallait que tu bouges partout, sautiller dans tous les sens, bref bouger pour faire redescendre la tension. Ou alors c’est ton niveau de sucre qui était tellement bas que ça te faisais faire à peu près n’importe quoi.

Quoi qu’il en soit, tu allas piquer de la nourriture à un marchand dans la ville de Navia. C’était cette ville où tu avais décidé de te poser durant ton petit périple. Sinon tu habitais à Symphonia, la capitale. Mais là comme tu avais fait un peu de conneries, tu étais parti pendant un temps, pour te faire oublier un peu. Donc tu parcourais tout Alfheim pour y découvrir de nouveaux trucs, même si après cent-cinquante ans d’existence, tu avais fait le tour de ta contrée, et t’étais même allé visiter les autres. Donc tu recommençais, encore et encore. C’était chiant de vivre vieux, il y avait des avantages et des inconvénients. Et là le plus gros inconvénient, c’est d’être pauvre et de pas avoir assez pour manger.

Tu n’utilisais pas ton pouvoir, tu t’étais seulement caché sous une cape sombre pour dissimuler ta tignasse blanche et tes vêtements reconnaissables. En plus semer le doute parce que les vêtements noirs rappelaient parfois Zhakal et pas Alfheim, donc ils chercheraient à savoir qui était ce type encapuchonné et toi, tu serais loin de tout ça avec un grand sourire sur le visage et en les traitant de couillons. Enfin, ces couillons t’étais bien content qu’ils soient là vu à quel point tu les vole pour subvenir à tes besoins primaires. Sérieux, avec tout ce que tu avais volé dans ta vie, t’aurais pu faire une méga brocante et tu aurais pu te faire un max d’argent.

Minute.

C’était pas si con que ça.

Donc tu allais y réfléchir. Pour l’instant, avec ta poche [strike]c’est un sac si vous préférez pour ceux qui parlent pas le Sud-Ouest[/stike], tu t’enfuis joyeusement de cette ville tranquillement vu que tu avais laissé ta cape plus loin, en indiquant aimablement au marchand que tu avais volé que le type s’était enfuit « par là-bas ». Toujours gentil et serviable pour coincer les voleurs. Rien que cette idée te faisais rire, parce que c’était clairement du foutage de gueule, et le foutage de gueule c’était clairement ta spécialité. La preuve ici.

Au menu, de la viande et des patates. Simple, mais un truc qui remplissait clairement l’estomac. Tu voulais mettre de la distance entre toi et toutes les villes d’Alfheim, pour trouver un endroit parfait pour t’installer et manger. Tu étais presque un chien errant à force de vivre comme tu le faisais, et parfois tu songeais à faire autre chose… avant de te résigner et te dire que c’était pas la peine, que tu continuerais à faire les choses ainsi. Tu n’avais pas peur du changement, ça te faisais seulement chier de changer, voilà tout.

En réfléchissant, tu ne réalisas pas tout de suite à quel point tu t’étais éloigné, et c’est en sentant un air lugubre que tu t’arrêtas pour cligner des yeux. Tu t’étais éloigné aussi rapidement ou bien tu marchais pendant des heures s’en t’en être rendu compte ? Tu optas pour la seconde option lorsque tu entendis ton ventre faire un bruit assez dégueulasse, comme un monstre en fait. Voilà, ton ventre était un monstre, littéralement. Tu le tapotas tranquillement en souriant en continuant d’avancer. L’heure de la viande approchait, un peu de patience. Ton sourire s’effaça lorsque tu te rendis compte où tu étais. Le vieux cimetière. Mais comment tu avais pu aller jusque-là s’en t’en apercevoir ? Il fallait vraiment que tu apprennes à voir où tu allais. M’enfin, ici au moins tu ne risquais pas de te faire emmerder par une quelconque personne. Posant ta poche, tu approchas une tombe pour l’inspecter. C’était rare quand tu venais ici, tu n’étais que de passage seulement, et là tu allais… Manger… Ici ? Tu avais un problème Kaz, un gros souci.

Mais bon, la bouffe était plus importante que le lieu. Souci très vite réglé. Et quand tu te tournas pour récupérer ta viande et tes pommes de terre, tu te figeas. Un type. Qui essayait de te piquer tes affaires. Toi qui croyais être seul, tu fus bien déçu d’un coup, et tu attrapas une pierre que tu jetas sur l’individu sans réfléchir.


« Pas touche à ma bouffe, j’ai eu du mal à la voler c’est pas pour me faire voler à mon tour ! »
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Jan - 18:48

Alwin
De Hurlevent

Daxter M.
Cāasæl

Qui vole un oeuf vole un... Ange?
Manque de bol, ton plan n'avait pas marché aussi bien que tu l'avais prévu. L'homme t'avait repéré et évidemment te voir fouiller ne lui avait pas plus. Quelque chose de dur rencontra ton front assez violemment et tu lâchas un couinement de douleur et de surprise. Grimaçant et les yeux un peu larmoyants tu portas une main là où tu avais reçu le coup. Tu sentais un début de bosse se former, et en regardant tes doigts tu remarquas quelques gouttes de sang. Tu soupiras, un soupir qui ressemblait même davantage à un geignement d'animal qu'à un soupir humain. Ca allait te refaire une belle cicatrice ça... Tu levas ensuite les yeux vers le type qui t'avait envoyé un projectile à la figure.

Lui aussi avait les cheveux blancs, comme toi, et les yeux rouges aussi. Tu te demandas sur le coup si ce n'était pas un de tes semblables mais son odeur était radicalement différente. Tu n'en avais jamais senti de telle auparavant, même en t'aventurant à Tamaris et Alfheim. Ca te rendait un poil méfiant en fait et tu avais envie de t'enfuir sans demander ton reste, mais... Disons que tu avais tellement faim que tu décidas de continuer à jouer les téméraires, en commençant par répondre verbalement à l'albinos.

"Ca fait mal vous êtes méchant..."

Tu accompagnas cette phrase de ta tête de chien battu, celle qui avait tendance à faire se sentir coupable certaines personnes en rendant tes yeux larmoyants et en rentrant un peu la tête dans les épaules. Tu ne savais pas si ça attendrirait cet homme là, après tout tu avais appris à tes dépends que ça ne fonctionnait pas avec tout le monde. Mais tu testais quand même parce que tu n'avais rien à perdre. En même temps, tu approchais subtilement ta main d'un morceau de viande qui dépassait du sac de l'homme, près à l'attraper et à te sauver avec à n'importe quel instant. Tu pris ensuite un air triste, replaçant bien ta capuche afin de bien cacher tes oreilles surtout et en gonflant un peu les joues, comme un enfant.

"J'ai faim moi aussi. Au pire je vous échange de la viande contre un gros scarabée bien croustillant!"

Littéralement, tu lui balanças un gros coléoptère que tu avais ramassé un peu plus tôt. Le genre de gros insecte vraiment peu ragoûtant mais dont tu raffolais en tant que petit casse-croûte. En plus celui-là était encore vivant et comme ce sont des bestioles très flegmatiques... Disons qu'il alla directement s'accrocher aux vêtements du type dont tu essayais de chaparder la nourriture. D'ailleurs tu en profitas pour lui voler de la viande et te sauver à toute allure entre les tombes. Tu te mis en quête d'une cachette histoire de pouvoir manger tranquillement sans te faire repérer par l'albinos qui, tu imaginais, ne devait pas être très content en ce moment.

Mais bon, tu étais tellement simple d'esprit Alwin que ta fameuse cachette se résuma à grimper sur un caveau à peine quelques mètres plus loin, sur lequel tu t'assis en tailleur. Ta queue remuait de contentement sous ta cape et tu te léchais les babines d'avance à l'idée de manger enfin de la bonne viande. Mais alors que tu allais croquer une bouchée, tu te rendis compte que ce vol à la tire pouvait vite devenir un jeu entre toi et l'homme albinos. Tu tournas donc la tête dans sa direction, l'air tout heureux. Tout ça n'était qu'un jeu pour toi et pas un quelconque acte malfaisant. Enfin, un jeu et une façon de te nourrir en t'amusant. Tu voulais voir jusqu'où ça pouvait aller, en espérant que l'homme ne cherche pas à te faire du mal à nouveau. Sinon tu t'enfuirais pour de bon cette fois.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 11:41


Qui vole un œuf vole un... Ange ?

L’autre avait un sacré culot. En plus il avait l’air bizarre. Enfin tu n’étais pas du genre à juger physiquement les gens sinon tu aurais jugé ton propre frère dès le début, ce que tu n’avais évidemment pas fait. Tu n’étais pas comme ça après tout. Le type en face de toi portait une capuche. Il devait sans doute cacher quelque chose. Comment tu le savais ? Bah c’était ton mode de fonctionnement et exactement ce que tu avais fait pour voler de la bouffe. Tu avais caché ta tignasse blanche sous un épais manteau. On apprend pas au vieux singe à faire la grimace, non mais. Dans tous les cas, ton interlocuteur savait parler puisqu’il te dis que tu étais méchant. Pourquoi ? Pour avoir défendu tes biens ? Une veine pulsait sur ton front.

« Dis donc, t’as qu’à me demander si tu veux un truc à manger, ça m’évitera de te frapper aussi ! »

Ce type… Il prenait une tête de chien battu. Tu fronças les sourcils. Ok c’était adorable, ok tu ne pouvais pas faire de mal à une personne qui faisait ces yeux-là, ok tu étais faible quand tu voyais un truc mignon. Il te dit que lui aussi avait faim et qu’il allait… Echanger un quoi bien croustillant ?

« Pardon ? »

Il ne répéta pas, qu’il te lança un truc sur toi. Une bestiole. Dieu que tu haïssais les bestioles. En plus c’était gros cette merde, ça s’accrochait à tes vêtements et de près, ça avait vraiment une allure cauchemardesque. Ni une, ni deux, tu te saisis de la chose pour la jeter de toutes tes forces sur un arbre, et l’insecte s’éclata dessus. Tu frissonnas. Argh. Ce truc t’avait touché. Il fallait que tu ailles te purifier quelque part et vite, mais dans l’état actuel des choses, il n’y avait que des tombes à perte de vue. D’ailleurs, il était passé où ce type ? Tu te retournas. Il n’était plus là. En plus de ça, il t’avait volé un bon morceau de viande. Tu allais le tuer, qu’il fasse une tête adorable ou non. Ton ventre fit un bruit de fin du monde, ou de faim du monde comme on veut, et ça te fit plier en deux tant tu avais faim. Après tout il te restait de la bouffe, tu pouvais t’en contenter… C’est uniquement ta fierté qui ne pouvait pas s’en contenter malheureusement. Il fallait que tu choppes ce chenapan. Cette sale bête plutôt. Que tu lui fasses comprendre qui est le boss ici. Tu marchas dans la direction que tu pensais qu’il avait prise, te craquant les doigts de manière sinistre.

« Petit petit petit petit, viens là mon grand... »

Tu n’allais pas le tuer même si l’envie ne te manquait pas. Tu revoyais cet air de chien battu, et ça te faisait gronder de mécontentement. On dirait toi sérieusement. La même technique, l’air mignon en moins vu que quand tu essayais d’être adorable, tu faisais limite peur, donc tu passais à la technique numéro deux qui consistait à voler discrètement sans chercher à amadouer les gens et accuser quelqu’un d’autre. Une véritable technique en somme. En relevant la tête, tu le vis assis sur un caveau. Cette fois tu allais le choper. Sauf s’il fuyait. Quoique, minute.

Cela pouvait s’avérer marrant de lui faire peur.

De le poursuivre.

D’écraser tous ses espoirs.

Et manger la viande sous son nez.

Quoi ? Il t’avait volé, donc tu punissais en conséquence. Tu avais trouvé quelque chose de mieux que la mise à mort, il pourrait s’estimer heureux après tout. L’autre avait l’air de prendre ça comme un jeu, donc autant lui donner ce qu’il veut. Tu devenais réellement fourbe quand tu avais le ventre qui criait famine, mais t’es pas toi quand t’as faim. Donc tu t’approchas tranquillement, ton sac qui avait réduit de taille dans une main, l’autre levée pour faire coucou au voleur.


« Tiens te voilà ! T’as choisi un bon morceau en plus, je crois que c’est le plus gros. Mais tu vois, je déteste qu’on me prenne mes affaires donc je te propose de me rendre la viande et là je consentirais peut-être à t’en donner. »

Tu ne savais pas comment la sale bête allait réagir, mais en tout cas tu espérais qu’elle prenne la fuite. Tu avais une sale envie de lui briser son intention de manger, ça faisait presque peur, mais quand la faim vous tiraille, on ne se pose pas de question. D’habitude, tu serais du genre à planter ta fourchette dans la main de celui qui tente de te voler ton assiette. La bouffe, c’est sacré chez toi, et quiconque se mettra en travers de toi et ton repas subira de lourdes conséquences.

« J’ai pas envie de courir ni de jouer, j’ai faim c’est tout… M’enfin si tu veux jouer y a aucun souci, on jouera tous les deux, je suis quand même d’humeur à m’amuser. Toi aussi non ? Vu ce que tu m’as balancé dessus... »

Cette bestiole cauchemardesque qui débarquait des enfers pour te voler ton âme. Les insectes, tu détestais ça. Plutôt mourir que de revivre ça. C’est dégueulasse. Rien que d’y penser, ça te dégoûter. Tu levas les yeux vers ton interlocuteur en attendant ce qu’il allait faire, guettant sa réaction, surveillant ses déplacements, très calme et attentif, comme si c’était une partie de trap-trap. Tu devais l’attraper, il devait t’échapper.

« Si je t’attrape, tu me rends la viande, si tu m’échappes, je te la cède. C’est un deal honnête. Ca marche ? »

Deal honnête pour toi, il ignorait que tu pouvais l’arrêter dans sa lancée. Cela dit, tu ne connaissais pas ses pouvoirs donc tu te méfiais, même si tu étais plutôt confiant sur le dénouement de ce petit jeu.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Fév - 15:30

Alwin
De Hurlevent

Daxter M.
Cāasæl

Qui vole un oeuf vole un... Ange?
L'homme finit par te rejoindre, demeurant en bas de ton perchoir. Tu l'observais en souriant d'un air innocent en l'écoutant parler. Il voulait que tu rendes ce que tu avais volé et que là il t'en donnerait peut être. Tu haussas un sourcil, tes oreilles se baissant sous ta capuche. Tu n'avais pas envie de lui rendre quoi que ce soit. Quand tu parvenais à obtenir quelque chose, même en volant, tu tenais à le garder, point. Pour bien montrer que tu n'allais pas céder aussi facilement, tu rangeas même le morceau de viande dans ta sacoche, entre les cailloux sans valeur et les insectes morts que tu gardais précieusement. Tu croisas ensuite les bras en souriant d'un air fier, l'air de celui qui était content de ses conneries. Oh ça pour être fier de tes âneries tu l'étais Alwin. C'est ça qui t'attirait des ennuis vu que tu ne pensais pas aux conséquences de tes actes, même commis dans la plus grande des innocences. C'était le cas en ce moment, tu avais juste faim alors tu cherchais juste la nourriture là où tu pouvais en trouver facilement.

Puis l'albinos mentionna un jeu. Tu devins alerte d'un seul coup, tes yeux rubis brillant d'une lueur d'excitation. S'il voulait jouer alors tu étais heureux. Tu adorais ça et tu étais toujours prêt à jouer avec n'importe qui et n'importe quoi. Tu hochas vivement la tête et te relevas afin de tenir debout sur le caveau que tu squattais. Tout comme un chien, ta queue s'agitait frénétiquement de gauche à droite sous ta cape, la faisant onduler étrangement d'un point de vue extérieur.

"Ouiiiiiiii je veux jouer!"

On aurait dit un véritable enfant à voir tes réactions. Tu sécurisas la sacoche à ta taille en prévision de la course poursuite à venir tout en écoutant les conditions que posait l'albinos. Tu hochas de nouveau la tête en toisant l'homme en contrebas d'un air de défi.

"Ok, c'est parti, bonne chance monsieur!"

Tu le saluas de la main, un grand sourire scotché aux lèvres avant de t'enfuir agilement de ton perchoir. Malgré ta carrure tu courais avec légèreté et faisait des sauts assez conséquents sur les caveaux environnants, le tout sans que tu ne sembles fournir le moindre effort. Inconscient comme tu l'étais, tu pensais déjà avoir gagné ce petit jeu sans avoir besoin d'en faire des tonnes. Par pure précaution, tu utilisais quand même ton pouvoir de cryokinésie pour créer de petites plaques de verglas ça et là pour ralentir l'albinos qui allait certainement te courir après.

Une fois assez loin de lui, tu décidas de prendre ton apparence de loup, un autre moyen que tu souhaitais utiliser pour le surprendre. Tu ne comptais pas être menaçant ou agressif, juste apparaître soudainement sur son chemin avant de repartir t'enfuir entre les tombes. Après tout tomber nez à nez avec une immense boule de poils noire aux yeux rouges ça devait faire son petit effet. Par contre à cacher... C'était une autre histoire. Une fois transformé, tu attrapas ta sacoche entre tes crocs, laissant derrière toi ta cape et le reste de tes affaires. Courant et bondissant tu entrepris de te trouver une cachette. Et évidemment comme tu n'étais pas très futé Alwin, tu décidas de te planquer dans un trou. Un petit trou, juste assez large pour que ta tête et tes pattes avant puissent passer. L'arrière-train en l'air, la queue remuant de joie, tu avais juste l'air parfaitement ridicule. Et ce n'était pas la statue recouverte de mousse d'un ange éploré juste au-dessus de ta cachette qui allait arranger la chose, puisqu'il semblait plus en avoir marre de tes conneries que de pleurer un regretté défunt.

Assez-t-il tout étant, tu attendais là, dans ta super "cachette" que l'albinos se pointe pour lui faire une surprise. Enfin... Si tu ne restait pas bloqué dans ton trou comme un idiot de gros chien sauvage.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Fév - 12:00


Qui vole un œuf vole un... Ange ?

Tu te demandais pourquoi tu t’acharnais. La réponse était certes, évidente, parce que tu détestais qu’on te vole, ce qui est un comble, mais tu aurais simplement pu te contenter de ce qui te restait. Tu détestais faire simple aussi, un de tes défauts. Tu levas les yeux au ciel, mais tu eus le temps d’apercevoir quelque chose de bizarre. La cape de ce type… Remuait ? Tu clignas des yeux, mais le temps que tu cherches à comprendre, le voleur était déjà reparti en courant en te souhaitant bonne chance. Tu fronças les sourcils. T’avait-il seulement écouté ou comment ça se passe ? Sale bête.

Tu poussas un soupir en commençant à marcher. Tu n’avais pas assez d’énergie pour te donner à fond, autant dire que tu aurais préféré faire la sieste le ventre plein plutôt que de jouer le ventre vide. En plus tu avais passé l’âge des jeux ! Ce qui te frustrait réellement, c’était qu’il te vole. Tu faisais une fixette là-dessus, et tu te demandais si c’était ça que les gens que tu volais ressentaient quand tu leur piquait des trucs. Sûrement. C’était vraiment chiant. Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse. La bonne blague, si on écoutait ce proverbe, on n’irait nulle part, et tu le savais.

Tu n’avais vraiment pas envie de te presser, mais tu te dis que si tu ne te bougeais pas, ton adversaire allait t’échapper et tu te retrouverais comme un con, donc tu t’élanças finalement à sa poursuite. Manque de chance, ton pied glissa sur le sol et tu perdis l’équilibre pour tomber en arrière, le choc fut brusque puisque tu t’éclatas contre une pierre, et tu te fis violence pour ne pas lâcher une vieille insulte à ton adversaire. Tu avais mal, c’est tout ce que tu savais pour le moment, et tu n’osais pas bouger. A tous les coups quelque chose était déplacé. C’est en tournant la tête au mieux que tu vis que tu avais glissé sur une plaque de verglas… Mais d’où ? Ce devait être lui, son pouvoir était la glace. Très bien, c’était une bonne chose en fait. Tu allais lui faire payer cet affront ! Sale bête !

Tu te redressas en grimaçant, faisant quelques mouvements pour voir si tout fonctionnait correctement, et tu repartis de plus belle pour le retrouver et l’étouffer avec la viande. Maintenant tu parlais d’étouffer, tu ne songeais même plus à la récupérer. C’était la moutarde qui te montait au nez qui te faisait penser ce genre de chose, est-ce que tu en serais vraiment capable ? ...Oui, mais peut-être pour des raisons plus graves qu’un simple vol, tu n’étais pas comme ça après tout. Parce que tu aurais pu être totalement à sa place. Pire, tu te reconnaissais dans cet inconnu, c’était encore plus troublant, donc tu voulais le retrouver pour lui parler. Ca y est, tu étais plus calme et plus question de l’étouffer avec la viande. C’était du rapide.

A force de chercher, tu tombas un moment plus tard sur une grosse boule de poils, grosse du genre un loup en fait, qui semblait coincer dans un trou trop petit pour lui… Tu éclatas de rire parce que la situation était hilarante au possible. Pire, tu en avais les larmes aux yeux tant tu trouvais la situation ridicule, mais c’était génial. Tu n’en pouvais plus, cela faisait longtemps que tu n’avais pas ri de la sorte, et tu avais mal aux côtes. Tu avais reconnu le voleur, même sous cette apparence… Parce que c’était trop évident, et puis il n’y avait que lui pour être aussi maladroit. Alors tu te décidas à l’aider tout de même en lui attrapant l’arrière train pour tirer comme un forcené. Tu t’étais calmé, mais la situation te faisait sourire comme un crétin. Pire, tu avais encore envie de rire, un peu plus qu’il y a cinq minutes.


« M’aide pas surtout sale bête ! »

Le ton de ta voix exprimait de la joie. D’énervement, tu étais passé à une joie enfantine parce qu’il t’avait presque fait retomber en enfance avec des conneries et autres, donc toute colère contre lui avait disparue, tout simplement parce qu’il t’avait distrait, et tu le remerciais silencieusement pour ça au final. A force de persévérance, tu réussis à l’extirper de ce trou, sauf que sous le coup, tu lâchas la bestiole et tu retombas sur le dos. Deuxième chute mémorable dans la même journée, et ton dos craqua sinistrement cette fois.

« J’ai maaaaaaaaaaal... »


Tu grimaças en fixant le ciel. C’était donc ça la mort ? Ok tu dramatisais un peu, mais sérieusement, cela faisait un mal de chien. Tu n’osais pas te redresser. Si l’autre se barrait… Tant pis tu abandonnerais. Mais en tout cas, tu aurais passé un bon moment tout de même. Tu voulais voir comment il réagirait si tu étais vraiment blessé, voir s’il n’en avait strictement rien à cirer ou si, au contraire, ça allait l’inquiéter. Tu verrais bien.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mar - 19:36

Alwin
De Hurlevent

Daxter M.
Cāasæl

Qui vole un oeuf vole un... Ange?
Tu étais définitivement coincé dans ton trou comme le gros imbécile que tu étais. En fait tu t'en étais rendu compte en essayant de bouger, te rendant compte au passage que tu n'arrivais plus à reculer, tes pattes ne faisant que patiner et racler la terre. Seulement tu ne paniquas pas. Pas tout de suite en tout cas. Après tout tu devais rester discret et tu trouverais bien un moyen de t'en sortir tout seul comme un grand, comme toujours. C'était pas non plus la première fois que tu te retrouvais coincé dans un endroit improbable comme ce trou.

Tu ne saurais dire combien de temps passa jusqu'à ce que tu entendes un éclat de rire. Et comme tu ne t'y attendais pas, tu sursautas et couina lorsque ta tête se heurta contre le bord de ton trou. Apparemment c'était le type aux cheveux blancs qui t'avait retrouvé alors que tu comptais le surprendre. Pourquoi n'avait-il pas peur? Parce que tu étais bloqué comme un glandu dans un petit trou digne d'un terrier de lapin. Tu ne savais pas te poser les bonnes questions Alwin, et c'en était encore une fois la preuve. Un soupir t'échappa, qui fit voler la poussière sous ton museau et te fit éternuer assez bruyamment.

Soudain tu sentis quelqu'un t'agripper par l'arrière-train et commencer à tirer. Ca t'avait surpris sur le coup, mais tu finis par te laisser faire, sentant ta masse de poils et de muscles glisser lentement contre les parois de ta cachette. Tu aurais bien aidé l'homme qui te tirait de là mais quand tu essayais tu ne faisais que glisser sur place. Puis d'un coup tu te retrouva propulsé en arrière et te retrouvas assis sur le cul en fronçant le museau à cause du léger changement de luminosité. Tu te redressas ensuite pour t'ébrouer et te débarrasser de la poussière avant de te retourner vers l'homme qui t'avait sorti de là. Il était allongé sur le dos, et il avait l'air de souffrir en plus. Tu penchas la tête de côté, ton regard rouge sang posé sur lui. Tu ne savais pas vraiment si tu devais fuir ou rester à vrai dire. D'un côté tu pourrais partir avec ton butin en laissant ce type là, mais de l'autre tu t'en voudrait de laisser un blessé seul ici.

Tu optas donc au final pour la deuxième option. Tu t'approchas donc de celui que tu avais volé plus tôt, attrapant en passant la part de ce que tu lui avais prit et la déposa sur son torse en geignant légèrement avant de t'asseoir juste à côté. Quelques minutes après tu reprenais ton apparence humaine, te fichant d'être totalement nu par ailleurs vu que tu avais l'habitude. Les oreilles basses et affichant un air de gamin prit sur le fait en train de faire une bêtise. La tête un peu rentrée dans les épaules, assis en tailleur, tu avais vraiment l'air d'un gosse coupable et qui regrettait ce qu'il avait fait.

"Désolé je voulais pas que vous vous fassiez mal..."


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Mar - 10:04


Qui vole un œuf vole un... Ange ?

Seigneur Faronir tout puissant. Enfin non. Seigneur pas Faronir tout puissant. Ton dos te faisais affreusement mal. Pourquoi tant de haine ? Tu restas comme ça, telle une tortue qui n’arriverait pas à se redresser après être tombée sur le dos, et tu attendis que la mort vienne te cueillir. Cela ne devait pas être tout de suite, car tu sentis quelque chose sur ton torse. En relevant légèrement la tête, tu vis que c’était le bout de viande que le loup t’avait volé. Il éprouvait des remords ? Tu n’aurais pas pensé à ça. Pire, tu ne pensais pas non plus qu’il allait se résigner à te rendre ton bien. Tiens ? Ton opinion sur lui commença à changer un petit peu. Un tout petit petit peu. Par contre, tu ne compris pas pourquoi il se retrouva d’un coup sous sa forme humaine, nu qui plus est. Cela te gêna. Tu n’étais pas prêt.

Et tu rougis. En plus d’avoir honte de rougir.

Grommelant en te redressant lentement, doucement, pour ne pas te péter la colonne vertébrale encore plus, tu tournas la tête vers lui quand il s’excusa. Oh. En oubliant le fait qu’il n’était pas plus habillé qu’un ver, il faisait une tête de chien battu tellement adorable que tu aurais pu tout lui excuser actuellement. Toussotant, tu voulais quand même faire bonne mesure. Te levant en mettant la viande dans ton sac pour le moment, tu enlevas ton espèce de kimono pour lui tendre.


« Tiens, met ça le temps que tu retrouves tes vêtements… T’as peut-être l’habitude mais pas moi. »

Tu refusais d’avouer que tu étais gêné. Plutôt mourir ! Sentant encore ton dos te faire mal, tu t’obligeas à te calmer pour te rassoir tranquillement à côté du loup. Pour toi c’était un loup désormais. A forme humaine, donc un lycan très certainement, mais non, c’était un loup. C’est plus rapide à dire. Ton ventre cria famine actuellement, assez fort pour que chaque contrée entende. Ce devait être pareille pour le chien battu à côté de toi. Argh. C’est qu’il est adorable le bougre. Pourquoi tant de haine ? Tu ne pouvais pas lui en vouloir. C’était trop mignon. Toi les trucs mignons, tu pouvais laisser passer toutes les conneries du monde. Du genre les chats. Il peut te crever un œil, pas grave, il est mignon donc tu ne lui en voudras pas particulièrement. Mon dieu que tu es faible Kaz, et en plus tu ne l’assumes pas, ce qui est encore pire.

« Hn… Pas grave, c’est moi qui suis tombé comme un crétin. Ca peut arriver de glisser, ne t’inquiète pas. »

La partie était finie, maintenant ça redeviendrait plus calme, et c’est surtout maintenant que tu réalisais où vous étiez. Tu l’avais capté avant, mais c’était toujours quelque chose que tu observais après, du genre je fonce et après je réfléchis quoi. Il va falloir que tu réfléchisses avant de foncer. C’est sûrement mieux pour toi, pour t’éviter ce genre de problème. En plus tu n’étais absolument pas dans ton élément. Les cimetières c’est lugubre, ça pue le mort, c’est moche, c’est triste, c’est trop gris, trop crépusculaire… C’est cependant le seul endroit où tu te dis à chaque : Mais ça existe la nuit en fait ! Ce que tu es crédule, mais depuis le temps tu le savais. Sauf que toi, tu oublies ce détail. Comme tu vis H24 à Alfheim, eh bien il n’y a que le jour pour toi, alors que non, la nuit existe. Tu le redécouvres à chaque fois, si ce n’est pas mignon ça d’ailleurs. Tu t’étiras, avant de regretter ton geste. Pourquoi ça craque autant, sérieusement ? C’est bon, la chute était passée maintenant.  Enfin, tu ramassas des branches autour de vous pour les mettre dans un petit cercle de pierre, histoire de faire du feu. Tu tournas un œil vers le loup.

« Cru ou cuite ta viande ? »

Tu allais lui en donner. Tu n’étais pas cruel à ce point de laisser un être aussi adorable mourir de faim. En plus c’est beau un loup. C’est majestueux. C’est puissant. Pas aussi idiot au point de se mettre dans un trou plus petit que lui, mais c’est majestueux. Voilà on va s’arrêter là. Tu penchas la tête en commençant à vouloir allumer un feu. Tout ce que tu voulais, c’est t’allonger et ne plus bouger, mais dans un terrain comme le vieux cimetière, c’est même pas la peine d’y penser. Tu n’aimais pas cet endroit, trop glauque pour toi, mais pour le moment tu y étais avec quelqu’un donc ça passait. Ce quelqu’un devait avoir un nom d’ailleurs. Tu l’observas en continuant de vouloir faire le feu. Maintenant que vous n’étiez plus pressés, tu pouvais faire les choses tranquillement.

« Au fait, comment tu t’appelles jeune loup ? Moi c’est Dax… Enfin Daxter, mais j’préfère Dax. »
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Mai - 20:21

Alwin
De Hurlevent

Daxter M.
Cāasæl

Qui vole un oeuf vole un... Ange?
Tu observais l'homme albinos en conservant ton air de chien coupable, oreilles basses, tes prunelles brillant d'une lueur inquiète. Quand il réussit à s'asseoir cependant, tu redevins alerte, à nouveau les oreilles dressées et l'air prêt à écouter ce qu'il aurait à dire. S'il te chassait d'ici pour tes bêtises soit, tu partirais sans demander ton reste. Après tout, tu étais ni plus ni moins qu'un animal sauvage qui pensait le plus simplement du monde. Si on te faisait peur ou qu'on te faisait comprendre que tu n'étais pas désiré dans les parages tu ne cherchais pas à comprendre et tu fuyais. Sauf si tu étais vraiment en train de mourir de faim ou que quelqu'un de plus faible que toi était en danger. Là c'était différent.

Mais pour l'heure, ce type ne semblait pas être hostile. Ni même t'en vouloir pour le vol que tu avais commis plus tôt. Tu sursautas lorsqu'il te lanças un vêtement dessus, vraisemblablement pour que tu puisses te couvrir. C'est vrai que tu oubliais facilement que de nombreuses créatures restaient décentes et avaient du mal avec la nudité. Toi tu t'en fichais, homme ou femme ça ne te faisais ni chaud ni froid de voir quelqu'un se balader sans vêtements sur le dos. Tu enfilas alors la veste sans trop réussir à t'empêcher d'en renifler l'odeur. L'odeur de cet homme, des fragrances également inconnues pour toi qui voyageait rarement hors de la contrée de Zhakal... Néanmoins tu gardais l'odeur de l'albinos dans un coin de ta tête, ça te serait utile si tu venais à le recroiser un jour. Retrouvant ton sourire habituel, tu te retrouvais à nouveau comme un gosse insouciant face au blanc.

"Ils sont pas loin, j'irais les rechercher après!"

Il te dit ensuite de ne pas t'en faire et que c'était lui qui avait glissé. Tu penchas la tête de côté en faisant légèrement la moue. S'il avait glissé c'était parce que tu avais joué les idiots. Donc par conséquent, c'était aussi de ta faute. Oui, ta façon de raisonner est aussi simpliste que ça Alwin. Néanmoins tu ne dis rien à ça et tu te contentas de soupirer. Tu l'observas ensuite préparer un foyer d'u air curieux. Toi le feu c'était simple; ça brûlait, donc tu ne t'en approchais pas. Alors disons que quand tu étais près de quelqu'un qui savait en allumer et le garder sous contrôle, ça te fascinait. Même si tu vivais dans un monde de magie, autant des trucs énormes ne te faisaient ni chaud ni froid, autant quelqu'un qui allumait ne serait-ce qu'une torche captait toute ton attention. Et quand le feu était sauvage, qu'il se déclenchait en forêt... Eh bien à vrai dire tu en avais peur. La seule chose à laquelle tu pensais en voyant l'albinos préparer le bois, c'était qu'il avait intérêt à en garder le contrôle.

Il te demanda ensuite si tu voulais de la viande crue ou cuite. Tu eus l'air surpris pendant un instant. Il allait vraiment partager après ce qui s'était passé? Ton regard s'illumina d'un coup, tandis que tu remuais la queue de joie, faisant s'agiter le tissu dans ton dos.

"Crue! J'suis pas habitué à la nourriture cuite!"

Evidemment que non puisque le feu te fascinait autant qu'il t'effrayait, tu n'osais pas le toucher. Enfin, tu ne refusais jamais de la nourriture cuite si tu pouvais en avoir, mais en général tu préférais quand c'était cru. Tu trouvais que c'était plus facile à manger de cette façon. L'homme se présenta ensuite, en plus de te demander ton nom. Il s'appelait donc Daxter, mais il préférait se faire appeler Dax. Tu tâcherais de retenir alors. Tu hochas ensuite la tête avant de prendre un petit air fier et naïf en même temps.

"J'm'appelle Alwin, mais tu peux m'appeler Al' si tu veux! Les deux me dérangent pas."

Tu regardais les étincelles produites par les pierres de l'albinos pendant un moment. Tellement habitué à vivre sur les terres hostiles de Zhakal, tu ne semblais pas être perturbé par le fait de faire un feu de camp dans un vieux cimetière effrayant. Après un moment de silence, tu te décidas à poser les premières questions qui te venaient à l'esprit afin de lancer la conversation pendant que le feu s'allumerait.

"Je t'aurais bien aidé mais je sais pas faire le feu... Mais dit! Pourquoi t'es venu au cimetière? Tu voulais camper? Ou discuter avec les morts? Il paraît que certains sont gentils en plus, mais j'en ai jamais rencontré!"

Tu disais ça le plus simplement du monde. Pour toi, quelqu'un qui voyageait avec de la nourriture dans ce genre d'endroit comptait forcément y camper, tu ne cherchais pas plus loin et tu raisonnais de la façon qui te semblait la plus logique. Souriant comme un enfant, tu attendais  alors la réponse de Dax.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Vieux cimetière-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit