Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Y a pas de Sushi là [PV nael]

 :: Let's play ! :: Alfheim :: Lac Miraculeux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 25 Sep - 17:07

Y a pas de Sushi là

MADELINE & NATHANAEL
En vrai sortir pour toi n’est pas un calvaire, mais en même temps cela t’énerve de devoir fermer boutique car il te manque un élément, et comme d’habitude, c’est toujours cette chose qu’auras besoin tout les autres clients ce jour là. Sur les cinq arrivé ce matin, tu en as eu trois qui on demandé cette cocotions avec cet élément que tu as en rupture de stock. Cela t’agace un peu, même si tu n’y peux rien si c’est la période qui fait cela, passant la main dans tes cheveux, tu fais une moue en décidant de fermer le temps d’aller chercher cet ingrédient qu’il manque vraiment.

Même si clairement, fermer n’est pas bon pour toi, c’est un peu couper la source même de ton argent à la source, mais tu ne peux pas continuer comme ça, c’est ce prendre trop de réflexion dans la figure et perdre trop de client, un véritable cercle vicieux en vrai. Bienvenue dans le monde du travail en soi, surtout le travail tout seul, si tu avais un patron, il pourrait continuer de faire tourner boutique pendant que tu sors, mais en ce moment même tu es seule avec Séléna. Non, il est hors de question de laisser les commandes à ton père, déjà que tu as énormément de mal avec lui, tu ne lui pardonneras toujours pas n’est-ce pas ? Bien sûr que non, cela est beaucoup trop dur à digérer, n’est-ce pas ?  Secouant un peu la tête, tu te dirige vers Diamant que tu guide vers ta charrette.  

Pompom garde la maison, pendant que toi tu t’en vas, on fait comme on peut comme système de anti-vol pour la maison, même si parfois Pompom t’étonnes clairement de sa façon d’être, il a des crocs et sait s’en servir, c’est ça qui est fou. Bien que Pompom ne puisse pas non plus tenir longtemps contre une poigné de voleur… Ce n’est pas une façon de te rassurer comme ça. Poussant un large soupir, tu regardes le paysage défiler devant tes yeux neutres, tu ne sais pas du tout si tu vas pouvoir trouver l’objet de ta petite quête.

Au moins, tu as le temps de regarder pas mal de chose, les champs grandissent, les hommes aussi en vrai, certains enfant approche l’âge idiot, d’autre l’âge des adultes, il est vrai que tu n’as pas vu les années passé, cela te fait presque peur de te dire que 25 ans sont passé dans ta vie, c’est tout de même impressionnant. Tu stoppes ton transport devant plusieurs personne, tu tournes légèrement la tête vers une personne qui t’a arrêté, on imagine déjà le point d’interrogation au dessus de ta tête.

« Dame Shimy, quelle surprise de vous voir ! Il est rare que vous soyez de sortie. ? J’allais justement vous apportez quelques récoltes ! »

Dit une femme avec un grand sourire, une cliente régulière, qui en échange de quelques médicaments, t’offre la nourriture, ce qui est fort pratique quand tu n’as pas le temps d’aller faire les courses au moins. Hochant un peu la tête, tu saisis le panier pour le mettre dans ta charrette, pas beaucoup causante n’est-ce pas ? Bien que plus tu avances, plus tu t’arrêtes, c’est vrai que c’est souvent pour cela que tu ne sors jamais, tout le monde t’aborde pour rien, enfin surtout pour te remercier de tes services, pour apporter le paiement de certaine chose. Avec tout cela, tu n’arrive qu’une heure plus tard à l’endroit prévus.

Posant le pied à terre, tu couvres les marchandises de ta charrette pour pas que cela prennent trop le soleil, histoire de les protéger. Puis tu sors ta canne pour en même temps pêcher du poisson le temps que tu ailles chercher ta plante. Accrochant un grelot pour prévenir s’il y a une touche au bout. Jettant le bout dans l’eau, tu retires tes vêtements pour plonger dans l’eau. Tu parties tranquillement en quête de la plante qui est au fond en esquivant ta propre canne, car tu as faillis te piquer avec.

Il est vrai que tu n’es pas du tout rassuré à l’idée de laisser Diamant toute seule au bord du lac, mais il faut bien que tu ailles au fond de l’eau pour aller chercher la plante aquatique que tu as besoin. En fouillant un peu partout tu trouves une petite quantité que tu mets dans ton sac, mais ce n’est pas assez hélas, cela t’agace un peu de ne pas avoir le nombre suffisant de ce qu’il te faut. Mais alors que tu commences à remonter, tu en remarques enfin en grosse quantité, tu t’empresse rapidement d’aller prendre ce qu’il te faut, bien que tu remarques d’un coup une petite douleur à la nageoire… Tu viens de te pêcher toit même, tu roulais des yeux pour essayer d’atteindre le petit point de douleur, bien que ce n’est pas évident de l’atteindre, donc forcément tu bouges dans tous les sens, entendant un écho de clochette en haut, super t’es surtout entrain d’alerter tout le monde que ta charrette est ici. Et comme tu n’arrives pas du tout à le retirer, cela t’énerve et tes gestes sont moins précis !

T’aurais peut être pas du sortir en vrai.


(c) Reira de Libre Graph' & Lyria


avatar
Messages : 14
XP : 134
Date de naissance : 15/06/1994
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Jan - 21:24

Y'a pas de Sushi là.


feat Madeline





Nael se languissait, s'impatientait, s'ennuyait.
La journée se faisait longue et rien ne semblait décidé à venir l'égayer. Il n'avait eut qu'un seul message à transmettre, dans la matinée, ce qui lui paraissait déjà incroyablement loin. Ce n'avait d'ailleurs été qu'une mission banale et rapidement effectuée. Depuis, calme plat. Genre, vraiment plat, sans même un brin de vent dehors ni rien. Alors que dans sa tête, c'était une tempête constante : il avait besoin de bouger, faire quelque chose, n'importe quoi. Peut-être pas totalement n'importe quoi non plus, mais il désespérait de se trouver une occupation. C'était un drame d'être un ange hyperactif et Kaz n'était même pas là pour lui tenir compagnie.

Il allait bien falloir qu'il se décide à bouger, sinon il allait devenir dingue – et on sait tous que les anges dingues finissent mal, genre à Zhakal, avec des ailes noires. Nael ne le souhaitait pour rien au monde. Certes, il devait exagérer un peu en se disant qu'il deviendrait dingue, mais n'empêche qu'il fallait qu'il s'occupe.
Soyons honnête, l'occupation préféré du blanc était de manger. Malheureusement, ce n'était pas une activité avec laquelle il pouvait s'occuper toute la journée. Ce n'était pas qu'il ne serait pas capable de passer ses vingt-quatre heures de suite à manger – il n'avait jamais essayé en fait, ça pourrait être une idée de défi – c'était juste une histoire de principe.

Puisqu'il en était à gigoter dans tout les sens pour évacuer sa frustration, il en vint à la conclusion qu'il fallait qu'il aille se dégourdir les jambes. Il n'avait pas spécialement d'endroit où il devait aller, mais il pourrait en profiter pour découvrir quelques endroits – même si, en réalité, il avait l'impression de déjà connaître tout Alfheim par cœur. Cependant, il y avait tout de même des endroits qu'il retrouvait avec plaisir. Il disait ça, mais en réalité il laissa ses pas le menait sans réellement se préoccuper d'où ils le menait. Il ne prêtait plus tellement attention à se qui l'entourait, tant le chemin était devenu une habitude et il ne craignait pas de se perdre, peu importe où il allait. C'est un éclat de lumière devant lui qui le fit réagir : simplement un reflet de soleil sur l'eau, mais ce détail le fit se rendre compte qu'il était arrivé près du lac miraculeux.

Ce lac était un endroit qu'il côtoyait souvent ; il l'avait toujours fasciné, depuis que ses parents lui avaient racontés, enfant, qu'une légende disait qu'il avait été béni par Faronir. Nael n'avait jamais su si c'était vrai ou non, mais dans le doute il était venu tous les jours s’asseoir au bord de l'eau pendant plusieurs mois dans l'espoir d'y trouver un signe. Au final, la seule chose sortant de l'ordinaire qui lui était arrivé avait été de s'échouer lamentablement dans l'eau après avoir glissé ; il avait failli se noyer par l'occasion, puisqu'il n'avait jamais appris à nager. Il était donc venu moins souvent par la suite : un peu refroidi par ce souvenir. Cependant, l'endroit ne lui était pas devenu déplaisant pour autant. En revanche, les dernières fois qu'il y était venu, il ne se souvenait pas avoir entendu cet étrange tintement de clochette. Etrange.

Curieux de savoir d'où il provenait, le blanc se dirigea vers le bruit, remarquant alors la charette qui se trouvait au bord du lac. Cela aurait du signifier qu'il y avait quelqu'un, mais il ne vit personne. Le propriétaire de la charette aurait donc laissé sa ligne sans surveillance ? Parce que, s'il ne se trompait pas, la clochette servait certainement à prévenir en cas de prise de poisson. Lac, charette, poisson ; c'était ce qui paraissait le plus logique, n'est-ce pas ? Puisqu'il était là, autant y jeter un oeil. Cela pourrait rendre service, si tant est qu'il parvienne à résister à l'envie de garder la nourriture pour lui, bien entendu...

Avançant tranquillement jusqu'à trouver la fameuse canne à pêche, regardant une dernière fois s'il n'y avait pas de propriétaire en vu, il tira finalement sur l'objet pour ramener ce qui devait supposément se trouver au bout. Il ne savait pas de quel espèce il pouvait bien s'agir, mais bon sang, c'était drôlement lourd ! Heureusement qu'il avait un tant soit peu de force dans les bras – et une volonté de fer quand il était motivé par la nourriture. Il parvint finalement à pêcher l'animal et....

Surprise !

« ...C'est la première fois que je pêche un truc pareil. »

Le “truc” en question se trouvait en fait être une sirène. Nael savait qu'il y en avait dans les environs, mais il ne pensait pas en attraper une, un jour. Les poissons ne se faisaient habituellement attrapés que parce qu'ils étaient trop idiot pour remarquer l'hameçon. Peut-être devrait-il revoir son avis sur l'intelligence des sirènes...

« Ça se mange une sirène..? »

Code by Joy
avatar
Messages : 29
XP : 229
Date de naissance : 21/01/1996
Date d'inscription : 09/09/2016
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 11:34

Y a pas de Sushi là

MADELINE & NATHANAEL
Nan sérieusement, y avait mille fois mieux comme situation, se pêcher soi-même, il n'y a que toi pour faire ce genre de bêtise totalement ridicule, tu aurais du faire attention, toi qui est pourtant minutieuse, ce tas d'algues t'as bien eu.  Depuis quand les plantes réagissent comme ça ? La vengeance des plantes, un super titre de bouquin ça. Certes c'est des êtres vivant, mais bon voilà.  Tu tentes comme tu peux de retirer ce maudit hameçons de ta nageoire, bien que ce truc fait super mal et qu'en plus de ça tu as du mal à te courber pour l'attraper.

Mais, ce n'est pas le pire dans tous cela, c'est qu'en plus de ne pas avoir récupérer ce que tu as trouvé, tu sentis d'un coup une sorte de pression vers l'arrière ? On te tire vers l'arrière ? Par réflexe, tu avances pour ne pas aller là où on veut que tu ailles, mais ça fait mal, puis c'est d'une force que tu n'arrives pas beaucoup à lutter devant cela. Tu finis par retrouver la surface, ce qui ne te plait pas beaucoup, te voilà échoué comme une baleine sur le sol, un peu perdu, bien que tu ressens encore plus la douleur sur ta nageoire, cela fait mal. regardant celle-ci, la voilà légèrement abimé. Super. Tu es la joie incarné maintenant, toi qui l'est rarement, levant un peu la tête, tu entends une voix.

« ...C'est la première fois que je pêche un truc pareil. »

Tu vois un homme trop blanc, beaucoup trop blanc, à côté du gris de d'habitude, voilà un être qui est un peu trop lumineux pour tes yeux, te frottant par réflexe les yeux pour bien voir, cela n'arrange pas cette luminosité beaucoup trop forte pour ta pauvre rétine. On va pas lui demandé de se colo en noir juste pour que tu puisses bien le voir.  Bien que tu entends encore la voix du jeune homme, enfin tu penses que c'est un homme vu le timbre de voix, que tu as du mal à voir les traits du visage.

« Ça se mange une sirène..? »

Okay, c'est bien la meilleure question que tu n'as jamais entendu. Comme tu es un poisson, peut être que tu peux finir en sashimi? C'est bien la première fois que tu as ce genre de question, même ton assistante n'a jamais posé une tel question aussi... déroutante ? Mais, tu as un corps humain en haut, donc cela ne serait pas du cannibalisme ? Ou a moitié ? C'est bien le moment d'essayer de poser ce genre de question d'un coup. Roulant un peu des yeux, montrant des traits totalement dépité devant une telle question, tu ne peux pas vraiment dire que tu as une réponse la tout de suite.

Mais étrangement, tu n'as pas vraiment peur de l'homme en blanc, car il est blanc ? C'est ton peuple ce type ? Ou alors il cache des tendances terriblement noire à vouloir bouffer son voisin... Peut être que c'est un camouflage ? Dans le fond, tu es un peu trop sonné pour répondre à toute les questions qui viennent se bousculer. Tu as bu la tasse? Un comble pour une sirène.

"...."

Et en plus tu réponds d'une façon plus tôt plate, c'est pas vraiment ton truc l'argumentation ou même juste parler avec les gens, un jour peut être que tu arriveras à parler au monde ? Tu es beaucoup trop enfermé sur toi même pour expliquer quoique ce soit. Bon faut se faire un peu violence, aller petite sirène.

"Jamais goutée."

Deux mots, c'est déjà beaucoup, bien que c'est normal, sinon tu serais cannibale ? Bien que tu n'as toujours pas tranché si cela est à moitié ou complétement ? Bien que tu te rends compte que tu es toujours allongé avec la nageoire accroché à ta saleté de canne, la prochaine fois tu mets un hameçon... pas de couleur car tu ne verras pas la différence, tu plongeras beaucoup plus loin de celui-ci. Écartant la nageoire pour voir où il se trouve, elle est un peu abime par la violence du tire... Tu soupirs simplement, abimé une si belle nageoire, c'est un crime ! Enfin pour les autres, toi t'es juste en mode : je fais quoi maintenant. Retirant l’hameçon enfin tentant....

Pourquoi les sirénes on d'aussi grande queue et pas assez de souplesse ?! Tu tentes plusieurs techniques de dandinement pour retirer ce maudit crochet, mais trop loin et tu empires le truc, te laissant tombé par terre dans l'herbe avec un visage qui veut tout dire. Tu te rappel (et heureusement) qu'il y a toujours un homme, oui tu n'as pas encore une maladie de tête bravo. tu le fixe, enfin tu tentes, trop blanc. Tu pointes ta queue vers sa direction en espérant qu'il comprend le message, qu'il ne croit pas autre chose, puis vu l'état de celle-ci sur le côté gauche, tu douille beaucoup trop, ça serait cool que ton supplice se termine, non ?

La prochaine fois, tu ne pêches plus, ça serait plus cool en vrai.

(c) Reira de Libre Graph' & Lyria


avatar
Messages : 14
XP : 134
Date de naissance : 15/06/1994
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Alfheim :: Lac Miraculeux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit