Mysidia est un forum fantastique/steampunk. Quelle créature et camp allez vous intégrer ?
 

Si toi aussi tu t'ennuies, tape dans tes mains [LIBRE]

 :: Let's play ! :: Alfheim :: Navia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 21 Sep - 19:19
Madeline Shimy & Kaz Eressëa
« Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

Si toi aussi tu t'ennuies, tape dans tes mains
« J’me fais chier. »

Une phrase pleinement construite et pleine de sens. En somme, tu ne pouvais pas faire mieux. Parler peu pour en dire le plus. Bien des personnes t’auraient déjà dit de la fermer, mais depuis quand tu écoutais le peuple ? Jamais voyons. Faire quelque chose de constructif aujourd’hui ne t’effleurait même pas l’esprit cela dit. Un long soupir s’échappa de ta bouche pour se perdre dans l’air, lequel jouait avec tes cheveux blancs tranquillement. Tu regardais le ciel d’un air distrait, te disant à quel point cette étendue était bleue.

Si ici il faisait toujours jour, et à Zhakal toujours nuit, tandis qu’à Tamaris ils avaient la chance d’alterner, le ciel était toujours bleu. Sauf lorsque l’aube venait, et là le ciel se teintait d’autres couleurs. C’était assez curieux d’observer ça tu devais l’avouer, et cela t’intriguait tout particulièrement. Qui y avait-il au-delà des contrées ? Est-ce qu’il existait d’autres pays ? Tu n’en savais rien. Tu passas tes doigts dans ta tignasse épaisse en fermant un instant les yeux et en profitant de l’air frais. Il faisait particulièrement bon aujourd’hui et tu te sentais calme.

Enfin, calme était un bien grand mot. Tu t’ennuyais à mourir, et même la mort semblait bien plus marrante et stimulante que de rien faire. Fixer le ciel et ses nuages cotonneux était un passe-temps intéressant et instructif, mais à force de faire ça, tu commençais à te lasser. Ne rien faire pendant trop longtemps finissait toujours par t’énerver à un moment ou à un autre, voilà pourquoi tu préférais rester en mouvement, tout pour faire quelque chose. Et là, tu ne savais pas quoi faire.

Tu pouvais toujours aller rouler la mémé du coin, c’était marrant mais bon, ça aussi c’était lassant. S’il fallait passer la journée à chercher à faire quelque chose, tu le ferais, parce que tu refusais de te laisser battre par l’ennui. Fierté mal placée quand tu nous tiens.

Posé dans un coin bien tranquille, tu finis par te lever en époussetant tes vêtements avant de t’étirer. Chercher quelque chose, c’était ça la clé. Rien n’allait te tomber dessus à ce que tu saches, excepté une bonne grosse m… d’oiseau, ou une pluie aussi soudaine qu’agaçante. Les choses venant du ciel étaient vraiment sournoises par moment, surtout quand on prend le temps d’y penser. C’est toujours pour se faire canarder d’une manière ou d’une autre. C’est fatiguant de penser qu’une chose non identifiée peut nous tomber dessus sans prévenir. Parfois, on appelle ça l’imprévu. Ou l’ennui. Ou les emmerdes. C’est fatiguant tout ça.

Se dirigeant sans aucune motivation vers la ville, tu te mis le doigt dans le nez comme à ton habitude. Tout te fatiguait aujourd’hui, peut-être à cause de l’ennui écrasant qui te retenait prisonnier depuis quelques heures déjà. Tu pensais à tout ça, et tout ça te faisait penser qu’il fallait que tu arrêtes de t’attarder sur des choses insignifiantes comme celles-ci. Si seulement quelqu’un pouvait venir te sauver de l’ennui. Quelqu’un. N’importe qui. Même un chat, tant que ça te faisait sortir de ces pensées moroses et encore plus ennuyantes. Oh tu pouvais débattre là-dessus pendant un moment mais le résultat serait le même.

Quand tu arrivas en ville après être sorti de ton coin de forêt, tu erras dans les rues bien tranquillement en regardant à droite et à gauche ce qui pourrait éventuellement t’intéresser. Les trucs qui brillent, les trucs de valeurs. Non tu n’étais pas un dragon, mais un voleur, et les voleurs ont l’œil pour ce genre de choses. Ton attention se dirigea vers un gamin qui te désignait, ou plutôt qui désignait tes cheveux blancs. Tu l’observas, avant de sourire.


« Ta mère t’as jamais appris à pas pointer les gens du doigt ? Tu veux peut-être que je te brise le poignet pour te dissuader de le faire par la suite ? »

Le gamin te fixait d’un air peu rassuré, alors que tu lui fis ton plus beau sourire avant de t’éloigner, sans aucune pression. Tu n’aimais pas les gosses. Détestable, exécrable, mal élevé, chiant, tout simplement présent et ennuyeux. Peut-être que l’âge t’avait fait devenir con ou aigri, mais au moins tu avais du vécu et tu savais ce que tu disais. Mais c’était peut-être pour ça que tu t’ennuyais. Cent cinquante ans, ce n’était pas rien après tout.

« N’y-a-t-il rien de distrayant ici ou c’est le rassemblement des p’tits vieux ? »

Avec un peu de chance quelqu’un se démarquerait. Avec un peu de chance. Mais de la chance, tu n’en avais pas. Chiant, tu l’étais, autant qu’un gosse. Mais souvent leur technique pour se rendre intéressant fonctionnait. Ici aussi. Probablement. Et pourquoi pas ?
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Sep - 16:58

Si toi aussi tu t'ennuies, tape dans tes mains

MADELINE & KAZ
Tourner en rond pour rien ? Non courir partout pour rien, c’est surtout cela que tu es entrain de faire.  Tu n’arrêtes pas de faire des allers retour entre la ville et chez toi pour ramener ce qu’il faut pour cette animation, enfin plus une petite fête pour fêter… Un truc, en vrai tout ce que tu sais c’est qu’il faut absolument tout terminer pour ce soir, et bien sûr le temps défile très vite pour ne pas aider. Comme tu étais entrain de terminé tes fioles, tu oublies toujours le petit outil qu’il faut chez toi. Comme quoi tu es mieux chez toi pour préparer certaine chose. Heureusement que Séléna et ton père sont présents, surtout Sélé, car le père à part faire l’idiot et ne rien faire, tu ne le trouves pas indispensable.

Posant les fioles sur le haut des étagères tout en terminant la décoration du petit stand, tu cours un peu partout avec juste l’espoir d’avoir tout terminé, sachant que tu es déconcentré par les voisins qui hurle entre eux, un couple qui n’est pas d’accord sur une présentation de gâteau. Quand tu traverses la grande rue, tu esquives les gens qui s’entraine pour danser et d’autre pour la musique. C’est la foire, tu commences déjà à en avoir marre en vrai. Il te faut rejoindre ta charrette ou Diamant t’attends avec d’autre chevaux qui attendent leurs maitres. Tu reprends encore des outils dans la charrette, en évitant de casser certaine potion, cela serait dommage de tout perdre maintenant, mais tu commences à être essoufflé. Reposant cette fois de quoi pouvoir en préparer en plus au cas où il y a beaucoup de demande. Tout en te remémorant ce qu’il y a et ce que tu as besoin. Tu détestes ce genre d’événement stupide, trop de monde, de bruit, d’agitation pour rien. Passant un main dans tes cheveux, tu refais tes couettes histoire d’être beaucoup plus présentable, bien que ton père commence à dire que tu devrais changer carrément de tenue et mettre une robe toute mimi, il rêve éveillé ce type.

Séléna termine la disposition des décorations, il semble ne plus rien manquer du tout. Pourtant, tu stresses de manquer d’ingrédient sur le coup. Mais, tu n’es pas le genre à oublier quand même, enfin, tu n’es pas un être parfait Madeline. La demoiselle s’assoit en soupirant un peu, laissant son cœur se calmer un peu pour ne plus être stressé du tout. Bien que pour te détendre, tu décides de t’éloigner de la rue pour ne plus avoir de boucan dans les oreilles et histoire de respirer un peu, surtout que le couple qui hurle commence à faire des préparations de gâteau, donc il fait un peu chaud maintenant, ce que tu n’aimes pas, normal pour un poisson. Donc tu parcours un peu la ville pour te détendre et prendre l’air, cela fait un peu de bien.

L’événement commence à faire du bruit, certains enfant sont déjà prêt pour faire le tour de toutes les animations et jeu, tandis que des gens préparent déjà leur soirée pour là-bas. Poussant un large soupir, tu sais que tu n’es pas couché avant un moment, mais en plus de cela, tu vas avoir beaucoup de monde, sachant que tu es proches de la musique, tu ne vas pas t’empêcher d’avoir mal à la tête avec tout ce bruit. Passant une main sur ton visage déjà fatigué, tu essaie de te réveiller un peu, car la nuit risque d’être très longue. C’est alors que tu entends au loin une personne parler, pas très discret c’est sûr, mais c’est sûrement fait exprès.


« N’y-a-t-il rien de distrayant ici ou c’est le rassemblement des p’tits vieux ? »

Ce type ne semblait pas du tout au courant ? Enfin, on va dire que cela c’est fait en une journée, et que la date est souvent aléatoire, bah de toute façon c’est son problème ? Sûrement qu’il veut aussi occuper sa journée le temps que tout soit installé. Mais, tes yeux bleus ne le quittent pas du tout du regard, car tu as remarqué un détail sur cet homme, approchant doucement tout doucement… Tendant la main pour lui mettre clairement en bas des hanches pour saisir quelques choses qu’il avait sur le derrière… La délicatesse Madeline, on ne m’est pas la main au fessier des gens ! Tu saisis alors une plante qui était accroché à sa son vêtement, une plante très utiles pour toi, qui ressemble à de la mauvaise herbe. Bien qu’en le regardant ce brin d’herbe, tu t’es pris la personne clairement en pleine face, il a du sentir ta main ou tu étais trop occupé à regarder ta plante. Tu recules un peu en levant la tête, en tenant fermement ton bout d’herbe, si précieux, dans la main. Il est à toi maintenant, c’est plus à lui.

« Oui ? »

Tu ne devrais pas plutôt t’excuser ? Enfin, pour toi y a rien de dérangeant dans ce cas de figure, mais tu n’es pas tout à fait comme les autres.

(c) Reira de Libre Graph' & Lyria


avatar
Messages : 14
XP : 191
Date de naissance : 15/06/1994
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Oct - 21:17
Madeline Shimy & Kaz Eressëa
« Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

Si toi aussi tu t'ennuies, tape dans tes mains
« Gné ? »

Tu faisais parti de ces gens qui ne sont jamais au courant de rien, que même quand il y a un événement important, tu es le dernier à le savoir. Autant le dire, tu ne cherches pas à t’intéresser aux choses, même quand tu t’ennuis. Surtout quand tu t’ennuis. Non, bien sûr, tu préfères évidemment te plaindre, c’est bien plus drôle d’emmerder les gens pour qu’ils sachent ton état d’esprit. Clairement, le respect pour les autres n’était pas ton fort, et sans doute ne le serait-il jamais. Pourtant, pourtant quand tu sentis cette main sur tes hanches, tu n’avais pas trop compris.

Quelqu’un qui n’avait aucune gêne, qui mettait la main au fessier des gens, tranquillement comme si de rien n’était. Tu manquas de te retourner pour flanquer un bon coup de pied retourné dans la personne qui se croyait tout permis. On aurait dit toi, tiens. Donc il y aurait une autre personne comme toi, voire pire que toi ? Pas possible. Ce n’était pas possible ni concevable, tu étais trop bizarre. Cependant, en te retournant pour voir le propriétaire de la main baladeuse, tu tombas nez à nez avec une blonde. Une blonde qui tenait un truc dans sa main, mais qui te rentra dedans comme une malpolie.

Elle eut d’ailleurs l’audace de te dire un « Oui ? » des plus sympathiques, et tu haussas un sourcil. Elle te mettait la main au derrière, te rentrait dedans, et maintenant te regardais comme si de rien n’était ? Elle venait d’où cette blondasse ? Rien que pour l’ennuyer, tu tentas de lui piquer le bout d’herbe qu’elle tenait sans prévenir. De base, c’était accroché à ton vêtement. Sûrement même. Donc elle n’avait pas le droit de le prendre sans son accord sinon c’était malpoli. Houlà, tu sentais que ça allait partir très loin cette histoire, mais peu importe. Après tout, elle semblait être comme toi, rien que pour ce manque de gêne. S’il fallait, c’était une fille totalement timide, ce genre de personne.

Tu n’en savais rien en fait, et tu ne voulais pas le savoir, mais avec un peu de chance cette blondasse allait te faire oublier que tu t’ennuyais profondément, et que le moindre petit souci serait le bienvenue.


« J’aime beaucoup ton air innocent de celle qui n’a rien fait, mais j’attends quand même des excuses. C’est pas spécialement poli de mettre la main aux fesses des gens, même pour récupérer de l’herbe. »

C’est bien toi qui est en train de faire la morale à quelqu’un ? On aura réellement tout vu. Jamais tu aurais pensé devoir dire des choses pareilles, surtout que là c’était clairement l’hôpital qui se fout de la charité. Tu gardas un air neutre en croisant les bras pour regarder la demoiselle. Tu ne cherchais pas à être imposant, tu n’y arriverais pas. Cela dit, ton pouvoir pourrait bien la surprendre si elle t’enquiquinait trop. Tu avais toujours une carte dans ta manche, et on ne te battra pas comme ça, surtout si tu pouvais faire chier la personne en face. C’était comme un défi personnel. Stupide, certes, mais qui faisait passer le temps. On s’occupe comme on peut !

« Alors ? Ça vient ou pas ? On va pas y passer la journée quand même ! »

En plus tu te montrais pressé. Décidément tu avais quelque chose à compenser ou quoi ? Ou alors c’était ton esprit qui tournait à plein régime pour savoir quelle crasse tu allais faire à cette blondinette pour t’avoir causé un tel affront. Oh, tu ne te considérais pas comme supérieur ni rien, mais c’était pour ton orgueil, ta fierté, ta dignité quoi. Tu n’allais pas perdre ta dignité face à une femme quand même ? Ce serait un peu la honte, et tu serais terriblement blessé dans ton égo. Tellement que tu chercherais à te venger jusqu’à ce que tu obtiennes gain de cause.

En y repensant bien, tu es homme plutôt bizarre, mais ça ne semble pas vraiment te déstabiliser, bien au contraire, tu sembles plutôt bien le vivre à première vue. Un type bizarre qui attend des excuses dont il se fout éperdument juste pour le plaisir d’entendre quelqu’un s’excuser. Puis il fallait voir jusqu’où irait la répartie de cette fille en face de toi. Cependant, tu étais assez intelligent pour rester sur tes gardes. Ce serait dommage de se faire tuer à cause d’un égo surdimensionné ou parce que tu n’étais pas assez sur le qui-vive. Il y a une limite à ta connerie même si c’est assez difficile à croire. Surtout quand il y avait une discussion comme ça, sans queue ni tête.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysidia :: Let's play ! :: Alfheim :: Navia-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit